Le village fantôme de Chertsey

Préservé par le temps et peu à peu recouvert par la végétation un village fantôme se cache dans la forêt de Chertsey. C’est une richesse archéologique car dans les autres villages de cette époque de la colonisation (1850) quand le centre du village s’est développé toutes les traces anciennes ont disparu.

J’ai habité longtemps dans les Laurentides à Nominingue et je connais bien les villages de la région et leur histoire. En découvrant peu à peu le village Lafontaine de Chertsey pour mes recherches j’ai été très surpris par toutes les traces d’occupation anciennes que j’ai trouvées partout le long des chemins actuels ou abandonnés. Il suffit de se rendre sur la rue des Artisans (puis des Arpents Verts) pour voir que tout le bord de la rivière Jean-Venne était habité et cultivé là où c’était possible. Depuis le lac Rochon jusqu’au lac Chantelle.

Moulin à farine
Vestiges du moulin à farine

On trouve souvent dans la forêt des Laurentides les ruines d’une ancienne maison de colon abandonnée. À Nominingue on pouvait encore distinguer quelques parcelles autrefois cultivées et retournées à la forêt. Trouver tout un village abandonné dès les années 1870 dont les traces ont été en grande partie préservées me semble beaucoup plus extraordinaire et pourrait intéresser des historiens.

Un village en 1860

Dans la série des « Belles histoires des pays d’en-haut » on nous présente le centre de Sainte-Adèle vers 1880 comme un genre de village du far-west avec une rue et des maisons autour du magasin général. La réalité devait être bien différente et c’est ce que nous apprend la découverte du village Lafontaine.

Les habitations

De grandes parcelles ont été dessouchées, aplanies et cultivées

En fait chacun résidait sur son lot et le centre du village était dispersé. Chaque habitation devait avoir des terres à cultiver et donc être espacée du voisin. Elle avait aussi plusieurs dépendances, étable, grange, etc…

Autour de l’église et du presbytère situés sur le chemin Irène il y avait quelques commerces, le magasin général, la forge, les moulins, l’école était au coin du 5ème rang. Mais les bâtiments étaient dispersés.

Malheureusement on retrouve très peu de vestiges des bâtiments dans le village Lafontaine, on peut imaginer qu’à l’époque on a récupéré tous les matériaux de construction lors de l’abandon du village. Il ne reste que les fondations des moulins au bord de la rivière.

La forêt revient

Par contre on a la grande chance que la plupart des terrains n’aient pas été perturbés par des terrassements ou des constructions. La nature reprend peu à peu sa place mais on peu encore très facilement étudier la densité du peuplement, l’occupation et l’aménagement du territoire, tout le travail qu’il a fallu faire pour dessoucher, enlever les roches, aplanir, cultiver. La rue des Arpents-Verts est un exemple éloquent de ce travail, il ne faut pas croire que tous ces terrains étaient plats naturellement, beaucoup a été fait à main d’homme.

Les chemins

Un chemin parfaitement conservé

Je ne sais pas si il existe beaucoup de chemins de colonisation encore visibles datant de 1855 dans les forêts des Laurentides mais nous en avons un bel exemple à Chertsey. L’ancien chemin du gouvernement qui passe au sud du lac Daly et derrière le chemin Irène dans la forêt est encore visible bien que la végétation le fasse disparaître peu à peu. C’est une autre richesse archéologique qui peut nous apprendre les techniques de construction de cette époque et le choix des tracés par les responsables. J’ai trouvé autour du village plusieurs chemins, soigneusement empierrés qui ont résisté à toutes ces années d’abandon. Là encore il faut imaginer toute l’énergie investie dans ce travail, il n’y avait pas de machine pour le faire mais des hommes et des chevaux (voir Chemins abandonnés).

En 1856 le parlement de Toronto faisait d’ailleurs une enquête sur la construction du chemin de Chertsey et son responsable, l’agent des terres A. Daly, à la suite d’une pétition de plus de 100 citoyens de Chertsey et Rawdon mécontents: Enquête du Parlement du Canada-Uni sur le chemin de Chertsey

Projets

Organiser des visites du village Lafontaine ne serait pas très compliqué et ne demanderait aucun budget. Cela permettrait aux résidents de Chertsey de découvrir leur village et de construire leur appartenance en comprenant mieux leur histoire et leur territoire. En plus cela pourrait intéresser certains touristes et faire parler en bien de Chertsey dans les médias. Il faudrait bien sûr demander quelques permissions aux propriétaires des terrains mais dans le cadre d’une activité encadrée ça doit sûrement être possible.

Malheureusement le projet de Société d’Histoire de Chertsey a été abandonné, il n’y aura pas de visite organisée donc mais en se promenant sur la rue Irène, le Croissant Gareau, le Chemin Michel, la rue des Artisans et des Arpents-Verts on parcourt les anciens chemins du village fantôme et on peut se mettre dans l’ambiance.

