Une collection de cailloux

Maintenant que j’ai compris que mes moulins ont été construits sur un site amérindien tout prend une nouvelle signification et c’est très excitant. En quelques jours je me suis amusé à faire un inventaire des roches qu’on trouve sur le site. La rivière est très basse et on peut très bien observer. Je l’ai descendue jusqu’aux cascades Rochon et on en voit partout sur le bord.

Je me suis aussi acheté un guide des minéraux et des roches pour essayer de les identifier mais ce n’est pas facile. Il n’y en a qu’une très facilement identifiable, c’est la lave cordée. En tout cas ce sont des roches qu’on ne retrouve pas souvent au bord des rivières.

D’après mon guide l’olivine, un minéral associé aux pierres de taille, laisserait des marques vertes. Ce n’est qu’une supposition mais il est évident que les amérindiens cherchaient une roche particulière qui affleurait entre les plaques de granite. Les Cascades Rochon sont comme une immense mine à ciel ouvert.

J’ajouterai d’autres photos au fur et à mesure de mes découvertes.

Un filon

J’ai été regarder dans la chute si je trouvais un filon. Dans une anfractuosité j’ai prélevé un échantillon qui me semblait intéressant. J’ai eu toute une surprise en lavant les fragments dans la rivière. Avec l’eau froide une réaction chimique a eu lieu, d’abord un liquide blanc qui s’est vite cristallisé. Mes mains sont devenues grasses et le goût était salé. En regardant dans mon guide je vois que c’est la caractéristique d’un métal, la halite. Dans une autre anfractuosité je trouve un échantillon qui devient tout rouge.

J’ai trouvé la mine

Avec l’eau très basse de la rivière on voit des choses qu’on ne peut pas voir autrement. À l’entrée du canal du moulin le rocher est très bizarre. Si on suit cette couche de rocher de l’autre côté on entre dans la mine. D’abord voici un des matériaux recherchés, je ne sais pas encore ce que c’est mais il se casse en beaux éclats très durs, faciles à travailler:

Il y a un affleurement de roches volcaniques dans la chute, une mine que les amérindiens ont exploitée comme aux Cascades Rochon et sans doute ailleurs. La couche de rocher qui apparaît avec la rivière très basse est faite de ce genre de marbre mais il y a plus. Dans un gros bloc de marbre trouvé à cet endroit je vois qu’il y a plusieurs couches dont une d’un très beau cristal vert qui me semble particulièrement intéressant; avec la pluie le bloc fait une belle réaction chimique, des cristaux blancs à gauche, une traînée rouge à droite:

Et voici où on le trouve:

J’avais toujours trouvé que les constructeurs des moulins avaient travaillé très fort à creuser le rocher pour installer leur roue, mais le travail était déjà fait en partie. La roche recherchée affleure par couches et par blocs entre le granite. Les constructeurs des moulins ont peut-être agrandi le trou, on voit des cassures qui semblent plus récentes sur les bords.

Lire: Chertsey centre amérindien

Laisser un commentaire