Catégorie: Histoire de Lanaudière
Site indépendant sans témoin espion

Le Cabastran, la boîte à chansons de Joliette

Le Cabastran a été la première boîte à chansons de Joliette en 1963. Son local était une grange du rang Base-de-Roc au bord de la rivière l’Assomption. Félix Leclerc, Gilles Vigneault, Claude Léveillée, Pauline Julien, Clémence Desrochers et beaucoup d’autres artistes y ont présenté des spectacles. Il a changé de nom en 1967 pour s’appeler Le Tournesol et a fermé à la fin de la saison 1968.

Les deux têtus de Cabastran

L'Étoile du Nord, 3 juillet 1963
L’Étoile du Nord, 3 juillet 1963
Le Peuple 28 juillet 1950
Le Peuple 28 juillet 1950

La comédie de Félix Leclerc Les deux têtus de Cabastran a été présentée à Radio-Canada le 3 août 1950. La pièce a ensuite été reprise par beaucoup de troupes de théâtre, professionnelles et amateurs. Le Centre a pris le nom de « Centre de Cabastran », inspiré d’une pièce de Félix Leclerc.

L'Étoile du Nord, 22 mai 1963
L’Étoile du Nord, 22 mai 1963

1963

L’ouverture du Cabastran a été annoncée au printemps 1963. René-Pierre Malo et ses camarades ont formé une association… Aucun salaire n’est payé.

L'action populaire, 12 juin 1963
L’action populaire, 12 juin 1963
Le petit journal, 30 juin 1963
Le petit journal, 30 juin 1963

Pour l’inauguration L’Étoile du Nord a publié un long article. Claude Léveillé a été le premier artiste à se produire le 6 juillet. Les 10 membres de l’association ont accepté de mettre une mise de fonds importante à laquelle s’est jointe celle de mécènes locaux… La grange qui abritait Le Cabastran était située au 1171 chemin Base de Roc. Il s’agit plutôt d’une étable désaffectée. Le Photo-Journal parlait d’un poulailler.

L'Étoile du Nord, 3 juillet 1963
L’Étoile du Nord, 3 juillet 1963

Une des plus importantes boîtes à chansons de la province, la Butte à Mathieu de Val-David donnait, mardi le 25 juin, à Montréal, un magnifique cocktail dans le but de présenter officiellement l’association du « Cabastran » et lancer la publicité de cette jeune boîte prometteuse.

Radio-Canada est venu filmer le Cabastran, la publicité pour cette ouverture était remarquable.

L'action populaire, 3 juillet 1963
L’action populaire, 3 juillet 1963
L'action populaire, 3 juillet 1963
L’action populaire, 3 juillet 1963

Le Cabastran présentait aussi des spectacles de théâtre amateur mais cette activité est peu documentée dans les journaux. Par contre on retrouve les annonces de presque tous les spectacles de chansonniers qui ont été présentés. La seconde artiste à se produire a été Germaine Dugas puis Pierre Dudan, grande vedette internationale.

L'action populaire, 17 juillet 1963
L’action populaire, 17 juillet 1963
Clémence Desrochers 10 août

Le 3 août Pierre Létourneau et Danielle Odera, le 10 Clémence Desrochers, le 17 Jacques Blanchet, le 24 Renée Claude, le 31 Claude Gauthier, la programmation était variée et très intéressante. Les artistes donnaient 2 spectacles, à 21h et 23h30, pour environ 200 personnes chaque fois. Un ciné-club présentait de nouveaux films chaque semaine, Truffault, Godard…

Les journalistes de Joliette aimaient beaucoup le groupe de folklore Les Quatre 20 qui étaient propres et avaient les cheveux courts.

En septembre Le Cabastran a annoncé une prolongation de la saison étant donné le succès rencontré. Le 7 septembre Christine Charboneau et Pierre Bourdon, le 14 Raymond Lévesque, Mireille Lachance et Benoît Marleau ont présenté leurs spectacles. La saison s’est terminée avec 2 spectacles de jazz, le trio Gilles Morin le 19 et le trio André Gagnon le 28.

Pendant l’automne Le Cabastran a été hivernisé. Les spectacles ont repris le 14 décembre avec Louis Chabot et Pauline Julien le 28 décembre.

Pauline Julien 28 décembre 1963

1964

Claude Gauthier 4 janvier 1964

1964 était l’année du centenaire de Joliette, il y a eu beaucoup d’activités dans la ville. La programmation de l’année a commencé avec Claude Gauthier le 4 janvier, suivi de Claude Léveillé de retour le 15, Sonia le 4 mars, Jean-Pierre Ferland le 21. Tous ces artistes ne sont pas passés à la postérité mais presque; c’est une programmation de très haute qualité, permettant à d’autres artistes moins connus de tenter leur chance en première partie.

