L’été de l’indien

L’été est fini mais la nature nous offre son plus beau spectacle avant l’hiver. Pour les amérindiens c’était un moment magique propice aux visions surnaturelles. J’ai passé l’été à imaginer les indiens vivant autrefois sur la rivière Jean-Venne, leur Grand Esprit est venu me visiter et m’a emmené rencontrer le vieux sage qui veille depuis des millénaires sur la rivière: il en a vu passer de l’eau!

Je m’étais mis en condition: jeûne et méditation afin d’atteindre l’état de transe après avoir inhalé des herbes magiques. Il m’est apparu au bord de la rivière.

L'indien de la rivière Jean-Venne

Il ressemblait au sphinx égyptien; je l’ai interrogé et il m’a répondu!

L'indien de la rivière Jean-Venne

Il m’a raconté l’histoire de son peuple qui a découvert il y a très longtemps cette rivière et ces chutes et qui y a habité pendant des millénaires; jusqu’à ce que des envahisseurs l’en chassent.

Il m’a montré comment regarder la nature avec les yeux d’un amérindien pour voir ce que l’homme moderne ne voit plus: la beauté d’un rocher subtilement transformé en œuvre d’art.

Le sage de la rivière m’a parlé car il a aimé le travail que j’ai fait dans mon jardin cet été. J’ai planté des topinambours en-haut du cap de roche où il vivait, une plante qu’il cultivait lui aussi. J’ai nettoyé le fauteuil de pierre situé dessous où il avait l’habitude de venir méditer en contemplant le soleil se levant sur la rivière. Il est heureux de savoir que quelqu’un se souvient de lui et entretient sa mémoire.

Les topinambours de l'indien

Il m’a conseillé de venir m’asseoir dans son fauteuil magique de temps en temps pour contempler la rivière qui se trouve juste en-bas et méditer. Son peuple a disparu depuis longtemps mais les traces de ses travaux et de ses arts restent, inscrites dans le rocher. Il faut apprendre à les observer, c’est une longue initiation.

Depuis je viens souvent regarder couler la rivière et méditer. J’observe les rochers, je vois des marques mais ne sais pas encore les déchiffrer. Une initiation est un long labyrinthe à explorer pour trouver la sortie; le parcours est aussi enrichissant que le but à atteindre. J’observe les signes et j’espère que le Grand Esprit fera réapparaître le vieux sage pour continuer à me guider dans mon initiation.

Voici la vue de la rivière que j’ai, assis dans son fauteuil:


Ajout:

Je réalise que je ne suis pas le seul initié, par exemple cette photo des chutes Dorwin à Rawdon trouvée sur internet.

Ou encore celle-là:

https://i1.wp.com/metro.co.uk/wp-content/uploads/2020/08/Trump-asked-for-his-face-to-be-added-to-Mount-Rushmore-7cdd.jpg?quality=90&strip=all&zoom=1&resize=644%2C338&ssl=1

Laisser un commentaire