Qui sème le vent, récolte la tempête

Mon neveu est un jeune cadre d’une société de logistique française. Il a travaillé à la construction d’une énorme usine dans l’Océan Arctique pour le gouvernement russe de Vladimir Poutine. Il organisait le transport maritime des éléments structuraux de l’usine sur de gigantesques barges. C’est comme ça qu’il gagne sa vie.

Mon neveu vient de se marier, il veut fonder une famille et ce sera un bon père de famille. Il vient d’un milieu favorisé, il a eu une bonne éducation qui lui permet de faire partie de l’élite de la globalisation de l’économie mondiale.

Il est très éduqué et pourtant il ne semble pas réaliser que d’aller polluer l’Océan Arctique en y construisant d’énormes usines c’est un calcul à court-terme. Il va peut-être faire un peu d’argent immédiatement mais ce sont ses enfants qui devront payer la note finale: l’Océan Arctique est un écosystème fragile.

Le complexe industriel le plus au nord de la planète

Usine GNL de Yamal
Usine GNL de Yamal

Alors que l’ensemble de la population mondiale a les yeux rivés sur la fonte des glaces en Arctique, une situation dont elle se préoccupe toujours plus et pour laquelle elle condamne les énergies fossiles, la Russie et ses partenaires en France et en Chine n’y voient qu’une source supplémentaire de revenus.

National Geographic

L’argent n’a pas d’odeur

Dans un monde globalisé où seul le profit compte un jeune français ambitieux qui veut faire carrière ne doit pas réfléchir au bien futur de sa famille, il doit obéir aux ordres. Polluer l’Océan Arctique, aider à renforcer le pouvoir d’un dictateur, peu importe, il doit faire ce qu’on lui dit de faire sans état d’âme.

Mais c’est vrai à tous les échelons de la société. Quand il n’y a plus de liens sociaux mais juste des individus en compétition c’est le retour à la jungle. Tout le monde sait que Facebook est une compagnie dangereuse qui triche et qui ment, ça n’empêche pas des milliards de gens de l’utiliser tous les jours. Chacun espère y trouver son petit profit et la compagnie prospère.

Récolter la tempête

À force de semer le vent, le temps de la récolte est arrivé. Pendant que la guerre se déchaîne en Ukraine les experts du GIEC essaient de faire entendre leur nouvel avis catastrophique sur l’état de la planète Terre. La pandémie avait fortement ébranlé l’économie mondiale, la guerre ne viendra pas arranger les choses.

La tempête s’en vient, on a eu au moins 50 ans pour s’y préparer mais nous n’avons fait qu’empirer les choses en continuant à semer le vent. À force de se faire manipuler sans réfléchir beaucoup de gens en arrivent à ne plus penser. Cette caricature d’un fou de Dieu pourrait aussi décrire V. Poutine ou un complotiste des réseaux sociaux.

Récolter la tempête
Dans la tête de Vladimir Poutine

Les fanatiques de la loi du Marché sont aussi dangereux que les fous de Dieu et les dictateurs. Le vent souffle de toutes les directions, la tempête va être rude.

Laisser un commentaire