Le manoir seigneurial de Mascouche rasé

Pendant 85 ans des citoyens bénévoles ont formé des associations, participé à des assemblées, signé des pétitions, publié des études pour tenter de le préserver. Enfin en 2015 la ville de Mascouche a acquis le domaine et en septembre 2019 elle l’a fait citer comme site patrimonial. Mais en novembre 2020 le service de prévention des incendies a fait raser le manoir.

Le premier manoir a été construit vers 1700 par Jean-Baptiste Le Gardeur de Repentigny. Il a connu beaucoup de transformations par la suite: manoir Pangman, manoir Colville, école des frères de St-Gabriel, bureau régional de la Sûreté du Québec. Abandonné pendant quelques années il tombait en ruines quand la ville de Mascouche en est devenue propriétaire en 2015.

Visite du manoir de Repentigny
Visite du manoir en 1941

La Fondation du Domaine seigneurial de Mascouche

La ville de Mascouche a publié son plan en septembre 2020 pour le futur Parc Régional du domaine Seigneurial de Mascouche.

Domaine  seigneurial  de  Mascouche

Ce site unique comprend encore aujourd’hui un manoir, un moulin et une maison de meunier. Un tel ensemble seigneurial se veut rare au Québec… Depuis 2015, la Ville de Mascouche est propriétaire de la partie du Domaine comprenant les bâtiments patrimoniaux et assure la gestion de la forêt suite à son acquisition par la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) en 2019.

Ville de Mascouche

Sur une autre page du site de Mascouche on lit que le manoir a été cité comme site patrimonial en 2019 mais qu’il a été démoli en novembre 2020. C’est bien difficile à comprendre!

  • 23 septembre 2019 – La Ville de Mascouche cite une partie du Domaine seigneurial comme site patrimonial: Manoir seigneurial, Moulin de Mascouche, Maison du meunier, Jardins de Colville et sa piscine.
  • 16 novembre 2020 – Démolition du Manoir seigneurial suite au dépôt d’un rapport du Service de prévention des incendies daté du 12 novembre 2020 et faisant état d’enjeux de sécurité importants et sans équivoque.

Le site Urbex Playground qui publie de belles photos de sites abandonnés a publié un article sur le domaine de Mascouche en 2013 qui permet de se rendre compte de l’état des lieux. La première photo vient du journal L’action Populaire du 23 décembre 1970.

Histoire du manoir seigneurial

On trouve beaucoup d’informations sur le manoir sur internet (Société d’Histoire de Mascouche) mais elles ignorent souvent le commencement de l’histoire. Dans le fonds Morrisset de la BANQ on trouve des informations complémentaires.

Le manoir Le Gardeur de Repentigny

Le premier manoir seigneurial a été construit vers 1700 par Jean-Baptiste Le Gardeur de Repentigny: 30 pieds carrés c’était un tout petit manoir construit avec des arbres entiers.

Le manoir Le Gardeur de Repentigny
Histoire du manoir de Mascouche

Vers 1760 une seconde demeure de cinquante pieds sur trente-cinq de profondeur avait été érigée constituant un édifice d’un peu plus de cent pieds de longueur sur trente pieds de profondeur au sud et trente-cinq au nord. Le moulin date de 1766 environ.

Les seigneurs anglais

De 1766 à 1785 le manoir appartient au Colonel Gabriel Christie puis à Jacob Jordan jusqu’en 1793 puis à Peter Pangman en 1795.

La famille Pangman vécut ici jusqu’en 1881, au temps où le dernier seigneur, Henry Pangman, fut tué à Saint-Lin dans un accident de chemin de fer. Son testament léguait à l’évêque de Joliette tous ses droits seigneuriaux.

La vente du domaine en 1881

La vente du domaine par la succession Pangman a été faite à Joliette par le shérif B.H. Leprohon. Il y avait plusieurs lots de terre dans la paroisse de Saint-Henri de Mascouche à vendre; au point 12 ce sont tous les droits sur la seigneurie de Lachenaie rapportant un revenu annuel de $4.362 payable par les censitaires de la dite seigneurie (Mme Colville parlait de droits seigneuriaux lègués à l’évêque de Joliette, ce sont peut-être ceux de la seigneurie de Lanoraie?).

Ce sont les frères Calixte et Uldéric Corbeil qui ont racheté le domaine pour son moulin toujours en activité puis ils ont vendu à Mme Hazel Colville qui a restauré le domaine pendant 30 ans tout en tentant d’en conserver le cachet.

Le manoir Colville

Mme Colville avait de gros moyens. Elle a acheté le manoir en 1930 et c’est elle qui l’a aménagé tel qu’il nous est parvenu. On en trouve de belles photos d’Edgar Gariépy dans les archives:

Dans le fonds Morisset de la BANQ on trouve la reproduction d’un article paru dans L’Estudiant de Joliette en 1941 intitulé le manoir Repentigny à Mascouche. Mme Colville avait fait visiter son manoir et le journaliste en fait une description assez complète avec des photos (qui sont malheureusement très sombres pour la plupart). Voici quelques extraits de l’article:

Visite du manoir de Repentigny

40 millions pour un pastiche de manoir seigneurial

C’est le titre d’un article du Devoir du 28 octobre 2020; la ville de Mascouche explique pourquoi il faut démolir le manoir.

La Ville de Mascouche entend réaliser, à partir d’un domaine seigneurial du XVIIe siècle, un vaste ensemble récréotouristique moderne axé sur le loisir et le spectacle. En son centre trônera un pastiche de la demeure des anciens seigneurs de l’endroit, un bâtiment de pierres de 1795 avec ses lucarnes. Bien que l’original existe toujours, la Ville entend le démolir.

« Mais il va être reconstruit », s’empresse d’affirmer la porte-parole de la Ville de Mascouche. La Ville précise néanmoins que ce ne sera « pas nécessairement une copie conforme ».

Sauvegarde du patrimoine: 85 ans c’est un peu long!

Il aura fallu 85 ans de mobilisation citoyenne pour que la ville de Mascouche s’occupe de son patrimoine historique. Les citoyens s’étaient mobilisés pour sauvegarder un bâtiment patrimonial, ils ont réussi: il a été cité au patrimoine du Québec. Pour être rasé quelques mois plus tard. Et maintenant ils vont devoir payer 40 millions pour un parc avec un pastiche de manoir. Au moins ça va être moderne et fonctionnel!

Manoir de Mascouche

2 réflexions au sujet de “Le manoir seigneurial de Mascouche rasé”

  1. Très intéressantes vos chroniques, je vous invite à consulter mes livrets d’histoire du Québec, vous pouvez les télécharger gratuitement

    Répondre

Laisser un commentaire