Une mine dans la rivière

Il y a des dépôts de cuivre sur le rocher au bord de la rivière chez moi. Ce n’est pas étonnant on se trouve à la limite de 2 zones géologiques distinctes où la rivière a creusé des affleurements. L’action de l’eau dilue les minéraux et les concentre dans des cavités. On y trouve aussi d’autres matériaux qu’on ne trouve pas ailleurs, de la pierre volcanique dure pour tailler des outils, des pierres à feu…

Le cuivre

Maintenant que j’ai compris qu’on est dans un affleurement volcanique j’ai été observer en détail la rivière et sa rive devant chez moi. En creusant dans la fosse de ce qui est l’emplacement de la roue du moulin j’avais remarqué de curieux morceaux comme du métal rouillé; ils semblaient adhérer au rocher, il n’y a pas de trou pour les fixer.

J’essayais de l’éviter mais j’ai marché sur un de ces morceaux en l’écrasant et j’ai réalisé que ce sont des dépôts naturels collés au rocher. J’ai été ramasser les débris et je les ai analysés avec mon livre sur les minéraux: une belle trace rouge comme ça c’est du cuivre. Les dépôts de cuivre se forment dans les rivières quand l’eau fait réagir les roches riches en sulfures.

Un échantillon de roche prélevé dans la falaise qui a réagi en rouge au contact de l’eau:

La dolérite (?)

Dans un affleurement volcanique on trouve aussi des basaltes très durs entre les couches de rocher. Il y en a une sorte qui semble avoir été exploitée puisqu’on voit des blocs extraits. Elle a un grain très fin et est très dure. Je crois que c’est une sorte de dolérite, une roche souvent utilisée par les tailleurs de pierre. Je me suis amusé à en casser un éclat et à le polir grossièrement avec du papier de verre; le tranchant est devenu coupant comme un couteau.

La rhyolite (?)

Une autre roche qu’on retrouve partout sur le bord de la rivière (j’en ai ramassé quelques morceaux pour la photo) est vraiment très étrange. Elle est plus ou moins cristallisée mais certains blocs sont très durs et se cassent en éclats coupants. Sur le dessus de certains blocs il y a des sédiments comme de petits coquillages et des bulles (de la roche bouillante?); d’autres ont cristallisé. Je crois qu’il y a de la rhyolite à plusieurs stades de cristallisation mais je n’en suis pas certain. En extrayant des blocs de basalte du rocher j’en ai trouvé de petits blocs cristallisés dans les fissures.

L’or du Canada

Dans les roches volcaniques de la rivière on doit certainement retrouver aussi des pierres à feu; je vais faire des recherches pour savoir quoi chercher exactement. En attendant j’ai trouvé de belles pépites qui brillent au soleil et qui ressemblent à de l’or. À l’époque de Jacques Cartier on a appelé ça l’or des fous, l’or du Canada; il avait aussi trouvé des diamants mais ce n’était que du quartz. J’espère que je ne suis pas comme lui!

C’est pas pire en photo mais c’est encore plus beau en la faisant miroiter au soleil, elle brille de mille éclats. Il pourrait s’agir de pyrite ou chalcopyrite, un des principaux minerais de cuivre se formant dans les dépôts de minerai de sulfure qui sont souvent des filons hydrothermaux (selon mon livre).

Toute une aventure

Je faisais des fouilles sur des moulins datant de 1856. Me voilà contraint d’étudier la préhistoire amérindienne, la géologie, la minéralogie. C’est passionnant et je dois dire que je ne m’ennuie pas beaucoup malgré la pandémie et le confinement.

Laisser un commentaire