Vestiges du Village Lafontaine

Selon les archives la première église de Chertsey était située sur le lot 19 du rang 5 soit près du chemin Irène actuel. Autour de cette église il y avait le presbytère et un cimetière, près du pont le magasin général et l’école et tout autour des maisons de colons et des champs cultivés. Sur la rivière Jean-Venne au moins 3 moulins étaient en activité. On retrouve beaucoup de traces de ces habitations ainsi que des chemins anciens.


En 1852 Chertsey n’existe pas encore officiellement et le gouvernement prépare les plans du futur centre-ville. Comme à Rawdon les rues projetées sont bien ordonnées et dénommées. Le centre-ville est au centre du canton pour favoriser la colonisation maximale de tout le territoire.

Le village Lafontaine
Plan du village Lafontaine tel que projeté en 1852

Ce plan ne se réalisera pas. En 1856 date de la fondation de Chertsey le flot de colonisation ralentissait déjà et Chertsey n’égalisera jamais Rawdon. Le centre choisi par l’administration ne concordait pas avec la réalité, la population s’était établie au sud du canton et dès sa fondation la population de Chertsey était partagée quant à son avenir. Beaucoup d’énergie a été consacrée à établir ce centre mais il a fallu tout démolir et recommencer au bon endroit.

Une église, un presbytère et un cimetière ont été construits et utilisés de 1859 à 1869. Il y avait plusieurs maisons de colon, le magasin général de Magloire Granger, l’école, le bureau de poste, la forge et les moulins  de François Mercier et Cyrille Morin sur la rivière Jean-Venne. Les bords de la rivière étaient cultivés partout où c’était possible, le paysage était complètement différent.

Je suis donc parti à la recherche des traces que toutes ces habitations auraient pu laisser.

Plan du village Lafontaine
M. Fournier

Dans le livre de Marcel Fournier sur l’histoire de Chertsey on trouve ce croquis. Il ne dit pas d’où vient ce dessin mais il situe plusieurs bâtiments dont l’église tout le long du chemin du Gouvernement près du pont sur la rivière Jean-Venne. Le chemin du gouvernement est aujourd’hui abandonné mais on en retrouve des traces. Il passait au sud du lac Daly (Camp Boute-en-Train), croisait le chemin Rochon actuel qui n’existait pas et montait la colline pour croiser le chemin Irène et rejoindre le pont Grégoire; le pont du chemin Rochon n’existait pas encore.

On trouve aussi un plan dessiné par le curé Champeau représentant de Mgr Bourget chargé de lui remettre un rapport sur le lieu proposé en 1857. L’église est assez proche de la rivière au nord du chemin du Gouvernement.

Plan de localisation de l'église Lafontaine
M. Fournier

J’ai cherché dans le bois les emplacements possibles de l’église qui mesurait 80 pieds par 45. Les églises sont souvent juchées en-haut d’une butte. J’ai essayé de continuer mes recherches dans les archives mais malheureusement il semble que toutes les archives de la municipalité aient brûlé lors d’un incendie,  si vous avez des informations merci de me les communiquer.

Mise à jour 16 septembre 2018

J’ai fait quelques nouvelles découvertes sur le village Lafontaine, voir: Fondation de Chertsey découvertes et énigme résolue

Chapelle de Sainte-Béatrix
Une chapelle de la même époque

 Autres bâtiments

On retrouve les traces de bâtiments anciens un peu partout dans l’ancien village Lafontaine. J’en ai trouvé sur le Croissant Gareau, sur le chemin Michel, sur le rang 5, sur la rue Daphnie et sur les chemins abandonnés dans le bois. Le magasin général de Magloire Granger existerait encore sur la rue Rochon au coin de la rue Joyeux, il aurait été le bureau de poste de Chertsey (Chantelle) jusqu’en 1918 (je n’ai pas encore pu vérifier ces informations). La maison daterait de 1787 selon le cadastre de la MRC, ce qui en ferait la maison la plus vieille de toute la région, mais c’est sans doute une erreur.

En parcourant la rue des Artisans et la rue des Arpents Verts on réalise que tous les terrains étaient habités et cultivés jusqu’au lac Rochon. Un paysage complètement différent de celui d’aujourd’hui. Un chemin partait du début du chemin Michel et rejoignait la rue des Arpents-Verts par-dessus la montagne. De l’autre côté du chemin Michel à quelques mètres dans la forêt on peut suivre les vestiges de l’ancien chemin sur au moins 100 pieds.

C’est difficile d’imaginer ce paysage entièrement défriché et cultivé, avec des vaches et des chevaux.

L’église, le presbytère, un cimetière, l’école, le magasin général, le bureau de poste, 3 moulins, quelques maisons de colons, le centre du village devait être beaucoup plus animé qu’il ne l’est aujourd’hui (heureusement pour moi).

Les habitants du village Lafontaine:

Habitants du Village Lafontaine
M. Fournier

5 thoughts on “Vestiges du Village Lafontaine”

    1. J’espère que ça ne vous dérange pas, ce sont des lieux historiques. J’ai aussi mis des photos de mon terrain et je vous invite à venir visiter le moulin quand vous voulez. Au plaisir de vous rencontrer pour parler du cimetière.

  1. Salut la ou il y a le cimetière on a déjà passer 2 nuit au complet a camper et on entendais de drôle de son ! Comme des pas et qui se raprochais et des lamentations. Le 2eme soir nous avons quitter

  2. C’est très intéressant votre recherche. Jadis, y a 30 ans environ lorsque que j’étais enfant, je me suis promené régulièrement à plusieurs de ces endroits. J’avais remarqué quelques signes que les terrains revelaient une occupation passée, mais je ne pensais pas que c’était aussi important. Avez-vous déjà entendue parlé de monsieur Gareau, un ancien bucheron des années 70-90 environ qui avait une vaste quantité de lots de ce secteur (ancien village Lafontaine) hérité de son père je crois. Bref, essayer peut-être de le retrouver et de communiquer avec lui, si il est toujours en vie. Parce qu’il doit connaître probablement beaucoup d’information sur le sujet. À la fin des années 90, il habitait sur le chemin Michel à 2-3 maisons du chemin Rochon.

Commentez cet article