La mémoire des noms

En 1973 un comité bénévole a publié le « Répertoire des noms géographiques du canton de Chertsey ». C’est un recensement de 209 noms de lieu à Chertsey et leur explication. J’en ai fait une analyse et m’en suis servi pour construire une carte interactive.


J’ai trouvé ce document à la Société d’Histoire de Joliette et suis étonné qu’on n’en trouve pas une copie à la bibliothèque de Chertsey car ça pourrait intéresser tous les chertsois.

Répertoire des noms géographiques du canton de ChertseyOnt participé à ce comité d’initiative locale: Marcel Fournier (coordonnateur), Pascal Crépeau, Lili Lévesque, Emile Perreault, Gaétane Rivest, Lise Robichaud et François Tremblay. Des remerciements spéciaux sont adressés à Gérard Miron, Hildège Bélair et Raymond Poudrier.

 

Carte interactive

J’ai utilisé les données pour construire une carte des noms de lieux de Chertsey, chaque marqueur s’ouvre avec une fiche d’information.

Le lac BeaulacLe village de BeaulacPour voir la carte sur Google Map

Si vous avez d’autres informations ou des corrections à faire contactez-moi.

 

Un exemple, les informations pour Beaulac:
nommé lac à Ricard (1869), puis lac Bissonnette (1949) ou Beaulac à cause du bureau de poste (1er novembre 1866).

 

Au commencement

Les noms les plus anciens sont d’origine amérindienne. Le lac Amable vient du nom d’un algonquin (1825), les lac Delia (1800-1830), Kina (1830-1840), Wabano, Catherine (1850) auraient été nommés par les algonquins présents sur le territoire. Les lacs Onésime (1845) et Exerine (1855) sont d’origine incertaine mais sans doute amérindienne.

Lac Michel 1930 - 1940
Lac Michel 1930 – 1940

La rivière Jean-Venne serait nommée ainsi à cause d’un métis nommé Jean Vaine. On trouve aux alentours la Côte à Margaret (ou Marguerite) du nom d’une indienne qui y vivait dans une hutte (1860), la chute à Michel (1880) nommée selon la légende en souvenir d’un petit indien qui s’y serait noyé. Michel Rock et son frère vivaient près du lac Chantelle que l’arpenteur Quinn avait nommé lac Michel (1849). 2 autres lacs de Chertsey ont été nommés en son honneur, le lac Michel (1897) sur les lots 43/44 du rang 1 (nommé lac Rock sur la carte de Quinn) et le lac Delorme (1840) qui a changé de nom plus tard.

Il ne faut pas oublier la rivière Ouareau dont le nom signifierait au lointain en algonquin.

Les fondateurs

Jean-Romuald Paré
Le curé Paré

La rivière (et le lac) Burton est le plus ancien nom européen recensé. En 1832 un Burton habitait sur le lac. Mais il semble que le peuplement de Chertsey se soit fait d’abord par le sud depuis Rawdon par des irlandais. Les lac Lane (1835), Rowan (1840), Morgan (1841), Grigg (1847), McGuire (1849), Thomson (1850), Godon (1858), Mooney (1859), Monaham (1866), la rivière Kenny (1850) en font foi.

David Trusdell a construit un moulin à scie à la décharge du lac Jaune en 1851, on ne sait pas si le nom du lac vient du bran de scie du moulin puisque l’arpenteur l’appelait déjà ainsi en 1847. La rivière Trudel est une déformation de son nom. Le lac Brûlé a été nommé par l’arpenteur Dignam en 1848 à cause d’un incendie de forêt qui ravageait le secteur.

Rivière Burton
La rivière Burton

Le lac Daly (1854) a changé plusieurs fois de nom, lac à Placide, Aline, Dupuis, des Frères du Sacré-Cœur, son nom vient d’Alexander Daly agent des Terres de la Couronne premier propriétaire. Le lac Boswell (1870) est devenu le lac Victor puis le lac Napoléon. Le lac Darwin (1849) de Jehedias Darwin est devenu le lac Drouin ou le lac Grenier.

