Site indépendant sans témoin espion
Vive le OUÈBE LIBRE

Moulins à vent et à vapeur autour de Repentigny

Christian Roy dans son Histoire de Repentigny (1995) a raconté l’histoire des 3 moulins à vent de la ville de Repentigny mais les moulins de Lachenaie, Legardeur et Charlemagne sont moins bien documentés. Comme il était impossible de construire des moulins à eau sur le fleuve Saint-Laurent et la rivière de l’Assomption ce sont des moulins à vent puis à vapeur qui ont permis le développement de ces territoires.

Lire la suite…

Les fondateurs du village de Sainte-Julienne de Rawdon

Moulin Beaupré de Ste-Julienne

Le village de Sainte-Julienne de Rawdon a été créé sur les lots 5 et 6 du 1er rang du township de Rawdon sur la rivière Saint-Esprit où des moulins ont été construits avant 1827. Le lot 5 avait été réservé pour l’usage du Clergé anglican lors de la création du canton de Rawdon et le lot 6 attribué à deux spéculateurs; l’histoire de la fondation d’un village sur ces deux lots est donc plutôt particulière.

Lire la suite…

La Société Philharmonique du Village d’Industrie – 1862

La ville de Joliette est reconnue pour son histoire musicale qui a été racontée par Raymond Locat en 1993 dans le livre « La tradition musicale à Joliette – 150 ans d’histoire ». Il y retrace tous les orchestres, fanfares, choeurs et spectacles musicaux depuis la fondation du village d’Industrie. Pourtant il ne parle de la Société Philharmonique fondée en 1862 qu’avec un point d’interrogation comme si il n’était pas certain de son information (page 96).

Lire la suite…

L’attribution des lots du Township de Rawdon

Une des revendications des canadiens-français ayant mené aux rébellions de 1837 et 1838 était que les terres des cantons ou townships étaient attribuées aux amis du gouvernement par favoritisme alors que les familles canadiennes-françaises n’obtenaient rien. Elles avaient pourtant besoin de nouvelles terres puisque les seigneuries où elles habitaient étaient surpeuplées. L’attribution des lots de colonisation dans le canton de Rawdon prouve ce fait historique.

Lire la suite…

Histoire de Rawdon racontée par ses notaires

Rawdon

En consultant les greffes des notaires de la région de Lanaudière j’ai trouvé de nombreux actes documentant l’histoire du Township de Rawdon. Ce canton a une histoire particulière, il aurait été peuplé par des anglophones anglais, irlandais et écossais. En faisant une compilation systématique des actes de vente de terrains j’ai pu faire un portrait plus nuancé du commencement de son histoire montrant que de très nombreux canadiens-français de St-Jacques font aussi partie de ses premiers habitants.

Lire la suite…

Le capitaine Jean Protais Odet d’Orsonnens à St-Roch

Jean Protais Odet d’Orsonnens s’est installé au village de St-Roch de l’Achigan vers 1816 et il a fait construire en 1820 un moulin à cardes sur sa propriété située à côté du moulin seigneurial de Charles de St-Ours. Dans l’histoire du Manitoba il est connu pour avoir ratifié le premier traité conclu avec les nations amérindiennes de l’ouest canadien. Il a conclu des dizaines d’actes chez les notaires de St-Roch qui permettent de documenter son histoire.

Lire la suite…

Le village d’Industrie et son organisation municipale

La consultation des greffes des notaires permet de documenter la vie du village d’Industrie avant qu’il ne devienne une ville nommée Joliette en 1864. La plupart des étapes de son organisation en municipalité ont été enregistrés; on trouve dans ces actes notariés des informations très sérieuses et d’autres insolites. Le notaire Jean-Olivier Leblanc a commencé sa pratique à 22 ans au village d’Industrie, il a été le principal notaire de ces années de la naissance de la ville de Joliette.

Lire la suite…

Les seigneuries de Dailleboust et de Ramezay ou le fief Jouette

Pierre-Louis Panet

Le fief Jouette a été constitué par Joseph Gautier qui a réuni deux seigneuries concédées en 1736 à Jean D’Ailleboust d’Argenteuil et à Louise-Geneviève de Ramezay situées sur des terres pas encore arpentées. L’Honorable Pierre Louis Panet l’a acquis en 1800 alors qu’il n’y avait qu’une maison dans chacune de ces deux seigneuries. On y retrouve aujourd’hui les villages de Ste-Mélanie, Ste-Béatrix et St-Jean-de-Matha.

Lire la suite…

Le bourg de L’Assomption en plein essor

Joseph-Edouard Faribault

Le notaire Joseph-Edouard Faribault a pratiqué au bourg de L’Assomption à partir de 1791 à une époque où ce village devenait le centre commercial régional. Le territoire a alors été colonisé en remontant la rivière L’Assomption et ses affluents vers L’Achigan, Saint-Roch, Saint-Paul jusqu’à la seigneurie d’Ailleboust (aujourd’hui Ste-Mélanie). Barthélémy Joliette, son neveu, a été son clerc de notaire avant de fonder le village d’Industrie.

Lire la suite…

La statue du Sacré-Cœur devant la cathédrale de Joliette

Statue du Sacré-Coeur à Joliette

Le 5 juillet 2021 le journal de Joliette L’Action annonçait: Dégradation importante de la statue du Sacré-Cœur à Joliette – Des évaluations sont en cours. Les évaluations doivent toujours être en cours puisque en 2024 rien n’a changé, la dégradation de la statue se poursuit devant la cathédrale de Joliette sans que personne ne réagisse. La dévotion des citoyens au Sacré-Cœur de Jésus est un passé à oublier, Joliette est une ville moderne aujourd’hui.

Lire la suite…

Expertise des moulins de Firmin Perrin à Berthier

Edward-Octavian Cuthbert

En 1862 après un procès et un jugement porté devant la Cour d’Appel, la Cour Supérieure du Bas-Canada a ordonné qu’une expertise soit faite sur les moulins que l’Honorable James Cuthbert avait concédés à Firmin Perrin notaire de Berthier en 1848. Trois experts accompagnés de témoins et de deux notaires ont examiné les moulins et les livres comptables pendant 9 jours avant de rédiger un rapport qui donne beaucoup d’informations sur le fonctionnement des moulins à cette époque.

Lire la suite…

Les moulins de L’Épiphanie et Saint-Roch-de-l’Achigan

Pierre-Roch de Saint-Ours

La ville de L’Épiphanie s’est d’abord appelée L’Achigan, elle a été fondée par les seigneurs de Saint-Sulpice qui y ont construit un moulin à scie et un moulin à farine pour leurs censitaires à partir de 1732. Il n’y avait pas de moulin dans le village de L’Assomption en plein essor. Les terres se sont vite développées le long de la rivière L’Achigan autour de Saint-Roch puis le long de la rivière Saint-Esprit.

Lire la suite…

Les moulins des seigneuries de Dautray et de Berthier

Les moulins de Berthier et D'Autray

Les seigneuries de Dautray et de Berthier n’ont pu se développer qu’après la Grande Paix de 1701 qui a mis fin aux guerres avec les iroquois qui arrivaient par la rivière Richelieu (rivière des Iroquois autrefois) située juste en face à Sorel pour attaquer Villemarie. Le premier moulin à être documenté par un acte notarié dans ces seigneuries est le moulin Dautray construit vers 1711 pour Jean-Baptiste Neveu seigneur.

Lire la suite…