Des règlements municipaux égaux pour tous

On peut consulter les règlements municipaux et les politiques de la municipalité de Chertsey sur son site internet. C’est très sérieux, il y en a des pages et des pages. Mais dans la réalité on voit que la municipalité a bien du mal à faire respecter tous ces règlements. Quelques malchanceux ont parfois des problèmes mais la plupart font ce qu’ils veulent. Un règlement qui ne peut pas être appliqué équitablement ne devrait pas exister.

Le village fantôme au printemps

Ca n’est pas très gai de se promener dans le village de Chertsey au printemps. Sur la rue Principale on se croirait dans un village fantôme et c’est représentatif de nombreux autres secteurs du village. Des maisons en ruines un peu partout, beaucoup de vidanges sur les terrains, à croire qu’il n’y a pas de règlements. En fait il y en a beaucoup des règlements alors on se demande pourquoi ils ne sont pas appliqués.

On apprend parfois que quelqu’un a eu des problèmes avec la municipalité et on se demande alors pourquoi lui et pas les autres. Nettoyer ses vidanges c’est le commencement du civisme mais ça prend des règlements pour certains récalcitrants il faut croire. Je me demande pourquoi c’est si difficile de faire respecter ces règlements qui sont conçus pour rendre la vie agréable à tous. Un abri d’auto qui n’est pas démonté le 13 mai alors que la date limite est le 1er c’est anormal, surtout à 2 pas de l’hôtel de ville sur la rue Principale du village.

Avoir des règlements qu’on applique seulement dans certains cas contre certains individus ça laisse place à tous les abus, c’est malsain.

La protection des cours d’eau

La rivière Jean-Venne est une des richesses du patrimoine naturel de Chertsey. Elle a été modifiée autrefois pour permettre la drave puis des habitations ont été construites autour; elle est restée malgré tout relativement sauvage et les règlements sont là pour protéger ce qui peut encore l’être.

La Chute à Michel en 2013
La Chute à Michel en 2013

Et pourtant! J’ai déjà écrit un article à propos de la Chute-à-Michel joyau de notre patrimoine aujourd’hui pratiquement inaccessible; j’ai aussi écrit comment se fait la vidange du lac Jasper ou comment le Ministère des Transports « dompe » des roches dans la rivière pour réparer les ponts provisoirement.

Mais la plus grosse menace vient des riverains. Si on se construit une maison au bord de la rivière on veut pouvoir couper toute la forêt pour admirer la vue de son fauteuil. C’est ce qui se passe près de chez moi depuis plusieurs années. J’ai essayé de comprendre quels étaient les règlements: il s’agit de terrains très en pente au bord d’une rivière et il me semble que c’est interdit. Je suppose que la municipalité est venue inspecter ce qui se passait puisque c’est visible du chemin.

Si ils respectent les règlements c’est que les règlements ne sont pas assez sévères; quand tout le monde aura fait comme eux il n’y aura plus de rivière naturelle. Si ils ne respectent pas les règlements alors là il faudrait que quelqu’un les oblige à reboiser leur terrain.

J’habite au bord de la rivière Jean-Venne depuis 2012 et je constate que sa santé s’est plutôt dégradée qu’améliorée autour de chez moi malgré tous les règlements et le discours écologique de la municipalité.

Je ne tiens pas spécialement à ce que tout soit réglementé. Il serait préférable que le civisme soit suffisant pour vivre ensemble harmonieusement. Mais si on adopte des règlements il faut être capable de les faire appliquer équitablement.

2 réflexions au sujet de “Des règlements municipaux égaux pour tous”

  1. Et sans oublier les fonds et devants de cours qui ressemblent parfois à des depotoirs.
    J’ai déménagé ici en novembre dernier et j’ai constaté, très humblement, toutes ces maisons non terminées qui ressemblent parfois a des shacks, pardonnez moi l’expression.
    Svp, serait il possible de chère municipalité de nous donner un peu plus de fierté????

    Répondre
  2. Ces photos démontrent une réalité esthétiquement déplorable qu’il est impossible de ne pas voir quand on passe à côté des sites auxquels elles réfèrent. C’est là et ça nous saute aux yeux. C’est comme certaines maison qui sont sur le « tyvek » depuis belle lurette et qui semblent vouées à le demeurer, ce malgré que la municipalité soit intervenu par le passé. Et que dire des 15 à 20 poubelles qui restent à l’année, bien en ligne, et bien en vue surtout, tout près de la garderie, de l’autre côté du chemin de l’Église. C’est à croire que le coeur du village s’est passé le mot pour y installer une exposition permanente de bacs à rebus.
    C’est malheureux car beaucoup de gens font attention et soigne leur propriété dans la mesure de leurs moyens, nul besoin d’en faire beaucoup. Quand j’aménage quelque peu l’extérieur de ma propriété, je le fais pour moi bien sûr, mais aussi pour respecter le droit de mes voisins et des passants de ne pas avoir l’impression de circuler dans un dépotoir à ciel ouvert.
    Si le maire et ses conseillers ont à coeur le développement du village (et pas seulement des commerces sur la 125 …), il ne suffira pas de mettre quelques belles et onéreuses affiches souhaitant la bienvenue au touristes, il faudra ces dits touristes aient un coup de coeur, et non pas un mal de coeur.

    Répondre

Laisser un commentaire