Sonia 7 mars 1964
Jean-Pierre Ferland 21 mars 1964
Félix Leclerc 27 juin 1964

Après une pause la saison d’été a commencé le 27 juin avec la venue de Félix Leclerc.

Félix Leclerc 27 juin 1964
L'Étoile du Nord 24 juin 1964
L’Étoile du Nord 24 juin 1964

Le Cabastran a grandi, ses muscles ont durci, son coeur a vibré, il ouvre ses bras, ses portes. Il était ouvert 4 jours par semaine. Le 18 juillet Renée claude se produisait.

Gilles Vigneault 8 août 1964

Le 24 Pierre Dudan était de retour suivi par Christine Charboneau et François Dompierre le 1er août. Le 8 Gilles Vigneault présentait son spectacle.

Le 15 Danielle Dominique et Pierre Létourneau, le 22 Les Quatre 20, le 29 Sonia et Jean-Pierre Ferland, le 5 septembre Les Cyniques, le 12 Claude Léveillé, le 19 Raymond Lévesque, l’année du centenaire de Joliette s’est terminée avec cette belle programmation.

1965

Au printemps 1965 les boîtes à chansons étaient devenues populaires partout au Québec. Le journal La Patrie en donne une liste. Le journaliste souligne que les grands noms de la chanson québécoise ne peuvent se dédoubler… En 1964 Claude Léveillé pouvait remplir la Place des Arts à Montréal; au Cabastran il présentait un spectacle intime pour 200 personnes. C’était un privilège pour les spectateurs qui ne pouvait pas durer, les chansonniers ont bientôt eu besoin de salles plus grandes et plus modernes. Voyager jusqu’à Percé pour un soir ça devient vite ennuyeux!

La Patrie 20 mai 1965
La Patrie 20 mai 1965

Le 29 juin Radio-Canada est venu entendre des interprètes-compositeurs au Cabastran. Hélène Hétu et Aimé Boivin ont été les seuls à se présenter et ils ont été engagés pour l’émission Jeunesse Oblige. La saison a commencé avec les spectacles de Renée Claude puis de Tex Lecor. Serge Mondor un artiste joliettain s’est produit le 3 juillet.

Noblesse oblige à Radio-Canada

La suite de la programmation était le 18 juillet Claude Gauthier, le 24 Ginette Ravel et Aimé Boivin, le 31 Pierre Calvé et Georges Casavant, le 7 août Pierre Létourneau et Marie Anick, le 14 Tex Lecor et Mikaeline, le 21 Jean-Pierre Ferland, le 28 Félix Leclerc, le 4 septembre Jacques Normand et le 10 Les Cyniques.

1966

En 1966 le ciné-club a présenté Les parapluies de Cherbourg, Les vacances de monsieur Hulot, Pierrot le fou et d’autres films d’art et d’essai. Claude Gauthier a présenté le premier spectacle le 2 juillet avec Alexandre Zelkine en première partie. Ont suivi Tex Lecor et Jean Lepage le 16, Félix Leclerc le 23, Pierre Létourneau et Hugues Rouleau le 30.

Après une pause Le Cabastran a encore présenté Les Quatre 20 le 27 août, Serge Mondor, Georges Casavant et Aimé Boivin le 3 septembre et Les Cyniques le 9. Ce sont eux qui ont présenté le dernier spectacle présenté au Cabastran.

Les Cyniques

1967 – Le Tournesol

En 1967 la boîte à chansons a changé de nom mais je ne sais pas pourquoi, elle est devenue Le Tournesol. La saison a commencé le 24 juin avec Alexandre Zelkine, suivi de Claude Gauthier le 1er juillet, Claude Dubois (nouveau venu) le 15, Renée Claude le 22, Tex Lecor le 29, Ricet Barrier le 5 août, Danielle Odera le 12, Pierre Létourneau le 19, Les Alexandrins le 2 septembre et Les Cyniques ont encore clôturé la saison le 9.

Claude Dubois

1968

La saison 1968 a été ouverte par Les Alexandrins le 29 juin et Claude Landré le 3 juillet. Il y a ensuite eu Renée Claude le 27 juillet, Tex Lecor le 3 août, Georges Dor le 10, Les Cabestans le 17, Ricet Barrier le 24, Pierre Létourneau le 31 et Claude Dubois le 7 septembre.

1969 – Le Théâtre des Prairies

En 1969 un article rapporte que le Théâtre des Prairies situé plus en amont au bord de la rivière L’Assomption devient boîte à chansons. Les producteurs des spectacles étaient Guy Latraverse et René Malo directeur du défunt Cabastran. La boîte à chansons du rang Base-de-Roc avait définitivement fermé ses portes.

