Posterisation: évasion dans la postréalité

L’avenir est sombre, évadons-nous dans les couleurs de la postréalité. Posteriser une photographie consiste à diminuer le nombre de ses couleurs pour pouvoir l’imprimer facilement. Avec les logiciels d’édition de photo on peut s’amuser à essayer quelques réglages sur ses photos pour imaginer la vie avec d’autres couleurs.

J’utilise le logiciel libre d’édition de photo GIMP. Un menu permet de posteriser l’image en réglant le nombre de couleurs. Pour la première image le réglage est à 2, pour la deuxième à 3 et pour la troisième c’est la photo originale avec le réglage à 256. Le logiciel détermine le meilleur rendu avec le nombre de couleurs disponibles.

La photo originale est bien cadrée mais les couleurs à contre-jour ne ressortent pas; le rendu est plus intéressant une fois posterisé. Le changement de couleurs entre 2 réglages est spectaculaire et imprévisible.

Le collège et la rivière L’Assomption

Les effets les plus surprenants sont obtenus avec les réglages les plus bas, au dessus de 10 la photo se rapproche trop de l’original. La première image est l’originale, ensuite le réglage va de 6 jusqu’à 2.

La cathédrale et l’évêché de Joliette

Rivière L’Assomption place des Moulins

La patinoire sur la rivière L’Assomption

Bozo posterisé pour la postérité

Bozo posterisé
Bozo

En superposant les 2 images on obtient aussi un bel effet:

Bozo posterisé

1 réflexion au sujet de “Posterisation: évasion dans la postréalité”

Laisser un commentaire