Consulter sans informer

La municipalité de Chertsey a organisé plusieurs consultations publiques depuis le début de l’année pour respecter le nouveau code municipal. Mais pour qu’une consultation publique soit utile il faut informer les citoyens et leur faire savoir que leurs idées sont importantes; le but de la loi est de les inciter à s’impliquer dans la vie de leur municipalité.

Selon la loi les informations concernant ces projets doivent être disponibles avant la tenue des assemblées, c’est d’ailleurs ce qui est marqué sur le site de la municipalité de Chertsey.

Toutes les informations disponibles sur le site

Consulter parce que c’est obligatoire

Projet, gestion des barrages publics Chertsey
Projet, gestion des barrages publics Chertsey

J’ai assisté le 2 mars à l’assemblée sur la gestion des barrages publics pour voir comment se déroulaient ces consultations. N’ayant pas trouvé d’information dans mon Communicateur je n’avais qu’une vague idée du problème. Le directeur des communications nous a d’abord commenté une présentation sur grand écran pour l’expliquer. Quelques groupes et citoyens ont ensuite posé des questions mais d’après les réponses du maire on comprenait que la politique était déjà rédigée et qu’il ne s’agissait que d’une période de question pour régler les problèmes particuliers, une formalité obligatoire selon la loi. Je suis parti avant la fin.

Le document « Projet politique de gestion des barrages publics » que j’ai trouvé ensuite sur le site de la municipalité montre que le projet de règlement était déjà prêt le 21 janvier et qu’on nous consultait pour la forme. Il n’y a toujours pas de compte-rendu de l’assemblée ni de suivi du projet sur le site.

Un projet déjà adopté le 21 janvier
Un projet déjà adopté le 21 janvier

Une consultation sert à réfléchir ensemble à un problème en ayant toutes les informations pour comprendre ce problème et arriver à la meilleure solution pour tous. La participation des citoyens doit être encouragée et facilitée, pas gérée comme une nuisance et une perte de temps.

Le parc multifonctionnel

Le parc multifonctionnel de Chertsey
La seule information disponible

Le 25 mai la population de Chertsey était invitée à une nouvelle assemblée de consultation publique:

Le conseil a décidé que nous avions besoin d’un nouveau parc et il nous invite à nous impliquer. Mais on se demande en quoi pourrait consister notre implication, la seule information disponible sur le site internet étant l’annonce de l’assemblée. On n’a jamais entendu parler de ce projet, on ne sait pas où ça se passe, on ne sait pas pourquoi on en a besoin alors qu’on a déjà plusieurs parcs mal utilisés… Le sujet m’intéressait mais je savais à quoi m’attendre et n’y suis pas allé.

Localisation du parc (Carte: Gens de Chertsey)

Pourquoi dépenser de l’argent à tenir une assemblée qui ne sert à rien puisqu’on n’a eu aucune information avant et que la décision est déjà prise. Voici un commentaire sur la Tribune libre du site Gens de Chertsey : « Ma demande soutenue pour savoir les coûts. Le maire ne voulait pas répondre et ne l’a fait que très vaguement. Il a parlé de 2 millions mais aussi de 10 millions de dollar. IRRÉALISTE… pour un petit village ».

2 ou 10, il y a toute une différence! On construirait un parc et un lotissement résidentiel au nord-ouest du lac Dupuis selon le commentaire et la carte du site Gens de Chertsey.

Consultation sur les parcs publics de Chertsey

Je n’habite à Chertsey que depuis quelques années mais je sais comme tout le monde qu’il y a un problème avec les parcs publics de Chertsey. Les citoyens réclament une plage publique depuis des années car le lac Dupuis est pollué. On a déjà un grand parc de jeux idéalement situé entre la route 125 et la rue Principale, bordé par la rivière Burton; on pourrait l’aménager et le mettre en valeur. Et puis on aurait besoin de sentiers de randonnée et de ski de fond, de pistes cyclables…

Le Parc Municipal
Le Parc Municipal

Une vraie consultation sur les parcs publics consisterait à documenter tous ces problèmes AVANT pour que les citoyens y réfléchissent et ENSUITE convoquer une assemblée où chacun pourrait faire ses suggestions en sachant qu’elles seront écoutées pour FINALEMENT décider comment on peut utiliser 2 (ou 10) millions de $ de nos taxes.

Pour un vrai comité de citoyens et citoyennes

Comité des citoyennes et citoyens de Chertsey

J’ai déjà exprimé ma déception quand j’ai voulu participer au « Comité des citoyennes et citoyens de Chertsey ». Le comité a été incapable de prendre une position cohérente dans un dossier majeur, le projet pilote pour les VTT. Son mode de fonctionnement fait en sorte qu’il n’arrive à mobiliser qu’une poignée de membres. On a besoin d’un comité agissant concrètement pour représenter tous les citoyens et citoyennes face à nos élus qui ne sont là que pour réaliser ce que la population les a mandaté de faire.

Ce serait le rôle d’un vrai comité de questionner et rassembler toutes les informations avant ces consultations. Ce serait à lui aussi de permettre les échanges et les débats entre citoyens avant les assemblées pour aborder tous les enjeux et arriver à une meilleure décision.

De l’utilité des consultations

Dans le « Guide d’accueil et de référence pour les élus municipaux 2017 » voici un des conseils donné aux élus:

En plus d’informer et de consulter leurs citoyens, les municipalités qui le souhaitent peuvent proposer à ces derniers des démarches de participation active par lesquelles ceux -ci sont engagés dans le processus de décision sur les projets concernés. La participation active des citoyens permet l’émergence d’idées nouvelles, la prise de conscience de problèmes méconnus et l’accroissement de la capacité d’agir de la collectivité locale.

Guide de référence aux élus municipaux

On a beau respecter la lettre de la loi en organisant des assemblées de consultation, si il ne s’agit que d’expliquer une politique déjà décidée ça ne sert à rien et ça coûte cher inutilement. Quand on constate les informations publiques disponibles à propos du parc multifonctionnel on voit bien qu’on ne veut surtout pas que les citoyens s’en mêlent, il n’y a aucune information, on ne sait même pas où ça se passe.

Enfin de l’information

J’allais publier mon article quand j’ai reçu le Communicateur de juin. Une nouvelle assemblée est convoquée et pour une fois on a un peu d’information. Il faut dire qu’il s’agit d’un projet important, la microculture du cannabis, pas d’une bagatelle de 2 (ou 10) millions de dépenses publiques pour un parc.

Consultation sur la micro culture de cannabis

1 réflexion au sujet de “Consulter sans informer”

Laisser un commentaire