2 juillet 1969
L’Action Populaire 2 juillet 1969

Le Théâtre des Prairies dirigé par Jean Duceppe présentait du théâtre d’été depuis plusieurs années à Joliette. En 1969 il y a présenté les spectacles de Louise Forestier et Yvon Deschamps, Les Girls, Les Jérolas, Jean-Pierre Ferland, Gilles Vigneault et Claude Léveillé.

Le réseau des boîtes à chansons du Québec avait son public mais pendant toutes ces années il y a eu d’autres artistes. En 1969 CJMS Musicorama organisait aussi des tournées mais ces artistes ont eu des carrières beaucoup plus éphémères que les chansonniers.

En 1970 plusieurs chansonniers étaient devenus des vedettes et enregistraient des disques. Le critique musical du journal de Joliette L’Action Populaire estimait que Jean-Pierre Ferland faisait de la chansonnette et qu’il était un peu trop débraillé. Il lui conseillait de s’inspirer de Monique Leyrac, ce qui était un excellent conseil.

Jean-Pierre Ferland depuis que la renommée lui sourit, en prend un peu à son aise avec le public: tenue débraillée quand il apparaît à la télévision et dans des endroits publics, il abuse aussi des cris, de la gesticulation. Un interprète créateur qui a du talent, mais à qui il semble que le succès soit arrivé trop vite et qui ne l’a pas bien digéré. Il faudrait que cet auteur fasse une pause, s’arrête, médite, étudie, se mette à la discipline de grands maîtres de la chanson, afin qu’il continue de faire honneur au Canada français dans le domaine de la chansonnette.

Rodolphe Laplante

Le Théâtre des Prairies n’a pas représenté de spectacles de chansonniers en 1970, la troupe a continué ce qu’elle faisait si bien depuis 1963 en présentant du théâtre d’été.

Le Théâtre des Prairies a été détruit en 1983, alors que son toit s’est écroulé après une trop forte averse de neige. Tout au long de ses 21 ans d’existence, il a présenté tout près de 24 spectacles, attirant parfois jusqu’à 24.000 personnes durant l’été.

Journal de Joliette 18 avril 2012
Le Théâtre des Prairies (BANQ)
Le Théâtre des Prairies (BANQ)

La disparition du Cabastran – Tournesol

En cherchant Cabastran sur les moteurs de recherche on ne trouve qu’un article à propos de la boîte à chansons. Le journal L’Action l’a publié en 2017 lors de la démolition de la grange qui abritait la boîte à chansons Le Cabastran.

À la fin des années 60, l’endroit a été transformé, pendant quelques années, en commune de la paix, un atelier en art visuel animé par des artistes.

Photo L’Action (collection Jean Chevrette)
Photo L’Action (collection Jean Chevrette)

En 2023 la végétation commence à repousser à l’emplacement de la défunte boîte à chansons Le Cabastran.

René Malo hommage à un bâtisseur

René Malo (Photo: Le Devoir)

À 18 ans René Malo avait été le directeur du Cabastran qu’il avait ouvert avec ses camarades. Il a ensuite fondé une compagnie de distribution cinématographique et en 2010 il a reçu un prix Jutra – Hommage.

Né à Joliette en 1942, René Malo ouvrait, dès l’âge de 18 ans, une boîte à chansons (Le Cabastran) par où passeront plusieurs artistes tels Robert Charlebois et Claude Dubois. Mais c’est au cinéma qu’il se consacrera.

«C’était l’art global, justifie-t-il. Toutes les formes sont réunies dans le cinéma.» Sa boîte, Les Films René Malo inc., fondée en 1973, distribue notamment Diva et Les Dieux sont tombés sur la tête. En parallèle, il produit Panique de Jean-Claude Lord et, plus tard, Un homme à tout faire de Micheline Lanctôt. Depuis plus de 25 ans, il est aussi propriétaire associé dans plusieurs salles de cinéma.

Le Devoir 21 janvier 2010

Souvenir personnel

Dans les années 1990 Claude Gauthier et sa femme Suzanne avaient ouvert un gîte dans les Hautes-Laurentides et ils étaient venu nous rencontrer à Nominingue dans notre gîte Le Provincialat. Comme nous étions des fans nous avions demandé à Claude une faveur. Il avait gentiment accepté de donner un spectacle acoustique très intime chez nous devant une cinquantaine de personnes, un beau moment de la vie. Les chansonniers comme lui avaient un idéal à partager.

Claude Gauthier au Provincialat
Carte du Québec

Laisser un commentaire