Le moulin de Peter McGill à Saint-Liguori

En 1862 la propriété de Oldham Farm appartenant aux héritiers de feu l’Honorable Peter McGill située sur la rivière Lacouareau dans la paroisse de St-Liguori a été mise en vente: une ferme avec un moulin à scie et des réserves de bois, en amont sur le bassin de la rivière Ouareau.

Le moulin de St-Liguori
Image: A. Riopel

J’ai cherché des informations sur ce moulin dans les histoires de Saint-Liguori et sa région, pas un mot: comme si il n’avait jamais existé. Et pourtant Saint-Liguori est fière de ses moulins; le village a été construit autour du moulin des Sulpiciens. Les messieurs de St-Sulpice ont fait venir des meuniers acadiens experts qui ont construit des moulins dans toute la région.

Oldham Farm à vendre

La Minerve 23 décembre 1862

Je n’invente rien, le 23 décembre 1862 le journal La Minerve et d’autres journaux publiaient une annonce pour vendre la propriété de l’Honorable Peter McGill décédé. Dans les archives de la BANQ on trouve même une belle carte d’arpentage de la propriété datant elle aussi de 1862.

J’avais déjà trouvé des informations sur l’association entre Peter McGill et le commerçant de bois J.H. Dorwin en documentant l’histoire du train L’Industrie – Rawdon. Ils possédaient ensemble des droits de coupe de bois sur la rivière Ouareau et le train de Rawdon qui passait par St-Liguori servait à transporter ce bois.

Carte d'arpentage - Olham Farm
BANQ – Oldham Farm
Le moulin - Olham Farm
Le moulin à scie – Oldham Farm

J’ai essayé de trouver des informations sur ce moulin à scie. Il semble être situé un peu en amont de St-Liguori sur la rive nord de la rivière Ouareau, borné par le chemin de la Reine à l’est et par Ménasip Robert et Joseph Veine au nord (rue du Domaine Jetté?). Mais je n’ai rien trouvé du tout.

Voici quelques historiques des moulins de St-Liguori.

Histoire de la paroisse de Saint-Liguori par A. C. Dugas

Histoire de St-Liguori - A. C. Dugas

Ce livre publié en 1902 peut être consulté en ligne, il s’agit surtout de l’histoire religieuse de la paroisse. Mais il y a un historique complet des moulins de la région.

Le pont jeté sur la rivière Ouareau fut construit en même temps que le moulin, aux frais du séminaire, et il fut entretenu jusqu’en 1846 par le. Messieurs, qui vendirent alors le moulin à un nommé J.-B. Demers… Après cette époque, le pont fut réparé et reconstruit au besoin, par la contribution des paroissiens.

Un des premiers meuniers fut M. Jos. Beauregard, que les Messieurs avaient envoyé de Montréal à leur moulin du Lac Ouareau; il eut pour successeur, dans sa charge, son fils Joseph. Ce second meunier devint, avec M. Narcisse Goulet, l’acquéreur du moulin, par contrat avec M. J.-B. Demers; celui-ci quitta la paroisse vers 1851, après avoir fait subir d’importantes améliorations à son immeuble.

St-Liguori - 1840
St-Liguori en 1840 BANQ

Quelques années plus tard, les deux associés se séparèrent: le premier, M. Beauregard, alla bâtir le moulin de pierre des Dalles et M. Goulet resta seul à sa propriété du village. Mais ce ne fut pas pour longtemps, car M. Georges Gilmour l’acheta bientôt et le posséda, conjointement avec M. Henry Anderson, son beau-frère; et, après plusieurs années, M. Simon Richard en devint le propriétaire; il le possède encore aujourd’hui, ainsi que la grande île et la maison de pierre qui en sont comme les accessoires.

MM. Alexis Bourgeois et Antoine Leblanc possédaient aussi un moulin, en vertu d’un droit acheté des seigneurs vers 1836; ce moulin, situé à quelques pas à l’est de la maison de pierre, sur la rive gauche de la rivière, fut en opération jusque vers 1861. Le bail de vingt-cinq ans fini, le droit des locataires se trouva par là même anéanti.

St-Liguori le moulin
St-Liguori le moulin 1855 – BANQ

M. Demers voulut aussi avoir son moulin pour le bois ; il le construisit entre les deux bâtisses dont nous venons de parler. Enlevé de là pour être placé sur le canal, il fut enfin fixé sur la rive opposée.
M. Jos. Bro, son nouvel acquéreur, le refit à neuf vers l’an 1867, et le transforma en une scierie de première classe. Ce moulin passa ensuite à M. Luc Arpin, puis à M. Ed. Fisk, de Joliette, qui, définitivement, en transporta le mécanisme aux Dalles.

