Le ciel est bleu, l’enfer est rouge

Panier bleu, Espace bleu, le gouvernement de François Legault a bien retenu la leçon du clergé d’autrefois pour subtilement montrer le droit chemin de la rédemption au peuple québécois égaré par la mondialisation et l’anglicisation.

Espace bleu: un réseau culturel, social et touristique fondé sur la richesse de notre patrimoine.

La vocation de ces lieux de culture et d’histoire sera de rendre hommage «à tout ce qui nous rend fiers», a résumé le premier ministre François Legault. Ce ne seront donc pas des maisons de la Culture mais des maisons de la Fierté. Le défilé de la St-Jean-Baptiste va être remplacé par le défilé de la fierté québécoise!

Dix-sept lieux pour célébrer nos héros: François Legault présente le projet «Espaces bleus» comme un véritable legs culturel.

Journal de Montréal
Les espaces bleus
Photo S. Leblanc

«Les jeunes vont capoter. Ils vont se parler et ils vont tous vouloir venir», a prédit M. Labeaume.

Les vieux aussi capotent, rassurez-vous: préserver le patrimoine en mettant en valeur nos trésors et nos héros, il était temps que quelqu’un y pense! Bien sûr on a déjà tout un réseau culturel au Québec mais ce sont de vieilles affaires qui n’intéressent plus grand monde.

Dans l’Espace Bleu la technologie de pointe permettra de renouveler l’histoire et d’intéresser les jeunes à leur patrimoine en H-D.

Espace Bleu Robert Lepage
Espace Bleu Robert Lepage

Le paradis bleu

Le gouvernement Legault nous avait déjà impressionné avec son Panier Bleu en 2020, une plate-forme de commerce électronique juste pour les produits québécois. Les québécois peuvent magasiner en ligne sur un site sécuritaire qui leur appartient sans enrichir les profiteurs du GAFA qui les exploitent et minent les bases de la démocratie.

L’intention était bonne mais il aurait fallu y mettre beaucoup plus de sérieux et d’énergie. Pour faire du commerce en ligne il faut au moins avoir quelques notions en référencement, j’ai facilement pu constater que ce n’est pas le cas. Quant au test de sécurité, la note de 60/100 n’est pas très rassurante pour un site transactionnel.

Les fonds consacrés à ce site inutile (à mon avis) auraient pu être consacrés à des ateliers de formation en commerce électronique pour ceux qui en ont un besoin urgent, la boutique culturelle en ligne de Lanaudière par exemple.

Un réseau bleu poudre aux yeux?

Espace Bleu

17 espaces bleus à travers les régions du Québec vont être créés , des genres de musées régionaux Hi-Tech. Il faudra payer pour entrer; les jeunes vont capoter pour sûr. La Culture ne peut pas s’imposer d’en-haut malheureusement, mais le gouvernement pourrait soutenir ceux qui font la Culture.

Car c’est évident, le milieu de la Culture aurait bien besoin de s’adapter à la réalité numérique. Tous les villages du Québec ont un service de la Culture mais la plupart ne savent pas encore que Wikipedia existe, il faut les aider. La Société d’Histoire de Joliette a bien son site internet mais il faudrait faire beaucoup mieux pour espérer intéresser les jeunes à venir le visiter.

Donc plutôt que de créer de nouvelles infrastructures en concurrence avec celles déjà existantes il serait bien utile de créer un réseau bleu de soutien aux organismes déjà existants. La Société d’Histoire de Joliette a des archives précieuses qui racontent l’histoire de nos héros, il suffit de l’aider à les mettre en valeur avec des moyens technologiques modernes pour les rendre accessibles à tous.

Le cyberespace bleu

Le cyberespace est rouge comme l’enfer et tout le monde rêve au bleu du ciel pur. Le réseau bleu n’est pas une utopie. Le gouvernement devrait d’urgence aider les québécois à se former en cybersécurité. Plutôt que de créer un site de commerce en ligne inutile il devrait aider les administrations du Québec à se mettre à jour en respectant des normes d’hygiène en sécurité. Il y a de quoi être inquiet quand on constate que toutes les administrations de sa région ont une note de F en cybersécurité.

Il n’y a pas de quoi être fiers en tout cas.

Le ciel est bleu

Laisser un commentaire