Le fondateur de Chertsey est le curé Paré qui a créé la Société des Défricheurs en 1848, l’arpenteur Quinn lui rend hommage avec le lac Paré (1848). Un autre fondateur est Magloire Granger, le lac à Grangé est nommé en 1860.

Des familles

Cyrille Morin a été le premier maire de Chertsey, Il vivait avec sa famille nombreuse au Village Lafontaine depuis 1854. On a donc le lac Cyrille (1860), la Chute à Morin (1880 pour Adrien Morin) puis le pont Morin construit en 1903 au coût de 120.000$. Le lac Velimeux et le lac Lemaire s’appelaient Morin.

1919Les lacs Urgel (1852) de Urgel Girard, Ulric (1870) de Ulric Perreault, Rivest (1881), Mireau (1881), Pauzé (1887), Grenier (1871), Ritchie (1892), Gour (1900), Isaïe (1900) pour Isaïe Bourgeois, Racette (1900), Poudrier (1920), Lemaire (1930) rappellent les noms des familles. On a aussi la rivière Perreault (1869) de Théophile Perreault, le pont à Baptiste (1880) de Jean-Baptiste Bourgeois, le pont Bélair (1887), le pont Grégoire (1890) de Joseph Grégoire, la rivière Perreault(1869), la rivière Rivest (1890), les rapides au Père Patrick (1882) nommés par les draveurs, les rapides à Magloire (1898) de Magloire Dupuis, les rapides à Carroll (1900).L'école 1921

Les côtes des chemins avaient aussi des noms. Il y avait la côte à Coursolle (1868), la côte à Breault (1885), la côte à Paulette (Beauregard) ou côte du belge, la côte à Andréas (1900) d’Andréas Crépeau, la côte à Gagnon (1920), la côte à Latendresse (1930), la côte à Primeau (1935).

Certains lieux ont changé plusieurs fois de nom. Le lac Ann (1850) est devenu le lac Ami (déformation) puis le lac Provost du nom d’un colon puis le lac Robert du nom du fils décédé de M. Arès. Le lac Lafontaine est devenu le lac Brisson. Le lac Capucine (1864)  est devenu le lac des Bélair (1900).

La famille Miron a laissé son nom à de très nombreux lieux: la côte à Fabien (1883) et la côte à Joseph, le lac Fabien (1893),  le pont Miron et la Chute à Miron (1900), le lac à Noé (1930), le lac Miron (1934), les lacs artificiels Clément (1959) et Euclide (1967).

Autres informations

Les agglomérations rurales

Autrefois les communications étaient difficiles et les gens se regroupaient en secteurs. Le Village Lafontaine a été créé en 1854 autour de la rivière Jean-Venne mais le 1er juin 1856 le bureau des postes donna le nom de Chantelle au même secteur. Vers 1860 un hameau s’était créé au 9ème lac appelé le Petit Chertsey, il y eut même une école.

1935Le premier colon à s’installer au lac Paré en 1865 est Magloire Crépeau et une municipalité y fut créée en 1949. En 1901 le hameau de St-Charles-de-Montcalm fut nommé par le bureau des postes, on y trouvait aussi une école. Il y avait aussi des hameaux au Pont du Gouvernement, à Grand-Vallée (domaine du lac Arès), à Beaulac.

Trappeurs et bûcherons

Rivière Ouareau 1930

Le lac Mouse (1850) a été baptisé par les trappeurs. Les lacs Pierre (1896), André (1952) et Côté (1960) rappellent aussi des trappeurs.

Les lacs Bourgeois (1860), Laurent (1898), Roger, Armand, Louis, Drumond (1927), Jacques (1928) de Jacques Bourgeois et Migneron (1930) ont des noms de bûcherons.

Insolite

En 1868 il y avait un pont entretenu par la municipalité au lac Capucine (lot 29 rang 8).

Draveurs, rivière OuareauLe pont Rouge sur la rivière Burton aurait été peinturé en rouge par Aldéric Galarneau, un libéral fanatique, en 1920.

