Un ami de la Forêt Ouareau

Je suis un Ami de la Forêt Ouareau et comme j’avais lu dans le journal qu’Hydro-Québec a versé une subvention de 100.000 $ pour le Parc de la Forêt Ouareau j’ai écrit au responsable pour lui demander si il y avait des projets de pistes de ski de fond dans le secteur de Chertsey. Il m’a très gentiment répondu et m’a invité à le rencontrer à son bureau pour m’expliquer les projets en cours.

Le Parc Régional de la Forêt Ouareau
Le Parc Régional de la Forêt Ouareau (photo de leur site)

C’est en tant que citoyen que j’ai pris rendez-vous, je ne représente pas l’Association des Amis de la Forêt Ouareau dont je suis membre. En fait je voulais me rendre compte personnellement de la situation puisque les relations entre Chertsey et la MRC, les municipalités voisines et le Parc de la Forêt Ouareau semblent très conflictuelles.

Le Parc de la Forêt Ouareau est géré par la Société de développement des parcs régionaux de la Matawinie (SDPRM), un organisme dépendant de la MRC. J’ai donc rencontré David Lapointe, directeur général, qui m’a expliqué son mandat et les plans qu’il souhait réaliser à court et long terme.

Historique

C’est le conseil des maires de la MRC qui a créé en 2008 la SDPRM pour une gestion coordonnée des 6 parcs régionaux que compte le territoire. Le mandat défini en 2009 est:

… la création des outils de gestion nécessaires à un développement structuré et soutenu des parcs ainsi que la réalisation de la planification stratégique du récréotourisme et de divers projets structurants.

La SDPRM est donc gestionnaire du parc, elle est mandatée par les municipalités de la MRC pour harmoniser le développement récréotouristique dans une vision globale en tenant compte des contraintes. Elle doit par exemple minimiser les effets des coupes forestières décidées par le gouvernement, contrôler et canaliser le passage des engins motorisés, permettre des utilisations variées et l’occupation totale du parc. Plus le territoire sera utilisé, plus il sera difficile d’y couper des arbres.

Coucher de soleil sur le Parc de la Forêt Ouareau
Photo Parc de la Forêt Ouareau

Car il faut être réaliste, depuis le début du XIXème siècle les bûcherons exploitent les forêts de Lanaudière, il reste peut-être quelques parcelles vierges dans la forêt Ouareau mais il s’agit surtout d’une forêt secondaire succédant aux forêts de pins. La forêt est et sera exploitée. Le meilleur moyen de contrôler cette exploitation est d’occuper le territoire, il est beaucoup moins acceptable socialement de venir bûcher le long d’un sentier de randonnée qu’au milieu de nulle part.

Projets

À vrai dire j’ai été un peu surpris de l’ampleur des projets que M. Lapointe m’a présentés. Vu de Chertsey et à travers ses communications j’avais l’impression que la gestion du parc n’était qu’une farce permettant aux compagnies forestières de dicter leur loi, les projets en cours prouvent le contraire.

La boucle

Le parc doit répondre aux demandes de multiples clientèles et les prioriser. Les gestionnaires planifient donc un sentier de randonnée équestre (en été) et en traîneau à chiens (en hiver) qui ferait une boucle et relierait toutes les municipalités bordant le Parc. Certains tronçons sont déjà balisés, d’autres restent à ouvrir. Cette piste sera praticable en ski de randonnée aussi.

 Les motorisés

Le tracé définitif n’est pas encore fixé mais tous les véhicules motorisés seront canalisés pour leur permettre de traverser le parc et la rivière Ouareau. Les associations de motoneige et VTT sont bien organisées et capables de contrôler leurs membres pour qu’ils respectent les sentiers, ils ont un droit de passage qui pourrait leur être retiré si ils n’en sont pas capables.

Vers Chertsey

La portion sud de la boucle est déjà en grande partie tracée. Sur la route 125 à 15 km au nord de Chertsey on trouve la porte E d’accès au parc. Le chemin passe au sud du lac Orignal et du lac Johnson pour rejoindre le lac Côté. Sur le chemin près du lac Noir a lieu la création artistique du Mammouth Lab  subventionnée par la municipalité de Chertsey.

