Site indépendant sans témoin espion
Vive le OUÈBE LIBRE

Les donations des époux Joliette en 1850

Le premier collège de Joliette

Barthélémy Joliette avait épousé Charlotte Tarrieux Taillant De Lanaudière seigneuresse de Lavaltrie et ils ont fondé le village d’Industrie. En janvier 1850 quelques mois avant le décès de Barthélémy ils ont fait donation à la Paroisse et aux Clercs de St-Viateur de l’église et du Collège qu’ils avaient fait construire sur leurs terres. Ces dons comprenaient de grands lots de terres adjacentes pour permettre leur développement.

Lire la suite…

Joliette, Loedel & Scallon marchands de bois

Joliette, Loedel & Scallon

Le village d’Industrie a été fondé pour exploiter les forêts de pin du nord de la seigneurie de Lavaltrie. Dans une brochure publiée pour son bicentenaire la Ville de Joliette écrit que Barthélémy Joliette, Peter-Charles Loedel et Edward Scallon se sont associés pour faire le commerce du bois vers 1837. Selon les contrats notariés conclus au village d’Industrie leur collaboration aurait commencé en 1839, Edouard Scallen étant leur procureur.

Lire la suite…

Les deux manoirs du village d’Industrie en 1826

Le manoir de Barthélémy Joliette

Le village d’Industrie venait tout juste de naître autour du moulin construit par les seigneurs de Lavaltrie en 1823. Pour montrer à tous que leur projet était sérieux et durable Barthélémy Joliette et Peter-Charles Loedel ont décidé de se faire construire chacun un manoir au bord de la rivière L’Assomption au milieu des cabanes de leurs bûcherons.

Lire la suite…

L’indice du bonheur Léger de Joliette à 7,8

90% de joliettains satisfaits

L’indice du bonheur Léger est au beau fixe à Joliette, 90% des joliettains sont satisfaits de la qualité des services. La note obtenue de 7,8 est supérieure à la Norme Léger de 7,2. Aux élections municipales de 2021 le maire et 5 conseillers sur 7 avaient été acclamés par la population enthousiaste sans qu’une élection ne soit nécessaire. La recette du bonheur c’est d’éviter les débats inutiles qui créent de la chicane.

Lire la suite…

Le phare de Lavaltrie et la Maison de la Trinité

Le secteur du phare de Lavaltrie a été établi en 1831, ce qui en ferait l’un des plus anciens sites d’aide à la navigation sur le fleuve en amont de Québec. Toutefois, on ne sait presque rien sur l’histoire du secteur avant le phare actuel, érigé pour marquer une partie du chenal navigable entre Montréal et Sorel.

Lire la suite…

Les sucreries de Ste-Béatrix et St-Jean-de-Matha en 1835

La cabane à sucre

Pendant l’hiver 1834 William Berczy a signé plus de 100 contrats notariés pour louer des sucreries à des cultivateurs habitant pour la plupart à Ste-Élisabeth. Le haut des seigneuries de Dailleboult et de Ramzay n’étaient pas encore peuplés, en attendant de les concéder à des censitaires les co-seigneurs avaient recensé tous les érables à sucre présents sur leur territoire et ils les louaient. C’est aujourd’hui le territoire de Ste-Béatrix et St-Jean-de-Matha.

Lire la suite…

Les cageux et les forêts de pin de Lanaudière

Les cageux de Lanaudière

À partir de 1800 le Canada a exporté ses forêts de bois de pin vers l’Europe. Les arbres étaient sciés et transportés au moulin pour être transformés en pièces de charpente, mâts, madriers et planches. Les cageux ou raftmen faisaient ensuite descendre ces pièces sur des cages assemblées en radeaux par les rivières jusqu’au fleuve pour rejoindre le port de Québec sans les endommager.

Lire la suite…

Wilfrid Corbeil: la Beauté pour vivre et survivre

Wilfrid Corbeil

Wilfrid Corbeil, clerc de St-Viateur, était un artiste polyvalent qui a laissé une œuvre abondante. Le Musée d’Art de Joliette prépare une exposition pour cartographier ses différents talents en demandant la participation du public. Il a été un des fondateurs du Musée de Joliette qui est situé sur la rue Wilfrid Corbeil et il a laissé sa marque dans l’architecture de la Ville.

Lire la suite…

Les premiers moulins de Saint-Liguori (1811-1845)

Carte de Joseph Bouchette 1831 (détail)

J’avais commencé à documenter les moulins construits sur la rivière Ouareau et le commerce du bois. Il me manquait des éléments, je le savais, j’ai reçu de nouvelles informations et de l’aide pour les interpréter. Voici une longue liste de documents trouvés dans les greffes des notaires qui apportent des informations complémentaires.

Lire la suite…

Le Cabastran, la boîte à chansons de Joliette

Le Cabastran - C. Léveillé

Le Cabastran a été la première boîte à chansons de Joliette en 1963. Son local était une grange du rang Base-de-Roc au bord de la rivière l’Assomption. Félix Leclerc, Gilles Vigneault, Claude Léveillée, Pauline Julien, Clémence Desrochers et beaucoup d’autres artistes y ont présenté des spectacles. Il a changé de nom en 1967 pour s’appeler Le Tournesol et a fermé à la fin de la saison 1968.

Lire la suite…

Les pylônes de la commémoration du centenaire de Joliette

Joliette centenaire 1964

La ville de Joliette aime beaucoup commémorer son histoire. En 1923 elle a fêté le centenaire de sa fondation, puis en 1964 elle a encore fêté son centenaire, celui de son incorporation. En 1973 elle a oublié de fêter le 150ème de sa fondation, mais pas en 2014 pour le 150ème de l’incorporation. En 2023 elle célèbre le 200ème de sa fondation et le maire a promis une programmation qui passera à l’histoire. Les commémorations de 1964 ont été les plus grandioses jamais organisées.

Lire la suite…

Le Centre d’Interprétation Multiethnique de Rawdon

Centre d'Interprétation Multiethnique Rawdon

Rawdon est forte de sa diversité, c’est une ville multiethnique fondée par des irlandais, des écossais et des anglais, colonisée ensuite par quelques canadiens-français puis par des immigrants venus de toutes les nations. Le Centre d’Interprétation Multiethnique a été fondé en 1988, c’est un organisme subventionné par des fonds fédéraux, provinciaux et municipaux.

Lire la suite…

Les 2 ponts-couverts de Joliette (1871-1885)

À Joliette deux ponts-couverts ont été construits en 1871 sur la rivière L’Assomption; en 1885 la crue de printemps les a détruits tous les deux. Une illustration décrivant Joliette vue à vol d’oiseau en 1881 montre ces deux ponts-couverts. Les devis des travaux des deux ponts ont été notariés et les contrats ont été numérisés par les Archives Nationales du Québec.

Lire la suite…