Le chemin de chantier Dorwin

Sur 2 cartes datant de 1843 et 1844 trouvées dans les archives de la BANQ on voit le tracé d’un chemin partant de Rawdon le long de la rivière Ouareau pour se rendre loin au nord du parc de la Forêt Ouareau actuelle. Sur les cartes il est nommé Dorwin’s chantier road car il menait aux chantiers de Jedediah Hubbell Dorwin et de quelques autres entrepreneurs forestiers. L’exploitation de la forêt avait commencé dès 1820 dans ce secteur.

Jebediah Hubbell Dorwin (1792-1883) a laissé son nom aux chutes de la rivière Ouareau à Rawdon. En lisant sa biographie on se rend compte que c’est un curieux personnage de l’histoire régionale. Né aux États-Unis il a commencé à travailler dans l’exploitation du bois vers 1840 au nord de Rawdon. Il possédait des moulins à scie près des chutes qui portent son nom qu’il vendit en 1860.

Rapport du Commissaire des Terres de la Couronne 1856
Rapport du Commissaire des Terres de la Couronne 1856

Il est le fondateur de la compagnie Industry Village and Rawdon Railway qui construira le premier train de Rawdon à Joliette à Lanoraie pour exploiter son bois. Il était associé avec un ardent loyaliste, Peter Mc Gill, pour des concessions de coupe sur les rivières Lacouareau et L’Assomption.

Le Dorwin’s chantier road est sans doute le premier chemin a avoir traversé le canton de Chertsey du sud vers le nord mais ce n’était qu’un chemin de chantier pour les hommes et les chevaux permettant d’aller couper des arbres qu’on faisait ensuite flotter sur la rivière Ouareau. Sur les cartes on peut voir qu’il desservait les chantiers de Dugas et celui de Beauchamp en plus de ceux de Dorwin. Le chemin se terminait au nord du Parc de la Forêt Ouareau et de l’actuelle route 347 (N.-D.-de-la-Merci – Saint-Côme) vers le lac Blanc (lac Leblanc en 1843).

Les cartes

La première carte date de 1844; elle montre la partie nord de Rawdon et la limite de Chertsey. De Rawdon en passant par le lac Gratten vers Chertsey le tracé du Dorwin’s chantier road est le même que le chemin actuel.

Dorwin's chantier road - Partie sud
Dorwin’s chantier road – Partie sud (BANQ)

Sur la deuxième carte de 1843 on voit Rawdon tout en-bas et la rivière Ouareau qui descend du nord en traversant N.-D. de-la-Merci et Chertsey. Le chemin de chantier continuait donc vers le nord, sur une très longue distance. Une grande partie de ce chemin existe encore.

On peut aussi remarquer le Grand Brûlé qui s’étend au nord du lac Brûlé à l’est du chemin. Tout ce secteur de Chertsey et de la Forêt Ouareau devait déjà avoir été bûché. Les premiers squatters de Chertsey s’y sont installé.

Dorwin's chantier road - Partie nord
Dorwin’s chantier road – Partie nord (BANQ)

Détails

Les chutes Dorwin

La légende des chutes Dorwin raconte l’histoire de Hiawhitha transformée en chute et de Nipissingue stupéfait, changé en pierre. C’est sans doute ce que le photographe Albert Courtemanche a voulu illustrer avec cette photo:

La chute Dorwin, Rawdon
La chute Dorwin, Rawdon (BANQ)

En 1864 J.H. Dorwin a mis en vente ses installations situées à la chute qui porte son nom. Dans l’annonce on a une belle description des lieux:

Montreal Herald 9 mai 1864
Montreal Herald 9 mai 1864

En 1870 J.H. Dorwin écrit au Canadian Illustrated News pour parler des chutes Dorwin et il raconte 2 faits surprenants. Un projet d’aqueduc pour alimenter en eau potable la ville de Montréal à partir de ces chutes a été étudié. Il raconte surtout qu’en 1762 le commissaire aux affaires indiennes Sir William Johnson aurait concédé les terres au nord de la jonction des rivières Ouareau et L’Assomption à un chef indien comme terrain de chasse.

Canadian Illustrated News  24 septembre 1870
Canadian Illustrated News 24 septembre 1870

Laisser un commentaire