Ô Canada, terre de nos aïeux

Les aïeux doivent se retourner dans leur tombe. Dans un article couvrant la campagne électorale Le Devoir rapporte que le Canada continue d’être le seul pays du G7 à ne pas avoir adopté de loi pour protéger le patrimoine placé sous sa responsabilité. L’État fédéral ne compte même pas une législation protégeant les ressources archéologiques qui se trouvent sur ses terres.

Le patrimoine canadien en 2021

Le Canada toujours sans mesures minimales de protection de son patrimoine
Le Devoir 28 août 2021

Serge Joyal sénateur pendant 23 ans est depuis longtemps un ardent défenseur du patrimoine, bien connu ici à Joliette. Mais il n’a rien pu faire: même le site de la colline du Parlement Canadien n’est pas protégé.

La colline du Parlement ne jouit d’aucun statut juridique particulier et n’importe qui peut construire quoi que ce soit (autour) si le conseil municipal d’Ottawa l’autorise.

La Presse
Le dernier «combat patrimonial» du sénateur Joyal

La loi 69 du Québec

Pour un retraité Me Joyal est très actif puisqu’il a encore pris la parole publiquement avec Phyllis Lambert contre le projet de loi 69 du gouvernement du Québec en février 2021. La conservation du patrimoine est essentielle mais tout ne peut pas être conservé, il y a un choix de société délicat à faire qu’on ne peut pas confier à des élus en conflit d’intérêt:

Phyllis Lambert ne comprend pas pourquoi le patrimoine se limiterait aux bâtiments construits avant 1940, date totalement arbitraire.

Dans l’article du site de l’UQAM Patrimoine: inquiétudes face au projet de loi 69 les critiques sont nombreuses et détaillées:

Église Notre-Dame-de-Lourdes en travaux
Notre-Dame-de-Lourdes

Plusieurs enjeux essentiels à la préservation du patrimoine immobilier – l’aménagement du territoire, l’urbanisme, la protection du paysage et les fonds d’archives – ne sont pas abordés par le projet de loi…

La plupart du temps, les municipalités se retrouvent en conflit d’intérêt dans la mesure où elles lient leur développement économique aux projets des développeurs et promoteurs immobiliers, lesquels ont souvent primauté sur les préoccupations patrimoniales. Sur ce sujet, l’avocat Charles Breton-Demeule, un expert en matière de patrimoine, a fait valoir lors des audiences sur le projet de loi que les municipalités devraient être obligées d’adopter un règlement sur l’occupation et l’entretien des bâtiments afin de prévenir la vétusté des édifices patrimoniaux et d’entraver la mécanique des démolitions qui résulte de leur abandon.

La conservation du patrimoine en pratique

Un site abandonné: mai 2019
L’Esterel

La Société d’Histoire de Joliette de Lanaudière conserve une belle collection d’archives historiques fragiles. Mais à la fin août je ne pouvais toujours pas y aller faire mon travail bénévole de classement d’archives, la climatisation ne fonctionne toujours pas, à la fin de l’été! Ces archives devraient être numérisées pour les rendre plus accessibles mais les moyens financiers sont très modestes.

Cet été j’ai documenté la démolition de l’église du village de Notre-Dame-de-Lourdes dans l’indifférence générale. Les exemples de bâtiments patrimoniaux à l’abandon ne manquent pas malgré les bonnes intentions: le monastère de Berthierville ou le centre commercial du Domaine de L’Estérel en sont de bons exemples. Le manoir seigneurial de Mascouche a été rasé en 2020 par le service des pompiers, il était devenu trop dangereux.

Pendant 3 ans à Chertsey j’ai fait des recherches sur des moulins datant de la fondation du village en demandant de l’aide aux autorités que je pensais compétentes. Mon expérience a été totalement décourageante et j’ai abandonné.

Visite du manoir de Repentigny

Un commentaire de 1941 lors d’une visite au manoir de Mascouche; rien n’a changé!

La culture d’une nation post-moderne

Une grande épuration littéraire a eu lieu dans les bibliothèques du Conseil scolaire catholique Providence qui regroupe 30 écoles francophones dans tout le sud-ouest de l’Ontario. Près de 5000 livres jeunesse parlant des Autochtones ont été détruits dans un but de réconciliation avec les Premières Nations, a appris Radio-Canada.

Une cérémonie de purification par la flamme s’est tenue, en 2019, afin de brûler une trentaine de livres bannis, dans un but éducatif. Les cendres ont servi comme engrais pour planter un arbre et ainsi tourner du négatif en positif.

Radio-Canada
Asrerix et les Indiens

L’article mérite d’être lu en entier pour comprendre à quoi sert le révisionnisme historique. C’est une baguette magique qui efface tous les maux du passé. L’auteur Marcel Levasseur a vu sa BD Laflèche censurée par le conseil scolaire qui lui reproche un langage non acceptable et une représentation fautive des Autochtones dans les dessins.

Quand j’étais petit en France, le stéréotype du canadien-français dans les BD était un coureur des bois très grand, très fort et très gentil mais un peu nono. C’est ce que j’imagine encore aujourd’hui en regardant ce dessin de couverture, le traumatisme est durable. Les canadiens-français aussi ne devraient plus accepter qu’on se moque d’eux, ils ont souffert leur part eux aussi.

Laflèche

1 réflexion au sujet de “Ô Canada, terre de nos aïeux”

Laisser un commentaire