14 thoughts on “Le village fantôme de Chertsey”

  1. Bonjour, Monsieur, moi aussi depuis au moins un an, je suis à la recherche du village Lafontaine et j’ai parcouru certains anciens chemins que vous avez vous-mêmes parcourus, j’ai aussi marché un chemin qui semblait être l’ancien chemin du gouvernement . Comme vestige il y a l’ancien bureau de poste sur la rue Rochon, et j’ai cru apercevoir les fondations de la première chapelle du village Lafontaine . Peut-être nous nous croiseront dans un ancien chemin

    1. Je serais intéressé à vous rencontrer à propos du bureau de poste, c’était la maison de Magloire Granger propriétaire du moulin qui est chez moi et j’espère la localiser. Pour l’église j’ai l’impression qu’ils ont tout rasé et qu’il n’y a pas de fondations mais si vous avez des informations…
      J’ai découvert 2 nouveaux chemins aujourd’hui. En venant de la rue de l’Église sur le chemin Michel à gauche on trouve une longue portion de l’ancien chemin. Aussi sur la droite un chemin ancien passait au-dessus du lac Rochon et rejoignait la rue des Arpents-Verts.
      Au plaisir de se promener ensemble. Je pourrais vous montrer le moulin que je suis en train de dégager petit à petit, il reste pas mal de vestiges.

  2. Et bien nous parlons par télépathie, car j’.ai aussi été sur le chemin des Arpents-Verts aujourd’hui le 27 . J’ai aussi trouvé l’ancien chemin au bout de la rue Gareau qui rejoignait la rue de Chantelle près des chutes à Michel . Oui au plaisir de vous rencontrer

    1. Merci de votre offre car c’est très difficile de trouver des archives de Chertsey, curieusement la municipalité ne semble pas avoir aucun intérêt aux articles que j’ai écrit et ne collabore pas. Si vous passez par Chertsey je pourrai vous montrer ce que j’ai découvert ainsi que les vestiges du moulin qui est chez moi.

  3. Malheureusement les municipalité sont beaucoup plus intéressé par le développement et les taxes qui si rapporte que vers le passé. Pourtant nous devons tous à notre passé. Quoi qu’il en soitM daily semble avoir été un opportuniste de première. Plusieurs nom de famille que vous cité sont encore très présent dans les environs et certaine doivent avoir quelque indices en leur possession. Avez vous été à la MRC Matawinie pour cueillir de info. Les MRC sont souvent de bonne référence sur les photo d’époque et le patrimoine batie

      1. J’ai aussi trouvé quelques objets en fouillant autour du moulin qui est chez moi, un couteau, un fer de hache, un fer à cheval, des lîmes, etc… Je pourrais vous montrer. Vous habitez où sur Irène ?

      2. Le terrain à la forest étrange ou il y a les cimetière, à l’arrière de notre terrain il y a un endroit applanie ou la végétation est différente comme si il y avais déjà eu un batiment ! Fred c’est mon frère et Line ma mère on devrais allez au terrain dimanche si vous voulez venir jaser !

  4. Le village Lafontaine

    On a souvent parlé de cet ancien village situé dans le 5e rang du canton. Les anciens l’appellent : Petit Chertsey, Village d’en Haut, Ancien Village ou Vieux Village pour désigner le site du premier établissement de colons dans le canton.

    1. Je n’ai pas publié l’intégrité de votre commentaire qui n’est qu’un copier/coller du livre de Marcel Fournier sur l’Histoire de Chertsey. Si vous avez des informations originales ce serait bien. Par exemple l’emplacement exact de l’église. Personne n’a pu me le montrer preuve à l’appui, chacun a son idée mais rien de vraiment sérieux. Et pourtant ça ne date pas du Moyen-Âge, à peine 160 ans.

      1. Livre de Marcel Fournier, toutes mes sincères excuses, j’aurais bien voulu vous aider en plaçant le texte dans la chronique sachant que vous étiez pour faire un suivi si cela était opportun et surtout, ne sachant si vous étiez au courant de ce livre.
        Je vous reviendrai probablement avec plus de détails sur le village de Lafontaine et ses vestiges.
        Je pousserai mes recherches plus à fond dès que le temps me le permettra.
        Bonnes recherches et félicitations pour votre excellent travail.

  5. Bravo! Très intéressant, c’est fascinant de vous lire. Je ne suis pas native de Chertsey , mais j’y demeure depuis 1988. Mes trois enfants y sont natifs. Dont mon plus vieux son arrière grand-mère était native du village Lafontaine. C’est avec un grand intérêt que je vais revenir vous lire, afin de mieux connaître l’histoire et la partager à mes enfants.
    Merci

Commentez cet article