Il y avait une station de ski au Mont Eskimo (lot 18 rang 6) à côté de chez moi au domaine New Jasper Dev. mais je me demande bien où est la montagne !

2 noms de lacs bizarres, le lac Dans du 5 (1949) et le lac Inconnu (1950).

Des lacs artificiels

J’ai été très surpris en étudiant ce document de découvrir le nombre de lacs artificiels qui ont été aménagés avec le temps. J’en ai compté 44 sur un total de 165 lacs recensés. La plupart ont été créés dans les années 1950-1970 et il semble que des investissements importants aient été faits pour l’élevage de truites. Les lacs D’Argent et Diamant devraient leur nom à leur coût. Le lac Dupuis au cœur du village a été construit vers 1945 par Emery Poudrier aidé de Léo Dupuis et Alphonse Perreault.

Mais il y a les lacs Rochon, Edmond, Dinausore, Latendresse, Lussier, Dupras, Crépeau, Gérard, Pierre, Joyeux, Wolgang, Théodore, Lise, Philippe, Colette, Marcel, Ukrainien, Louise, Karitor, Bélanger, Perreault, Mousseau, Parent, Jasper, Champagne, Sokol, Léo, Sol, Source, des Baies, Hippocampe, Arès, Renard, Sygnes, des Cerfs, Ginette, à l’Orignal, St-Sophie, Normand, Gaston, Alphonse…

L’histoire à Chertsey en 1972

1915Le 5 septembre 1972 la municipalité de Chertsey adoptait dans une résolution sa nouvelle armoirie. La devise est « Servire contendimus » ce qui signifie « Nous combattons pour servir ». La symbolique rassemble la fleur de lys, la feuille de trèfle, le castor, le chevreuil, la bûche, la hache, les feuilles d’érable, le castor, l’avoine, les lacs, les paysages, l’épée de St-Théodore, le ruban rouge de la joie de vivre et le fond bleu pour l’eau douce. C’est un peu chargé mais pourquoi pas.

Le 8 octobre 1972 Marcel Fournier de la Société Historique de Joliette publiait la première édition de « L’historique de la région de Chertsey et du lac Paré 1790 – 1970 » en hommage aux fondateurs. Le 10 mars 1973 un comité d’initiative locale publiait le « Répertoire des noms géographiques du Canton de Chertsey ». Une ferveur historique semblait alors posséder Chertsey.Armoirie de Chertsey en 1972

Les temps changent, l’histoire est moins populaire mais il faut espérer que c’est passager. En attendant il faut faire attention de ne pas oublier le travail déjà fait. Le travail fait par ce comité est très sérieux et original, coordonné par un historien de profession, ils ont étudié les archives et recueilli les souvenirs des familles de Chertsey, une mémoire à préserver.

Chertsey, armoiries

Les armoiries actuelles:

  • La devise est « Uni pour progresser »
  • La symbolique est presque la même
  • Pourquoi 1991 ?

3 commentaires sur “La mémoire des noms”

  1. Bonjour.
    Je me propose de retourner à Chertsey cet été .
    Spécialement au Lac Michel domaine du Lac Paré.

    Comme il doit y avoir des changements??

  2. Bonjour,j’ai participé a la confection de ce livre en 1973.
    je suis pret a donner ma copie à la bibliothèque de Chertsey car ça pourrait intéresser tous les Chertsois.

    salutation .
    Pascal Crepeau

    • Je suis sûr que la bibliothèque apprécierait, le livre est vraiment intéressant et mérite d’être consulté.
      Je n’avais pas encore répondu à votre commentaire sur la page des Photos anciennes de Chertsey à propos de Tancrède Lévesque; il y a un autre commentaire sur cette page de Martin qui cherche des informations sur la famille Lévesque.
      Finalement je voulais vous signaler que je prépare une exposition de photos anciennes de Chertsey avec la municipalité et nous cherchons des photos originales, alors si vous connaissez des anciens de Chertsey qui auraient des trésors il faudrait les prêter à Mme Picard à la bibliothèque pour les faire scanner.
      Au plaisir de vous rencontrer.
      Guillaume

Commentez cet article