De la médiocratie

Chertsey a publié sur son site internet sa politique culturelle. Le document commence par un résumé de l’histoire du village mais les dates sont fausses, personne n’a vérifié. Je l’ai signalé à la municipalité sans qu’ils fassent la correction. Tout le monde s’en fiche mais on se prépare très sérieusement pour les Journées de la Culture.

La politique culturelle de Chertsey
L’ ancienne église a été construite en 1859 et la nouvelle en 1869

Politique culturelle de la municipalité de Chertsey 2015

Mise à jour 28/12/17 -Je découvre une autre page du site où on nous dit que l’église actuelle a été construite en 1856, belle improvisation: Histoire de la Belle Église de Chertsey (la page a été retirée depuis).

Site internet de la municipalité de Chertsey
Site internet de la municipalité de Chertsey

Nos trésors culturels

L'église de ChertseyLa population de Chertsey a été invitée à choisir ses 20 trésors culturels dans un sondage, nous connaîtrons les résultats lors des Journées de la Culture le 1er octobre. Ça va être intéressant de voir comment les gens perçoivent leur village mais je pense qu’on va avoir du mal à se rendre à 20 sans tomber dans le ridicule, on parle de trésors. Les trésors culturels ça ne jaillit pas comme ça magiquement à la demande.

Le 22 novembre après plusieurs demandes infructueuses pour connaître les résultats, la municipalité m’apprend que j’ai été le seul à participer au sondage ! CQFD

La culture sans histoire

Société historique de ChertseyCultiver est un verbe qui signifie semer des graines, en prendre soin, les enrichir pour qu’elles prospèrent. On ne peut pas se lever un matin en se disant qu’on va faire de la culture, c’est la démarche d’une vie. Il faut être curieux, lire, observer, connaître l’histoire pour pouvoir se situer. On cultive le physique et y consacre beaucoup d’énergie mais la culture mentale c’est important aussi.

Quand la municipalité a annoncé la création d’une société d’histoire j’ai été le seul sur plus de 5.ooo habitants à m’inscrire et le projet a été annulé. La volonté politique n’était pas très forte peut-être. En tout cas si personne n’a jamais cultivé le patrimoine de Chertsey ni ne s’y intéresse réellement on peut difficilement parler de Culture, moi je serais gêné.

Le divertissement culturel

La médiocratie
La médiocratie par Alain Denault

La médiocrité c’est se contenter de peu. On fait fonctionner le système, on mange, on dort, on se divertit. C’est nécessaire et on peut s’en contenter mais la vie peut être plus excitante quand même. On peut voir la vie comme un parcours initiatique. Un livre un jour nous fait découvrir une autre réalité et nous devenons curieux, cherchons à apprendre, à comprendre.

La Culture c’est pas facile. C’est bien de découvrir l’histoire au Canal Historia mais il va falloir aller plus loin, faire un effort. Ce qu’on a vu n’est qu’un divertissement fait pour plaire au grand public.

La présentation du livre d’Alain Denault « Médiocratie » résume parfaitement le problème:

Rangez ces ouvrages compliqués, les livres comptables feront l’affaire. Ne soyez ni fier, ni spirituel, ni même à l’aise, vous risqueriez de paraître arrogant. Atténuez vos passions, elles font peur. Surtout, aucune “bonne idée”, la déchiqueteuse en est pleine. Ce regard perçant qui inquiète, dilatez-le, et décontractez vos lèvres – il faut penser mou et le montrer, parler de son moi en le réduisant à peu de chose : on doit pouvoir vous caser… l’assaut a bel et bien été lancé et couronné de succès : les médiocres ont pris le pouvoir.

Nos médiocrates

Malheureusement Chertsey est comme beaucoup de villages du Québec (et du monde), nos politiciens sont représentatifs de la population et on ne peut pas les blâmer, ils travaillent fort pour leur village en général. Mais avoir un bon comptable n’est pas suffisant pour une communauté.

Denis Coderre
Denis Coderre maire de Montréal

Pourtant on ne peut pas dire qu’on ne parle pas de Culture. On a eu des assemblées et des comités, on en parle dans le Communicateur, on subventionne. Mais ça ressemble plus au Canal Découverte qu’à de la culture, comme il n’y a pas de racines on improvise. La municipalité va créer un nouveau parc public que le conseil a nommé le Parc des Cascades Rochon. Dans les livres d’histoire l’endroit est nommé la Chute-à-Morin et M. Rochon me l’a confirmé. Le conseil veut peut-être rendre hommage à la famille Rochon, tant mieux, mais il aurait aussi pu honorer Cyrille Morin, premier maire de Chertsey. En fait je crois plutôt que personne ne connaissait le nom du lieu ni Cyrille Morin et qu’on en a « inventé » un: le comité a réfléchi et trouvé un nom vendeur (ça ressemble quand même pas mal au Parc des Cascades de Rawdon, pas très intelligent vu la réputation de celles-ci).

Tous les villages du Québec ont maintenant leur rue des Chardonnerets, c’est cute mais les racines disparaissent si on ne les entretient pas. Nos médiocrates sont partout et à tous les échelons de gouvernement mais ils sont représentatifs. On a de (plus ou moins) bons comptables mais la crise culturelle est généralisée et mondiale (on peut toujours se consoler).

Commentez cet article