Mais le premier moulin à scie de la paroisse fut bâti à Montcalm, sur la rivière Rouge, par trois associés, MM. Philémon Dugas, Isaac Dugas et Pierre Richard, en 1817. Cinq ans plus tard, en 1822, M. P. Dugas construisit son moulin à farine. Ces deux moulins n’existent plus et le pouvoir d’eau qui les mettait en mouvement fut vendu par M. L. E. Dugas à ses cousins MM. Samuel et Georges Lord qui se préparent à l’utiliser bientôt. Ce n’est pas encore tout, car deux autres moulins sont aussi en opération sur la rivière Ouareau, à trois milles environ de l’église. Ils furent construits en 1840 par M. Augustin Bro et appartiennent à présent à la Compagnie à bois Charlemagne et lac Ouareau. Un de ces deux moulins fut vendu en 1870 à M. Firmin Dugas qui l’exploita jusqu’à sa mort en 1889, où la susdite compagnie l’acheta comme déjà elle avait fait de l’autre.

Agrandissements de la carte du train entre St-Liguori et Rawdon de la BANQ (1852):

La Nouvelle-Acadie, mosaïque acadienne en terre lanaudoise

Alexandre Riopel a publié lui aussi un historique des moulins de la région dans son article du site Erudit. J’y ai trouvé la belle photo du mouin des Sulpiciens et du pont de St-Liguori du haut de la page. Voici quelques extraits:

Historique de la municipalité de St-Liguori

J’ai aussi été voir l’historique des moulins sur le site de la municipalité de St-Liguori. On y trouve la même information résumée plus une photo des vestiges du moulin des Sulpiciens; mais toujours rien à propos du moulin de Peter McGill.

Vestiges du moulin des Sulpiciens

Sociétés distinctes, histoires distinctes

Je remarque que dans ces historiques on parle de moulins à scie sans parler du commerce du bois. Peter McGill et J.H. Dorwin avaient de très grandes concessions de bois à couper en amont des moulins; sur la rivière L’Assomption c’étaient B. Joliette, E. Scallon et d’autres entrepreneurs qui faisaient tourner leurs moulins grâce à leurs réserves en amont.

Rapport du Commissaire des Terres de la Couronne 1856
Rapport du Commissaire des Terres de la Couronne 1856

Peter McGill était un personnage très important de cette époque et il possédait une ferme avec un moulin à scie à St-Liguori pour exploiter le bois de ses droits de coupe, plus de 100 miles carré. Il a participé avec J.H. Dorwin à la construction d’un train pour prolonger celui de B. Joliette vers Rawdon en passant par St-Liguori à proximité de son moulin. Et on ne retrouve aucune mention de Peter McGill ni du moulin de Oldham Farm ni du train dans l’histoire locale.

Dans son livre A. C. Dugas parle du train mais ses informations sont très incomplètes:

Le Grand Nord, dont la construction remonte à 1894, n’est pas la première voie ferrée de Saint-Liguori; en 1853,le chemin de fer de M. Joliette fut poussé jusque près du village de Montcalm, où sa gare se voit encore; mais il ne fut en opération que quelques mois, durant l’année de la nomination de M. Barrette à la cure de Saint-Liguori.

Quand on fait des recherches en français sur le premier train de Rawdon c’est le genre d’information approximative qu’on trouve. Mais quand j’ai cherché Industry Village and Rawdon Railway j’ai facilement trouvé une autre histoire beaucoup mieux documentée sur le site de la Rawdon Historical Society et dans la revue Canadian Rail puis en faisant des recherches dans les journaux anglophones des années 1850-1860.

Histoire du train Lanoraie – Rawdon: Le premier P’tit Train du Nord

Crédit: la photo de Peter McGill est de W. Notman dans la collection du Musée McCord.

2 réflexions au sujet de “Le moulin de Peter McGill à Saint-Liguori”

  1. Fort intéressant! J’aurais pensé toutefois que le moulin de McGill se situe immédiatement en amont du pont de la rue Richard, vis-à-vis du garage. Il n’y a pas un vestige de barrage dans l’eau, près du rivage?

    Répondre
    • Vous n’avez sans doute pas très bien lu l’article. Il y a bien eu plusieurs moulins construits autour du pont du village de St-Liguori, dont le moulin des Sulpiciens. Leur histoire est connue mais Peter McGill n’en fait pas partie. Les moulins d’Oldham Farm étaient situés ailleurs et c’est curieux justement qu’ils n’aient pas laissé plus de traces.
      Si quelqu’un a une idée de l’emplacement exact de ces moulins j’aimerais bien me rendre sur les lieux pour prendre des photos.

      Répondre

Laisser un commentaire