Jean Brillant au Musée d’Art de Joliette

Jean Brillant au Musée d'Art de Joliette

Le Musée d’Art de Joliette – MAJ présente un parcours sculptural le long de la rivière L’Assomption conçu par Jean Brillant, l’exposition durera jusqu’en 2026. Ces sculptures sont particulièrement bien intégrées à un paysage déjà magnifique et le MAJ propose d’en faire un parcours philosophique.

Lire la suite…

Le bel ouvrage de l’artisan du ouèbe

L'artisan du ouèbe

Ma mère ne comprenait pas pourquoi je passe autant de temps et d’énergie à m’occuper de ce site internet; elle pense que je serais plus utile à la société en m’occupant des pauvres et des personnes âgées. Je lui ai donc écrit pour lui expliquer mon projet en 2017 et le résultat obtenu aujourd’hui. Je lui ai aussi montré les détails de mon travail et pourquoi je crois pouvoir être aussi utile à la société en étant un artisan du ouèbe faisant son bel ouvrage.

Lire la suite…

La sociocratie au village

La sociocratie au village

La démocratie n’est pas parfaite et certains cherchent les moyens de l’améliorer: démocratie participative, démocratie délibérative, sociocratie… En fait pour que la démocratie fonctionne il faut d’abord que les citoyens participent à la vie politique. Dans mon village un comité citoyen tente de s’organiser selon les principes de la sociocratie mais le concept semble trop abstrait pour mobiliser la population. Pourquoi faire si compliqué quand on pourrait faire simple?

Lire la suite…

Penser joual

Les insolences du Frère Untel

Nos élèves parlent joual parce qu’ils pensent joual, et ils pensent joual parce qu’ils vivent joual, comme tout le monde par ici… On ne réglera rien en agissant au niveau du langage lui-même. C’est au niveau de la civilisation qu’il faut agir. En 1959 une simple lettre d’un professeur de philosophie publiée par le journal le Devoir a ébranlé le Québec et a eu des répercussions politiques importantes: Les Insolences du Frère Untel.

Lire la suite…

Essai sur la culture et l’insignifiance

Pierre Vadeboncoeur

« La culture, c’est de gagner en liberté et de perdre en arbitraire. L’inculture, c’est de gagner en licence et en arbitraire ». L’essayiste Pierre Vadeboncœur décrivait en 1983 le phénomène du rejet de la culture et de la valorisation de l’agir dans l’immédiat qui élimine toute réflexion philosophique.

Lire la suite…

Philosophie de l’Anthropocène

Les sciences de la terre annoncent une nouvelle ère géologique, l’anthropocène. L’âge de l’homme est celui où les les effets conjugués de la consommation, de la technologie et de la démographie deviennent la force géologique dominante. Philosophie pour une nouvelle ère par Alexander Federau, éditions PUF.

Lire la suite…

« Banalité du Mal » moderne

Hannah Arendt avait tenté d’expliquer le totalitarisme dans son ouvrage « Eichmann à Jérusalem » (1963). Envoyée par le journal New Yorker pour suivre le procès d’un dirigeant nazi elle est surprise de découvrir un homme très banal, un fonctionnaire de l’état.

Lire la suite…

Idiocratie

Nos dirigeants élus nous représentent, si ils ont l’air idiots c’est peut-être parce que nous sommes tous en train de devenir idiots.

Lire la suite…

Une civilisation suicidaire

19 suicidés

Quand des travailleurs se battent pour ne pas fermer la mine qui empoisonne et tue leur famille, quand le fait de fermer une usine signifie qu’on crée de la richesse, quand la ruine de la société civile fait la fortune de quelques uns, on peut imaginer que quelque chose ne tourne pas rond.

Lire la suite…

Citoyennetés à vendre

La citoyenneté – le droit d’avoir des droits (H. Arendt)- est aujourd’hui refusée à des centaines de millions de gens. Pour quelques uns en revanche les passeports sont un produit de luxe pour se simplifier la vie et payer moins d’impôts.
Enquête sur le marché mondial des passeports par A. Abrahamian, 2015

Lire la suite…

« Le Meilleur des mondes » revisited

Aldous Huxley

J’ai trouvé par hasard un petit livre d’occasion, « Brave New World revisited », écrit par Aldous Huxley en 1958 en commentaire des prédictions qu’il faisait dans son célèbre livre « Le meilleur des mondes ». 36 ans et une guerre mondiale plus tard il fait un parallèle très intéressant entre sa vision du futur et celle de George Orwell dans « 1984 ».

Lire la suite…