Le Directoire de Joliette en 1877

Le Directoire de Joliette, St. Jacques, St. Lin, St. Jérôme, Terrebonne, St. Eustache, L’Assomption, Ste. Thérèse de 1877 permet de connaître tous les principaux commerces de la région au nord de Montréal en 1877. Joliette était alors une ville prospère avec de nombreux commerçants, elle avait déjà pris la place de la ville de L’Assomption dans le commerce régional vers les nouveaux cantons de colonisation.

Directoire de Joliette, St. Lin, St. Jerome, Terrebonne, St. Eustache, L’Assomption, Ste. Thérèse. Etc.

Directoire corrigé jusqu’au 1er février 1877, Watkins & Dorval, compilateurs.

Directoire de Joliette 1877

Le directoire commence par une description de la ville de Joliette et de ses principales institutions.

Répertoire des habitants de Joliette en 1877

Il y a ensuite une liste des habitants de Joliette avec leur occupation mais les adresses sont imprécises et elle est peut-être incomplète. Dans la description plus haut on lit que la ville de Joliette comptait déjà plus de 3.000 habitants.

Le Directoire d’affaire de Joliette 1877

Académie Évangélique à avocats

Le directoire d’affaire semble donner la liste complète des commerçants de Joliette en 1877. Les commerçants qui en avaient les moyens payaient pour une publicité publiée à part. Voici la liste complète avec les publicités des commerçants de Joliette.

Directoire de Joliette 1877 - Avocats

La liste commence avec l’Académie Évangélique protestante de Joliette, pasteur T.G.A. Coté, qui annonce son ouverture en septembre 1877. L’éditeur du directoire est anglophone et il accorde beaucoup de place à cette institution protestante.

Protestant Academy of Joliette
J. U. Foucher pianos et machines à coudre

Charles B. H. Leprohon était agent d’assurance, propriétaire du moulin à farine et député-sheriff du district de Joliette.

Charles B.H. Leprohon, agent d'assurance

Avocats (suite) à boulangers

On dit que Joliette avait la réputation d’être une ville d’avocats, c’est mérité: 12 avocats dans la liste. Il y avait en plus 5 notaires et 2 huissiers.

Directoire de Joliette 1877 - Avocats

Le gérant de la Banque d’Échange du Canada à Joliette était R. Terroux et celui de la banque d’Hochelaga H.N. Boire.

A. Laporte bijoutier horloger

P.E. McConville s’annonçait alors comme fabricant de briques, marchand de bois er entrepreneur de bâtisses.

Briqueterie de Joliette

Boulangers (suite) à couvent

Il y a seulement 3 boulangers dans la liste, pourtant dans le répertoire des noms il y avait un Joseph Coderre boulanger sur la rue St-Viateur qui n’est pas listé ici. Ces listes ne sont donc pas totalement fiables.

Directoire Joliette 1877 - carrossier à couvent

La publicité de la compagnie à bois de Joliette est très moderne avec son illustration de portes et fenêtres. Elle donne le nom des actionnaires et des directeurs de la compagnie.

La compagnie à bois de Joliette

P.E. McConville était actionnaire et directeur de la compagnie à bois, il était aussi directeur de la compagnie d’assurance Stadacona.

Compagnie d'assurance Stadacona

Tarifs pour le pensionnat de Joliette tenu par les soeurs de la Congrégation de Notre-Dame.

Pensionnat Congrégation de Notre-Dame

Collège à fonderies

Directoire Joliette 1877 - collège à fonderie

Gérants à manufacture de chaussures

Directoire Joliette 1877 - gérants à manufactures de chaussures
Benoni Perreault huissier
Adelphe Delisle huissier
Edouard Guilbault chaussures

Marchands de bois à moulin à farine

Directoire Joliette 1877 - Marchands de bois à moulin à farine
Pharmacien et droguiste Laurier

Noviciat à selliers

Directoire Joliette 1877 -  Noviciat à sellier
A. Delisle librairie, tapisserie

Selliers (suite) à vins, provisions, bois

Directoire Joliette 1877 -  Sellier à vin
Magloire Masse tanneur

La liste des commerces n’est certainement pas complète, elle comprend les commerces établis vers 1876 quand la compilation des commerçants établis a été faite.

La manufacture de J. et S. Vessot

Dans la description de la ville de Joliette un ajout a été fait pour signaler la manufacture de J. et S. Vessot qui se trouvait en-dehors de la ville mais la manufacture Vessot n’est pas dans le directoire d’affaire.

Informations générales sur la ville de Joliette 1877

La gazette de Joliette

Publicités dans la Gazette de Joliette

Dans l’article Histoire de la presse joliétaine j’avais montré des publicités publiées dans la Gazette de Joliette du 11 janvier 1875 qui viennent compléter les informations du Directoire de 1877.

Joliette principale ville au nord du St-Laurent

C’est après les Trois-Rivières, la ville la plus considérable qui se trouve au nord du St-Laurent, entre Montréal et Québec.

Le directoire de 1877 commence par la ville de Joliette mais on y trouve les mêmes renseignements pour les autres villes de la rive nord du St-Laurent et pour Montréal avec des publicités. Joliette était une importante ville de commerce régional en 1877, déjà plus importante que la ville de L’Assomption.

Recherche sur l’histoire de Joliette

Cet article vient compléter ma recherche sur l’histoire du commerce et de l’industrie à Joliette:

1 réflexion au sujet de “Le Directoire de Joliette en 1877”

Laisser un commentaire