Charlevoix était raciste

Les guides touristiques du Québec vendent la belle région de Charlevoix au monde mais il faut savoir que le Père Charlevoix n’était pas plus politiquement correct que le général Amherst. Si on change le nom de la rue Amherst à Montréal il faudrait aussi changer le nom de la région de Charlevoix.

Lire la suite…

Apprendre à Googler

Googler est devenu un mot commun, on ne sait pas quelque chose et on cherche la réponse sur Google. Mais pour avoir une réponse précise à une question pointue il faut apprendre à interroger les moteurs de recherche, ça évite beaucoup de perte de temps et de frustration.

Lire la suite…

Être bénévole pour Facebook

L’information est la base de l’économie nouvelle. Un génie a trouvé comment faire travailler bénévolement le monde entier à son profit. Comme tout le monde voulait être branché mais trop paresseux pour apprendre à se servir d’un ordinateur il a rendu ça si simple que n’importe qui peut le faire. Même notre municipalité lui donne ses données, les photos que lui confient ses abonnés.

Lire la suite…

De la médiocratie

La médiocratie

Chertsey a publié sur son site internet sa politique culturelle. Le document commence par un résumé de l’histoire du village mais les dates sont fausses, personne n’a vérifié. Je l’ai signalé à la municipalité sans qu’ils fassent la correction. Tout le monde s’en fiche mais on se prépare très sérieusement pour les Journées de la Culture.

Lire la suite…

De l’acceptabilité sociale

Qu’est-ce que l’acceptabilité sociale, le gouvernement du Québec vient de publier un livre vert pour nous l’expliquer: information, consultation, partage des bénéfices, écoute des souhaits des citoyens. Le maire de Chertsey en parle souvent à propos de la forêt car il est concerné. Pourtant il a décidé de faire un nouveau parc public dans un lieu habité sans consulter personne.

Lire la suite…

Visite du séminaire de Montréal

Pour le 375ème anniversaire de Montréal le séminaire Saint-Sulpice annonçait qu’il ouvrait ses portes à la visite. Le Séminaire de Montréal a été construit de 1684 à 1687 et c’est le plus vieil édifice de l’Île de Montréal, siège de la seigneurie. Nous ne voulions pas manquer l’occasion.
Et bien nous avons été tellement déçus que nous nous sommes plaint et fait rembourser par les seigneurs de Montréal en voilà la preuve.

Lire la suite…

Si j’avais une librairie à Chertsey

Comment référencer le mot-clef librairie à Chertsey. J’aurais pu choisir restaurant, chalet, Lanaudière… mais je ne veux pas pénaliser un commerce existant. Les commerçants sont souvent surpris que leur site internet ne paraisse pas sur la première page de Google voilà quelques explications.

Lire la suite…

Joliette et le village de L’Industrie

Le fondateur de la ville de Joliette, d’abord nommée L’Industrie ou Industry Mills, était Barthélémy Joliette époux de Marie-Charlotte de Lanaudière. À la fois seigneur et homme d’affaire c’est un personnage étonnant qui a marqué l’histoire de Joliette. Jean-Claude Robert a écrit sa thèse universitaire sur lui, en voici un aperçu.

Lire la suite…

Le mammouth lab

Le mammouth de la forêt Ouareau

Dans le cadre de sa nouvelle politique culturelle, la municipalité de Chertsey a choisi de subventionner un projet artistique proposé par Yanick MacDonald, « Le Mammouth du Lac Noir ». La création a lieu dans le Parc de la Forêt Ouareau sur le territoire de Chertsey, pour s’y rendre il faut emprunter la porte E du Parc sur la route 125.

Lire la suite…

Un ami de la Forêt Ouareau

Logo des Amis de la Forêt Ouareau

Je suis un Ami de la Forêt Ouareau et comme j’avais lu dans le journal qu’Hydro-Québec a versé une subvention de 100.000 $ pour le Parc de la Forêt Ouareau j’ai écrit au responsable pour lui demander si il y avait des projets de pistes de ski de fond dans le secteur de Chertsey. Il m’a très gentiment répondu et m’a invité à le rencontrer à son bureau pour m’expliquer les projets en cours.

Lire la suite…

Un OFNI sur la rivière

Ce matin j’aperçois un Objet Flottant Non Identifié sur la rivière Jean-Venne.
Finalement vu de plus près ce n’est qu’un gros beigne de mousse de rivière qui s’est formé au pied de la chute, curieux phénomène.

Lire la suite…

La vie des colons

Dans les « Notes historiques sur Mont-Laurier, Nominingue et Kiamika » de Maurice Lalonde, publié en 1936, j’ai trouvé le récit d’un des premiers colons de Kiamika qui semble beaucoup plus crédible que le roman utopique de la colonisation, « Jean Rivard, le défricheur » d’Antoine Gérin-Lajoie.

Lire la suite…