Beside Cabins et le marketing écologiste

Beside Media House a annoncé en avril le projet Beside Cabins: la construction de 75 chalets « entre nature et culture » autour des lacs Charlevoix et Delisle à Chertsey sur un domaine vierge de 1250 acres. On va sauver une forêt encore préservée en y construisant un lotissement en harmonie avec notre culture: du marketing écologiste.

Le maire de Chertsey doit être content, enfin du développement économique à Chertsey. Dommage que le projet se fasse juste dans le secteur de Chertsey qui ne communique pas avec le village. Chertsey récoltera des taxes foncières mais le gros du développement se fera à partir de Rawdon puisqu’il faut passer par le chemin du lac Morgan pour accéder au site du projet.

Un domaine préservé

Le site de Beside Cabins
Capture de la vidéo de promotion

Ce domaine a été acquis il y a 30 ans par un particulier qui l’a préservé de tout développement. Il s’étend sur près de 1250 acres (5,1 km²) autour des lacs privés Delisle et Charlevoix (si j’ai bien compris). J’avais vu il y a 2 ans la vidéo de promotion pour la vente de ce domaine privé, on survolait le secteur en avion et on pouvait voir qu’il était inhabité et préservé, un site immense et magnifique à seulement une heure de Montréal.

La vidéo de promotion vendait un site à développer, pas une forêt vierge à préserver.

Sid Lee agence de publicité
Sid Lee agence de publicité

Il aurait été vendu récemment plus de 2 millions $ et les acquéreurs sont un groupe d’investisseurs regroupés autour de l’agence de publicité Sid Lee et du magazine Beside, un média international d’architecture fondé en Abitibi.

Des investisseurs écologiques

Sur la page Facebook Beside Cabins il y a une nouvelle vidéo de promotion où l’ancien propriétaire explique qu’il a eu plusieurs offres d’achat et qu’il a retenu celle-là car les promoteurs avaient une vision écologique de développement du site qui lui convenait.

Il est évident qu’à partir du moment où le domaine était mis en vente soit le gouvernement le rachetait pour le protéger, soit il allait être développé par des promoteurs. 84% du territoire va rester vierge selon les acquéreurs; c’est une bonne résolution qu’il faudra quand même vérifier sur le long terme.

Novlangue du marketing écologiste

Les promoteurs du projet semblent être conscients de certaines contradictions qui existent entre écologie et développement économique. Sur leur site internet j’ai trouvé cet article très pertinent: nos écarts climatique,« le fossé entre nos bonnes intentions et nos actions quotidiennes en matière d’environnement et de changement climatique ». On a beau être écologiste et vouloir sauver la planète, il faut vivre et travailler. C’est la grande question actuelle, jusqu’où aller? Le territoire québécois est immense mais pas infini.

Marketing en novlangue
Marketing en novlangue

Prétendre qu’on va préserver une forêt vierge en y développant 75 chalets c’est vraiment de la novlangue, c’est comme quand Shell fait sa publicité en affirmant sauver la planète. On peut espérer que la nouvelle génération d’entrepreneurs sera plus éco-responsable que les précédentes et il semble que ce soit le cas avec le projet Beside Cabins, mais il s’agit aussi d’une entreprise media qui sait parler marketing! Le groupe Beside cherche à se développer et il diversifie ses activités. En juin aura lieu le 1er Festival Beside dans le Parc des Îles de Boucherville, Beside Cabins est un autre volet de cette diversification et Chertsey n’est que la première destination Beside Cabins, une entreprise en pleine croissance.

Marketing en novlangue
Marketing en novlangue

Sauver une forêt vierge ou développer un lotissement écologique de luxe pour 75 privilégiés ça n’est quand même pas la même chose. Être éco-responsable c’est aussi être honnête et ne pas utiliser les outils de propagande traditionnels: quand la tromperie est trop grosse ça rend sceptique sur les intentions réelles des promoteurs pour le reste.

Nature et Culture

Reste à nous expliquer le second volet du projet qui me semble un peu flou: des chalets entre Nature et Culture. Pour l’instant je n’ai rien trouvé de culturel dans ce projet qui me paraît plutôt anti-culturel juste par son nom anglais. Mais il s’agit peut-être d’une nouvelle culture que je ne comprends pas.

Laisser un commentaire