Jean Venne un amérindien ?

D’où vient le nom de la rivière Jean-Venne qui traverse Chertsey pour rejoindre la rivière Ouareau ? Elle a été nommée « Rivière Lafontaine » à la fondation du village en l’honneur du premier ministre de l’époque. D’après la Commission de Toponymie du Québec elle a pris le nom de « Rivière Jean-Venne » en 1973 mais l’origine de ce nom est inconnue.

2 noms pour une rivière

Nom de la rivière Jean-Venne
Extrait de « Fragments d’Histoire »

C’est en lisant un recueil intitulé « Fragments d’histoire » (1977) consacré à l’histoire de Lanaudière que j’ai fait une découverte surprenante: le nom « Jean Venne » serait d’origine amérindienne. Son auteur l’Abbé Lanoue était vice-président de la Société Historique de Joliette et connaissait bien l’histoire de la région, un homme sérieux passionné par l’histoire. Il ne donne pas de preuve à son affirmation, disant rapporter les récits d’un certain Louis Bélanger mais si il l’a écrit c’est qu’il devait en être persuadé.

Je pensais jusque là que « Jean-Venne » était un nom relativement récent donné à la rivière pour honorer une personnalité de la région. Puisque le Village Lafontaine avait disparu on avait changé le nom de la rivière.

Sur les cartes anciennes  le nom est toujours « Lafontaine ». La Commission de Toponymie du Québec a officialisé le nom « Jean-Venne » en 1973 mais l’origine du nom est inconnue.

Recherche sur internet

J’avais déjà fait des recherches sur internet pour essayer de trouver qui était Jean Venne. Mais il y a beaucoup de Jean Venne dans la région et mes recherches n’aboutissaient pas. Avec ce nouvel indice j’ai une piste à suivre.

Mort de Jean-Venne
Jean Venne fondateur de Saint-Boniface

Google m’indique que la famille Venne est répertoriée dans les familles métis du Canada. Des extraits du livre Métis Families: Quinn to Zac mentionnent un Jean Venne ou Jean Voyne, né vers 1657 en France, marié 2 fois à Montréal et à Pointe-aux-Trembles et certains de ses descendants localisés à L’Assomption et à Saint-Norbert. Mais on n’a accès qu’à des extraits et ce n’est pas convaincant. Par contre un article du Courrier du Canada du 5 octobre 1889 annonce le décès d’un Jean Venne fondateur de Saint-Boniface, sans aucun doute un métis.

Familles métis

On trouve de nombreuses mentions de la famille Venne dans les registres de Lanaudière à L’Assomption, Sainte-Julienne, Saint-Alexis de Montcalm. Curieusement on trouve dans ces registres plusieurs mentions de personnes portant le nom de famille « Jean-Venne » ou « Jeanvenne » comme pour honorer un ancêtre important, un fondateur.

Le granite Jean Venne
Rapport géologique 93 – Région de Chertsey, P.-E. Côté 1960

Dans le Rapport géologique de la région de chertsey publié en 1960 par P.-E. Côté j’ai aussi trouvé cette description d’une variété de granite unique, le granite de Jean Venne.

Présence amérindienne

Dans « Une nouvelle Acadie, Saint-Jacques de l’Achigan » de Guy Courteau on apprend que le curé Paré, fondateur de Chertsey avait 2 protégés amérindiens habitant les profondeurs de Rawdon, Michel le sauvage et Nica la sauvagesse.

La Chute-à-Michel et le lac Michel (aujourd’hui Chantelle) auraient été nommés ainsi car une famille amérindienne vivait à cet endroit. Michel Rock et George Rock ont les lots 13 et 14 du rang 6 en 1855, il s’agit sans doute d’eux. Une légende parle d’un petit indien nommé Michel qui se serait noyé dans la chute.

Magloire Granger en 1852 lors de sa première exploration du territoire jusqu’à Saint-Donat était accompagné par un guide amérindien demeurant sur la rivière. Le curé Coutu lui aussi se fera accompagner par Marie la Sauvagesse pour explorer le territoire en 1868.

Dans le« Répertoire des noms géographiques du canton de Chertsey » on relève le nom de la côte à Margaret (ou Marguerite) sur les lots 18 et 19 du rang 5. Elle a été nommée ainsi en 1860 en souvenir d’une indienne vivant dans une hutte. Ma voisine m’a raconté qu’une vieille indienne vivait encore à côté du pont du chemin Michel vers 1940-1950.

La présence amérindienne sur la rivière semble donc ancienne, le nom « Jean-Venne » vient peut-être de leurs traditions. Je vais continuer ces recherches pour essayer d’en savoir plus mais l’information apportée par l’Abbé Lanoue me semble intéressante.

Sur le site de la Société Historique de St-Donat je trouve la mention suivante: « Quelque part entre le lac Bouillon et le sud-ouest du lac Ouareau, non loin des Laporte sur les lots 1 et 2, l’Arpenteur Quinn relèvera en 1875 des campements indiens, dont celui de Jean Innes« . Ça sonne un peu pareil.

Et si l’Abbé Lanoue s’était trompé

Après avoir rédigé cet article je découvre par hasard en observant le cadastre de Chertsey de 1860 que le propriétaire du lot 2 du rang 1 s’appelait Jean Venne ! En 1862 un Jean-Baptiste Venne obtient les lettres patentes pour ce lot. Il semble que ce soit une famille venue de L’Assomption puis Saint-Jacques arrivée avec les premiers fondateurs de Chertsey.

Cadastre de Chertsey 1860
Cadastre de Chertsey 1860

Je vérifie dans les recensements et la famille Venne est effectivement présente dans ceux de 1851, 1861, 1871. Dans celui de 1881, Joseph Venne est recensé comme gentilhomme catholique d’origine canadienne, le seul gentilhomme de Chertsey où il y avait bien quelques rentiers mais surtout des cultivateurs. Pas vraiment l’air d’une famille amérindienne en tout cas.

Joseph Venne gentilhomme
Recensement 1881 – Archives Canada

C’est compliqué l’histoire, il faut vérifier les sources qui peuvent s’être trompé.

Nouvelle découverte

En 1973 Marcel Fournier a coordonné un projet d’initiative locale intitulé « Répertoire des noms géographiques du canton de Chertsey » que je découvre à la Société d’Histoire de Joliette. Un comité a recensé tous les noms des lacs, des rivières, des lieux-dits de Chertsey et cherché l’origine de chaque nom. Voici la citation exacte pour la rivière Jean-Venne:

1er nom: Rivière Jean-Venne pour un indien du nom de Vaine et en souvenir de M. Jean-Baptiste Venne qui demeurait dans le rang 4

2ème nom: Rivière Lafontaine en souvenir de M. Sir Louis Hypolite Lafontaine député du Bas-Canada en 1849

Date de l’appellation du nom Venne 1855

Ça ne règle pas vraiment la question mais il semble que j’ai suivi les mêmes pistes que le comité de 1973 pour aboutir aux mêmes conclusions.

Dans le même document on apprend que le nom de la rivière Burton et du lac Burton  auraient été donnés par le premier arpenteur du canton James Dignam en 1848 car un dénommé Burton avait reçu ses lettres patentes pour un lot sur la rivière dès 1832.

Commentez cet article