La sculpture de Yan MacDonald au Lac Noir dans la Forêt Ouareau
Le mammouth du lac Noir

Il reste à trouver le meilleur tracé dans le secteur Grande-Vallée pour rejoindre le secteur Grande-Jetée. De là un axe longeant la rivière Ouareau vers le nord peut facilement être ouvert si il y a de la demande. M. Lapointe m’a expliqué qu’il est ouvert aux initiatives locales permettant de trouver quelques accès à Chertsey pour se connecter à la boucle, vers le lac Paré par exemple.

Vers Rawdon

La Tournée des Cantons de Rawdon développe un réseau de sentiers qui rejoint presque Chertsey. M. Lapointe suit leurs progrès et incite Chertsey à créer la connexion entre les 2 réseaux. Leurs sentiers se rendent au lac Vail au sud du lac Brûlé. La municipalité de Chertsey doit créer des sentiers dans ce secteur, pour qu’ils soient durables il faut qu’ils soient utilisés et donc utiles.

Suite à cet article la porte-parole de la Tournée des Cantons me dit qu’ils ont les droits de passage jusqu’au lac Brûlé et que le sentier devrait être prolongé cet hiver. La municipalité de Chertsey a aussi annoncé des projets mais on a du mal à comprendre quoi exactement.

Les autres

St-Alphonse, St-Côme, N.-D.-de-la-Merci, Entrelacs, tout le monde est invité à soumettre des projets. M. Lapointe imagine le Parc de la Forêt Ouareau comme le cœur d’un vaste réseau d’activités multiples. Son rôle est d’orchestrer les initiatives des organismes et des particuliers pour un développement harmonieux des activités. En créant la boucle autour du parc il permet à tous de s’y connecter.

Enfin il ne faut pas oublier qu’il gère aussi le sentier national qui traverse le territoire de la MRC sur 170 km juste au nord du parc. C’est un des maillons du sentier transcanadien qui devrait se connecter aux Laurentides et à la Mauricie.

Les Amis de la Forêt Ouareau

Je suis membre de l’Association des Amis de la Forêt Ouareau. J’ai adhéré car je trouve désolant qu’on pratique encore des coupes à blanc dans un parc. Malgré notre opposition les coupes ont eu lieu. M. Lapointe me dit qu’il reste quelques parcelles à couper et qu’il y aura d’autres plans de coupe, il peut juste minimiser leur impact, il les regrette lui aussi.

L’Association ne peut plus se contenter de contester, elle doit maintenant montrer qu’elle est capable de mobiliser ses « Amis » pour construire et occuper le territoire. Lors de la prochaine ronde de négociation des droits de coupe il sera beaucoup plus compliqué de tout saccager si il y a des sentiers et des promeneurs un peu partout. Occuper le terrain est la seule manière de le préserver. Et la forêt repoussera.

Association les Amis de la Forêt OuareauJe ne connais pas le mandat exact de l’association tel que défini par ses statuts mais il me semble qu’en lui donnant une mission plus constructive et positive elle pourrait mieux rassembler les énergies. Rawdon nous donne un bel exemple d’accomplissement avec La Tournée des Cantons qui annonce 500 membres sur son site internet. Il faut croire qu’il y a un intérêt des citoyens.

J’ai l’impression que l’Association a l’air un peu moribonde, on en parle beaucoup dans les médias mais la responsable me dit qu’on compte les membres actifs sur les doigts d’une seule main. Sur sa page Facebook on trouve beaucoup d’articles contre les écœurants qui coupent les forêts mais la réflexion s’arrête là. Si l’Association n’évolue pas je ne renouvellerai pas mon adhésion.

Mise à jour

J’ai essayé de poster cet article sur la page Facebook de l’Association en disant que je voulais engager un questionnement. Personne ne m’a répondu et mon commentaire n’a pas été publié. J’étais encore membre, je crois.

Car en fait c’est ça le problème. Je suis membre mais je n’ai jamais rien reçu d’officiel par la poste. Si je cherche à savoir qui s’occupe de l’Association, impossible, la seule information qu’on a sur la page Facebook (le moyen de diffusion qu’ils ont choisi, ce qui est très discutable) c’est qu’ils veulent préserver la Forêt Ouareau et que le maire Surprenant les soutient. Pendant longtemps le site internet officiel affiché sur la page Facebook était une organisation granola construisant des maisons écologiques. J’ai fait enlever ce lien mais on n’a pas plus d’informations. Qui est membre, comment on devient membre, c’est quoi la mission et les statuts de l’Association ? Est-ce que des « J’aime » sur Facebook c’est vraiment représentatif ?

Et qui choisit les articles publiés ?

Commentez cet article