Des « terres rares » à Chertsey

Quand il n’y a pas de solution pour relancer l’économie en région il ne reste que l’espoir du miracle: autrefois les premiers colons de Chertsey avaient pensé avoir trouvé de l’or, j’ai une nouvelle piste prometteuse. Il y a de la terre d’infusoires au lac Chantelle, une terre rare .

La fièvre de l’or

Césaire Coutu, chercheur d'or
C. Coutu chercheur d’or

La première ruée vers l’or californien en 1848 fait rêver tous les colons de l’Amérique. Chacun se met à espérer trouver le pactole. Cette mentalité est encore très présente dans le développement économique des régions: le seul espoir est la manne qui tomberait du ciel.

La Société Historique de Saint-Donat a publié un article sur les mines de Chertsey:

Rapport du géologue Adams en 1896:

Il y a 40 ans à Chertsey sur le lot 11 du rang 4 on exploitait une petite concession parce que l’on pensait y trouver de l’or. Cela s’avérait plutôt de la pyrite de fer ( l’or des pauvres) et du quartz sans trace d’or ou d’argent. Dans le rang 5 sur le lot 15 vers 1866, une nouvelle concession est exploitée. On y dépense environ 11,000$ sur une période de trois ans. Les principaux travaux consistent en un puits de 35 pieds de profondeur. Le minerai est transporté à un moulin sur le bord de la rivière Ouareau. Lorsque Adams le visite, il est presque en ruine. Dans sa description il rapporte que ce moulin contient 5 bocards (machine à broyer) ainsi que 10 bassins d’amalgation (servant à extraire l’or ou l’argent au moyen du mercure !)

Dans le document suivant on mentionne aussi le lot 2 rang 4:

Les mines d'or de Chertsey
Rapport Géologique 93 – Région de joliette – P.-E. Côté 1960

J’ai raconté l’histoire de la famille du curé de Chertsey A.-H. Coutu dont les frères puis le neveu ont été faire fortune en Californie et au Klondike. La fièvre de l’or était généralisée et dans tous les milieux.

Des terres rares à Chertsey

Terres d'infusoires à Chertsey
Terres infusoires

Le livre « Esquisse géologique et minéraux utiles de la Province de Québec » de Théophile Denis fait la liste de tous les minéraux utiles recensés au Québec par les géologues. Cette liste se termine par les « terres d’infusoires » et la dernière mention des richesses minérales du Québec est consacrée au Canton de Chertsey, lot 15 du rang 5.

C’est assez bizarre car ce lot est le même que celui où on aurait exploité une mine selon la Société Historique de St-Donat.

La « terre d’infusoires » ou Kieselguhr est une roche sédimentaire organique constituée de fossiles de diatomées. Elle est utilisée pour sa capacité de filtration très fine. On l’appelle aussi tripoli ou argile tripoléenne.

Dans les « Travaux de la commission géologique du Canada » (1893) on trouve plus de détails sur l’emplacement du gisement; notez que le lac Michel s’appelle aujourd’hui Chantelle.

Un gisement au lac Chantelle
Un gisement au lac Chantelle

La municipalité de Chertsey pourrait faire un « claim » sur le secteur afin de nous offrir le boom économique promis qui semble compromis jusqu’aux prochaines élections. Il y aurait aussi le granite de Jean Venne à exploiter mais ça semble moins prometteur.

Le granite Jean Venne
Le granite de Jean Venne


Commentez cet article