Site indépendant sans témoin espion
Vive le OUÈBE LIBRE

Les fondateurs du village de Sainte-Julienne de Rawdon

Moulin Beaupré de Ste-Julienne

Le village de Sainte-Julienne de Rawdon a été créé sur les lots 5 et 6 du 1er rang du township de Rawdon sur la rivière Saint-Esprit où des moulins ont été construits avant 1827. Le lot 5 avait été réservé pour l’usage du Clergé anglican lors de la création du canton de Rawdon et le lot 6 attribué à deux spéculateurs; l’histoire de la fondation d’un village sur ces deux lots est donc plutôt particulière.

Lire la suite…

L’attribution des lots du Township de Rawdon

Une des revendications des canadiens-français ayant mené aux rébellions de 1837 et 1838 était que les terres des cantons ou townships étaient attribuées aux amis du gouvernement par favoritisme alors que les familles canadiennes-françaises n’obtenaient rien. Elles avaient pourtant besoin de nouvelles terres puisque les seigneuries où elles habitaient étaient surpeuplées. L’attribution des lots de colonisation dans le canton de Rawdon prouve ce fait historique.

Lire la suite…

Histoire de Rawdon racontée par ses notaires

Rawdon

En consultant les greffes des notaires de la région de Lanaudière j’ai trouvé de nombreux actes documentant l’histoire du Township de Rawdon. Ce canton a une histoire particulière, il aurait été peuplé par des anglophones anglais, irlandais et écossais. En faisant une compilation systématique des actes de vente de terrains j’ai pu faire un portrait plus nuancé du commencement de son histoire montrant que de très nombreux canadiens-français de St-Jacques font aussi partie de ses premiers habitants.

Lire la suite…

Les Indiens Wolastoqiyik de Rawdon et Chertsey

Le peuple des Wolastoqiyik

En 1842 un groupe d’Indiens a déposé une pétition pour obtenir du gouvernement des terres dans les Townships de Rawdon et Chertsey. La liste de ces Indiens et leur pétition ont été conservés aux Archives du Canada. C’était un groupe de Wolastoqiyik de la rivière St-Jean au Nouveau-Brunswick qui s’était d’abord installés à St-Joseph de Maskinongé vers 1820. Ils sont mieux connus au Québec sous le nom de Malécites ou Etchemins.

Lire la suite…

Les premiers moulins de Saint-Liguori (1811-1845)

Carte de Joseph Bouchette 1831 (détail)

J’avais commencé à documenter les moulins construits sur la rivière Ouareau et le commerce du bois. Il me manquait des éléments, je le savais, j’ai reçu de nouvelles informations et de l’aide pour les interpréter. Voici une longue liste de documents trouvés dans les greffes des notaires qui apportent des informations complémentaires.

Lire la suite…

Le Centre d’Interprétation Multiethnique de Rawdon

Centre d'Interprétation Multiethnique Rawdon

Rawdon est forte de sa diversité, c’est une ville multiethnique fondée par des irlandais, des écossais et des anglais, colonisée ensuite par quelques canadiens-français puis par des immigrants venus de toutes les nations. Le Centre d’Interprétation Multiethnique a été fondé en 1988, c’est un organisme subventionné par des fonds fédéraux, provinciaux et municipaux.

Lire la suite…

L’exploitation industrielle du bois sur la rivière Ouareau

Logo des Amis de la Forêt Ouareau

Le commerce du bois sur la rivière Ouareau autrefois appelée Lacouareau a commencé vers 1800. L’exploitation industrielle du bois sur la rivière Ouareau a été très importante mais elle est mal documentée dans l’histoire de St-Liguori, Rawdon, Chertsey et des autres villages qu’elle parcourt. Ce long article est une synthèse de plusieurs chroniques déjà publiées récapitulant cette histoire.

Lire la suite…

Frédéric-Alexandre Baillargé curé de Rawdon 1893-1899

Frédéric-Alexandre Baillargé

L’abbé Frédéric-Alexandre Baillargé a été curé de Rawdon de 1893 à 1899. Avant il avait été professeur de philosophie, de théologie et d’économie politique au Collège de Joliette pendant 11 ans mais ses supérieurs l’avaient envoyé dans une cure de campagne à la suite d’une controverse publique avec le poète national du Québec de l’époque, Louis Fréchette.

Lire la suite…

Le village de Saint-Liguori en 1871

Armoiries de St-Liguori

Le recensement de Saint-Liguori en 1871 permet de se faire une idée de la vie dans un village du Québec situé à la limite de la forêt des Laurentides. Il y avait beaucoup de cultivateurs mais aussi des commerçants et quelques industriels. C’est le premier recensement à présenter des tableaux détaillés des établissements industriels du Québec. Il m’a permis de continuer à documenter l’histoire des moulins de la rivière Ouareau.

Lire la suite…

Jedediah Hubbell Dorwin 1792-1883

Les chutes Dorwin, Rawdon

Les chutes Dorwin sont un des principaux attraits touristiques de Rawdon, elles sont très spectaculaires. J’ai été voir sur le site de la Commission de Toponymie du Québec pour savoir d’où vient leur nom. Voici ce qui est écrit: L’origine de ce nom et, le cas échéant, sa signification n’ont pu être déterminées jusqu’à maintenant. La Commission de toponymie invite toute personne détenant une information sur l’un ou l’autre de ces aspects à lui en faire part.

Lire la suite…

Les premiers bûcherons de la forêt Ouareau

Bûcherons de la Ouareau

Aujourd’hui la forêt Ouareau est un territoire à peu près protégé. Au commencement de la colonisation de Rawdon puis de Chertsey c’était la réserve de bois à couper pour les industriels de la région. Les bûcherons faisaient flotter le bois pour le faire descendre sur la rivière Ouareau jusqu’à leurs moulins à scie de Rawdon et St-Liguori.

Lire la suite…

Les moulins de la rivière Ouareau 1850-1861

Le moulin de la rivière Burton, Chertsey

L’histoire des moulins de la rivière Ouareau raconte une partie de l’histoire de la région de Lanaudière mais les historiens de St-Jacques, St-Liguori, Crabtree et Rawdon ne racontent pas tout à fait la même histoire. J’ai essayé de trouver des documents fiables permettant de les situer et les documenter plus précisément.

Lire la suite…