Rolland Brunelle c.s.v. présumé pédophile

La ville de Joliette va changer les noms de la salle de spectacle Rolland Brunelle et de la rue Rolland-Brunelle. Quelqu’un aurait cité son nom dans le recours collectif pour abus sexuel déposé contre les clercs de Saint-Viateur. C’était un homme bien connu et respecté pour son dévouement envers les jeunes musiciens, il est soudain devenu honteux de mentionner son nom.

Rolland-Brunelle

Les clercs de Saint-Viateur

Les clercs de Saint-Viateur sont arrivés de France à Joliette en 1847, il y a 175 ans. L’anniversaire de leur arrivée a toujours été fêté puisqu’ils ont beaucoup participé à l’essor de la ville depuis leur venue. Cette année il n’y aura pas de fête à Joliette mais plutôt un gros malaise.

Malaise à Joliette

Joliette a une histoire culturelle riche qui doit beaucoup au dynamisme des clercs de Saint-Viateur; le musée d’Art de Joliette et le festival de Lanaudière de musique classique n’existeraient pas sans eux. Ils ont laissé leur marque partout dans la ville. Des centaines d’enseignants se sont dévoués pendant 175 ans mais malheureusement parmi eux il y avait aussi des brebis galeuses.

Les vrais coupables sont les responsables qui ont fermés les yeux sur les abus quand ils savaient, il faut faire justice. Mais pas en créant une nouvelle injustice.

Un enseignant dévoué jusqu’à sa mort

Le père Rolland Brunelle c.s.v. est né à Joliette, il a fait son cours classique au séminaire où il a appris le violon.

Rolland Brunelle et les jeunes

Pendant toute sa vie, il se voue totalement à l’éducation des jeunes par l’enseignement de la musique. Il participe à toutes les activités musicales du Séminaire et de la ville de Joliette.

Ordre National du Québec

Le père Rolland Brunelle a donc côtoyé des milliers de jeunes enfants pendant sa vie. Il a eu droit au respect et aux honneurs publics pour son dévouement jusqu’à son décès en 2004.

Récipiendaire des Prix du Conseil canadien de la Musique et du Conseil des Arts du Canada en 1983, Chevalier de l’ordre du Québec et Prix Lescarbot en 1992, il donnera encore des cours de violon aux tout-petits et suivra de près «ses» trois orchestres jusqu’à son décès, survenu le 18 juin 2004. Le Père Brunelle aura enseigné la musique à plus de 2000 élèves et plus de 1000 musiciens sont déjà passés par l’une des trois formations de l’Orchestre symphonique des jeunes de Joliette pour parfaire leur apprentissage musical.

Orchestre symphonique des jeunes de Joliette

La justice populaire

Et puis il y a eu ce recours collectif contre les clercs de St-Viateur.

Rolland Brunelle est mentionné dans une dénonciation, alors il y aurait une victime du Père Brunelle, a affirmé Me Justin Wee, du bureau Arsenault Dufresne Wee Avocats, qui représente les présumées victimes dans le recours.

Journal de Montréal: Malaise à Joliette

L’agression aurait eu lieu en 1967, la victime a donc attendu près de 50 ans pour le dénoncer. Comme le père R. Brunelle est mort en 2004 il ne peut plus se défendre. Une présumée victime aurait mentionné son nom et il faudrait rayer Rolland Brunelle de l’histoire.

En 70 ans d’enseignement au même endroit j’imagine qu’un pédophile aurait eu l’occasion de faire de nombreuses victimes qui pourraient corroborer l’accusation pour lui donner une certaine crédibilité. Détruire une vie de 70 ans de dévouement par une simple accusation 50 ans après les faits c’est quand même une curieuse forme de justice. On est présumé innocent à ce que je sache.

Rolland Brunelle et Angèle Dubeau
Rolland Brunelle dirigeant Angèle Dubeau et l’OSJJ

Malaise à Joliette

Je comprends qu’il y ait un malaise à Joliette, la pression moralisatrice est forte. La salle de spectacle Rolland-Brunelle du CEGEP a annoncé en février qu’elle va changer de nom, la ville de Joliette va sans doute changer le nom de la rue Rolland-Brunelle elle aussi.

Journal de Montréal
Journal de Montréal

Le journal L’Action avait publié un article sur le recours collectif contre les clercs de St-Viateur en 2019. Dans un recours collectif il semble qu’il suffit de faire une dénonciation pour espérer toucher une partie de la compensation. Et c’est plus simple de dénoncer quelqu’un qui est déjà mort et qui ne peut pas se défendre. Une personne a commenté l’article en venant à la défense du Père Brunelle:

Pour les autres prêtres je ne sais pas; mais je veux défendre le Père Rolland Brunelle, dont un seul homme l’accuse, car je l’ai connu intimement et le Père Brunelle n’est rien de ce dont on l’accuse.

L’Action

Après la salle de spectacle et la rue Rolland-Brunelle il va falloir trouver un nouveau nom à l’ensemble des Petits Violons qu’il a créé.

Beaucoup de prêtres n’étaient pas des abuseurs, ils n’agissaient pas par intérêt mais pour un idéal. Ils n’avaient pas de plan de carrière. R. Brunelle a consacré sa vie à ce qu’il aimait, l’enseignement aux enfants. Pour enseigner il faut de l’amour et de la tendresse. Les prêtres ont fait beaucoup de bien mais il y a eu des abus de toutes sortes. Rien dans la vie n’est tout blanc ou tout noir, il y a la grisaille de la nature humaine.

Mais est-ce que les professeurs salariés d’aujourd’hui sont capables de donner autant d’attention et d’amour à leurs élèves? Je ne suis pas sûr.

Wilfrid Corbeil csv - La montée de St-Ambroise
Wilfrid Corbeil c.s.v. – La montée de St-Ambroise – MNBAQ

2 réflexions au sujet de “Rolland Brunelle c.s.v. présumé pédophile”

  1. Quand il s’agit de scandale sexuel, la présomption d’innocence devient, tout comme l’objet du délit, taboue, un vœux pieux. La cause est entendue, par le tribunal populaire à tout le moins. Par peur d’affronter le possible scandale, des autorités comme la ville de Joliette préfèrent prendre des décisions condamnant la personne visée, qu’elle soit décédée ou vivante, coupable ou non. La guillotine tombe. Si elle est décédée, elle ne peut se défendre certes, mais elle ne subira pas l’opprobre populaire. Etre visé par ce genre d’accusation, c’est être honni par la populasse, ça fout une vie en l’air. Des histoires d’enseignants visés par des accusations mensongères et dont la vie a été détruite, il en existe plusieurs dans l’histoire moderne. Les tribunaux, malgré leur grande sagesse, sont parfois à l’écoute de la population et de son besoin de justice (entendre par là « de trouver et faire payer un coupable »). Faire preuve de courage, c’est résister à l’idée de changer le nom du lieu, jusqu’à preuve de la culpabilité de la personne autrefois honorée.

    Répondre

Laisser un commentaire