Le mammouth lab

Dans le cadre de sa nouvelle politique culturelle, la municipalité de Chertsey a choisi de subventionner un projet artistique proposé par Yanick MacDonald, « Le Mammouth du Lac Noir ». La création a lieu dans le Parc de la Forêt Ouareau sur le territoire de Chertsey, pour s’y rendre il faut emprunter la porte E du Parc sur la route 125.

C’est en faisant des recherches pour mon article sur la forêt Ouareau que j’ai découvert le Mammouth Lab. J’en avais vaguement entendu parler dans le village comme d’une nouvelle histoire d’illuminés qui dilapident nos taxes dans des projets farfelus sans savoir exactement de quoi il s’agissait. On ne peut pas dire (encore une fois) que les communicateurs de la municipalité nous aient bien informés sur ce projet qui se réalise grâce à une subvention municipale. Car ce projet n’a de sens que si il est connu et expliqué. Si l’artiste travaille tout seul au fond de la forêt, que personne ne parle de son travail, que personne ne vient le voir, à quoi bon ?

L’artiste

Yanick MacDonald, photographe et artiste
Yanick MacDonald

Yannick MacDonald est photographe professionnel et il réside à Chertsey. Il m’a expliqué que c’est en se promenant dans le Parc de la Forêt Ouareau sur un lieu de coupe forestière que l’idée du mammouth lui est venue. Les mastodontes à l’œuvre sur le terrain avaient l’air de monstres préhistoriques en train de tout saccager. Avec l’appui de M. Lapointe, directeur du Parc, il a proposé de créer une sculpture sur le chemin qui entre dans le Parc par la porte E et qui doit faire partie de la boucle faisant le tour du Parc. Le but du projet est de créer le long de ce chemin un sentier à vocation culturelle où des œuvres seront crées et des événements se tiendront. Un espace culturel dans la nature.

Le Mammouth du Lac Noir dans la Forêt Ouareau

Fort de son expérience professionnelle du milieu artistique il a su structurer son projet et a obtenu une subvention de 7.000$ de la municipalité de Chertsey pour sa réalisation.

L’œuvre

Il faut parcourir un peu plus de 5 km à pied à partir de la fin du chemin pour rejoindre le site choisi, au sud du lac Noir. Yanick me dit qu’il avait sous-évalué la difficulté du chemin et l’aridité du lieu choisi, un désert de sable laissé par la machinerie. Il avait calculé 45 jours de travail et prévoit que ce sera un peu juste.

Le Mammouth Lab, dans le Parc de la Forêt Ouareau
Le mammouth

M. Lapointe lui a proposé ce site qui vient d’être coupé car il montre bien ce que signifie une coupe à blanc. Les matériaux de la sculpture sont les résidus laissés sur place par les machines.

Au cours de l’été une activité de création de peinture écologique a eu lieu à laquelle 7 personnes ont assisté. Cet automne une autre séance de carbonisation du bois devrait être organisée. Enfin pour les Journées de la Culture, fin septembre, l’inauguration publique devrait être annoncée.

La coopérative

Il faut bien comprendre que ce projet se réalise dans le cadre d’une action stratégique à long terme visant à donner une vocation récréo-culturelle à la portion sud-ouest du Parc, l’entrée E y donnant accès.

Site de travail pour le Mammouth du Lac Noir
Le site, un désert de sable

Yanick a donc réuni un groupe (7 membres actuellement) qui a fondé une coopérative artistique dans le but de promouvoir des événements culturels dans la nature de Chertsey et Lanaudière. Ce concept a été développé avec succès dans les Hautes-Laurentides par Domingo Cisneros et les Précambriens. Le Territoire Culturel à Ste-Émélie existe depuis 2000 et soutient des projets semblables en Matawinie.

Fin 2016 la coopérative a soumis une demande de subvention de 375.000$ au gouvernement fédéral pour organiser un sentier culturel le long du chemin jusqu’au Mammouth Lab. Elle avait aussi trouvé d’autres partenaires pour une demande de subvention totale de 777.000$. Des artistes locaux et étrangers auraient été invité à créer une œuvre le long du sentier pendant l’été 2017. Le projet n’a pas été retenu, il avait été préparé dans l’urgence, mais la coopérative a eu droit à une stagiaire subventionnée pour l’été 2017. Elle a pu étudier le projet et pourra aider à le représenter afin qu’il ait des chances d’être accepté.

Un projet structurant

Comme beaucoup de gens du village je trouvais l’idée du mammouth dans la forêt au milieu de nulle part un peu farfelue. Après avoir longuement discuté avec Yanick MacDonald je comprends beaucoup mieux le concept et le trouve très structurant pour Chertsey.

Création de peinture écologique pour protéger le mammouth
Création de peinture écologique

Il y a déjà beaucoup de sentiers et de terrains de jeux pour les amateurs de plein air dans Lanaudière, donner une vocation récréo-culturelle à une partie du Parc serait original et amènerait les curieux à plus fréquenter cette portion du Parc difficile d’accès. Les municipalités de Chertsey, Entrelacs et N.D.-de-la-Merci partagent cet accès au Parc et pourraient y participer.

Les terres publiques au Québec représentent 92 % de la superficie totale de la province, tandis que le secteur de la culture et des arts constitue au Québec un apport économique supérieur à celui des mines, de l’agriculture et de la foresterie réunis.

territoire.org

Mise à jour 4 septembre

Le Communicateur de septembre est paru avec le programme des Journées de la Culture 2017 à Chertsey. Aucune mention du Mammouth du Lac Noir. Surpris, je contacte Yanick qui me répond que l’inauguration officielle aura bien lieu le 1er octobre en après-midi, la municipalité a nolisé un autobus.

Je renonce à essayer de comprendre la logique des communicateurs de Chertsey. Si personne n’est au courant de l’événement sauf les initiés le reste du village risque de trouver le projet complètement ridicule car incompréhensible, je vois bien la réaction en en parlant autour de moi.

1 commentaires sur “Le mammouth lab”

Commentez cet article