Surveillance du web: la prochaine étape

Surveillance de la navigation, webcams, analyse des données: quand on est un honnête citoyen on n’a rien à cacher. Le gouvernement chinois a annoncé qu’il va s’en servir pour noter ses citoyens en fonction de leur civisme afin de graduer les services que l’état leur offrira. « Le meilleur des mondes » amélioré.

Le crédit social

Voici le but du projet alors à l’étude tel que rapporté dans le Monde du 10 juin 2017:

… un projet visant à développer les « crédits sociaux ». En clair, noter les entreprises et les individus, selon une multitude de critères, afin d’améliorer leurs comportements, pour faire régner la confiance dans une société d’honnêtes gens…

La Chine mène un vaste plan pour évaluer les citoyens

Pour les particuliers, c’est un tout autre niveau, avec une foultitude de critères, qui vont de votre comportement dans les transports publics au fait que vous rendiez visite à vos parents. Beaucoup d’indicateurs pouvant influencer la note des individus sont actuellement testés dans différentes villes.

Mise en fonction

D’après l’Obs du 12 juillet 2018 ce n’est plus un projet, il y aurait plus de 500 millions de webcams en Chine:

Chine, la dictature high-tech

La Chine de Xi Jinping s’est engagée dans un ambitieux et inquiétant projet de contrôle social bâti sur les technologies de pointe. Objectif : surveiller et régir la vie de 1,4 milliard de Chinois pour instaurer un totalitarisme sophistiqué. Un « modèle » qui pourrait inspirer d’autres pays.

Ce rêve, qui était celui de Staline et de Mao et au nom duquel des millions de vies ont été saccagées, Xi Jinping est aujourd’hui en passe de le réaliser. Avec cette différence toutefois qu’il n’a pas eu besoin de mettre le pays à feu et à sang. Il lui a suffi de se doter, à coups d’investissements pharaoniques, d’un formidable dispositif technologique, plus pacifique, plus efficace et surtout tout à fait inédit dans l’histoire des dictatures : l’intelligence artificielle et l’analyse du « big data ».

Un exemple pour le monde

Un modèle qui pourrait inspirer d’autres pays! Le monde change très vite et son centre de gravité se déplace. L’influence de la Chine et de l’Asie  s’affirment de plus en plus, c’est le monde de demain.

Ce n’est pas la dictature brutale qu’annonçait George Orwell dans 1984, c’est la dictature soft du « Meilleur des mondes » d’Aldous Huxley dont j’avais parlé dans la première Chronique de Chertsey.

Aldous Huxley
Aldous Huxley

Commentez cet article