Si j’avais une librairie à Chertsey

Comment référencer le mot-clef librairie à Chertsey. J’aurais pu choisir restaurant, chalet, Lanaudière… mais je ne veux pas pénaliser un commerce existant. Les commerçants sont souvent surpris que leur site internet ne paraisse pas sur la première page de Google voilà quelques explications.

 Indexer « librairie à Chertsey »

Je veux indexer les mots-clefs librairie à Chertsey. Mon objectif est d’apparaître en première page d’ici quelques jours sur Google pour la recherche « librairie à Chertsey ». La concurrence n’est pas trop forte, seulement 36.100 résultats pour cette requête sur Google. Pour ajouter du poids à mon document je dois parler de livres et de thèmes voisins comme une bibliothèque où on peut lire un livre ou un libraire qui peut conseiller une lecture. J’ai placé mes termes ça devrait suffire, il n’y a pas de librairies à Chertsey de toute façon.

Je veux démontrer que n’importe quel commerce qui aujourd’hui voudrait prendre la première place sur Google à Chertsey ou dans Lanaudière n’aurait aucune difficulté car il n’y a pas de concurrence.

Un site internet pourquoi ?

Prenons un exemple. La Sucrerie du Domaine est un nouveau commerce de Chertsey qui a ouvert il y a 2 ou 3 ans. Ses propriétaires sont un jeune couple dynamique, au courant des technologies. Leur commerce est typique de ce qu’on imagine de la nouvelle économie.

Page d'accueil du site La Sucrerie du Domaine
Page d’accueil du site

Si on fait la recherche « restaurant à Chertsey », leur site n’apparaît pas. Ils m’ont dit que ça ne les dérangeait pas (ils m’ont expliqué ensuite qu’ils avaient déjà assez de clients de toute façon). Le but d’un site internet est pourtant de se faire connaître, pas de se faire plaisir. Il y a beaucoup de gens qui cherchent « restaurant » et qui pourraient découvrir leur site, il y en a seulement quelques uns qui cherchent « cabane à sucre ». Peu importe comment les gens arrivent sur le site, si il est intéressant ils vont s’en rappeler et en parler. C’est de la publicité gratuite et facile à obtenir.

La sucrerie du domaine vue par GoogleEt puis attention, ils sont premiers pour « cabane à sucre » parce qu’il n’y en a pas d’autre. Un concurrent n’aurait aucun mal à passer devant eux car leur site ne plaît pas à Google, leur score de performance est de 11 et 14/100 selon Google Page Speed Insight. On les trouve en premier si on est géolocalisé à Chertsey mais dès qu’on va plus loin il y a de la concurrence.

Comment le robot lit le site
La lecture du robot

Voilà en réalité la vision que le robot a du site, il ne s’occupe que du texte. Celui-ci est assez confus, il va essayer de comprendre mais il favorisera un site qu’il comprendra mieux.

La base

Google donne des consignes aux webmasters qui sont très claires pour leur expliquer comment respecter les règles et voir leur site internet référencé.

Les robots qui indexent les pages d’un site internet veulent du texte, c’est tout ce qu’ils comprennent. Un site pourra être super beau visuellement, si il n’y a que des images le robot ne verra rien du tout. Un exemple parfait est le site du gîte La Maison des Huards qui ne comporte aucun texte sur sa page d’accueil.

Gîte la Maison des Huards
Un très beau site mais aucun texte

Ensuite le texte doit être structuré avec un titre, des chapitres et sous-chapitres. Enfin chaque page doit développer un mot-clef à travers la sémantique de la page.

Pourquoi du texte ?

Un moteur de recherche est un index qui répertorie des mots. Dans cet article le mot-clef est « librairie à Chertsey ». Pour le faire savoir aux robots voici ce que j’ai fait:

  • le nom du fichier: regardez l’adresse de la page
  • la balise title: sur Google c’est le titre affiché dans le résultat de recherche, sur cette page il est affiché en-haut de la fenêtre
  • la balise description: sur Google c’est le texte décrivant la page dans les résultats de recherche
  • Le titre H1 de la page: c’est le titre principal de cet article
  • Le corps du texte: je répète les termes quelques fois et les développe, j’ai mis 2 fois les termes dans une balise strong (affichage en gras)

Maintenant si quelqu’un fait une recherche le moteur va regarder dans son index et comparer des pages. Qui a mis ces termes en mot-clef, combien de fois apparaissent-ils dans la page, avec quelle sémantique. Est-ce que la page semble traiter sérieusement du sujet sans fautes d’orthographe, sans avoir été copiée ailleurs, apporte-t-elle la meilleure réponse à la requête formulée. Mon seul souci en fait est que Google arrive à détecter que j’exagère un peu et me pénalise, il ne faut pas le sous-estimer.

La longue traîne

J’ai référencé cette page avec mes mots-clefs. En développant mon texte je soumets à l’index beaucoup d’autres mots qui vont aussi être indexés, plus il y a de texte plus je multiplie les chances que quelqu’un arrive par hasard sur la page en faisant une recherche que je n’aurais pas imaginée. Pour un commerce il faudrait trouver les variantes du mot, les compléments d’information connexes, tous les termes du métier. Chaque page doit traiter un thème.

On estime que 80% du trafic d’un site optimisé vient de la longue traîne. Plus on multiplie les pages de son site en développant chaque thème, plus il y a de mots sur le site, plus on se donne de chances d’apparaître dans les recherches.

La sémantique

Pour que les machines puissent comprendre un texte il faut le structurer. Un titre H1 ne sert pas à mettre du texte en gros. C’est la balise qui indique le titre du document, les mots-clefs. Les titres, les paragraphes, les liens, servent à structurer le document, la mise en page se fait ensuite avec une feuille de styles. La balise strong que j’ai utilisée plus haut balise du texte important, il ne sert pas à mettre en gras, c’est le style qui va préciser l’affichage de cette balise.

Un document structuré

Par exemple le site des Chalets du Lac Grenier a ce plan de document. Le site est très bien fait mais il pourrait très facilement améliorer son référencement en mettant « location de chalet à Chertsey Lanaudière » dans la balise H1.

Voilà le plan de ce document pendant que je le rédigeais:

Pratiquement tous les sites internet amateurs ne respectent pas la sémantique il faut en profiter.

La performance et tout le reste

Les moteurs de recherche ont beaucoup d’autres critères pour évaluer les sites internet. La performance (vitesse de chargement) est importante, le poids des photos aussi. Encore une fois se faire plaisir avec un design photo est une mauvaise idée si on veut être référencé (à moins d’être photographe), sur internet c’est le texte qui est important.

Les autres manières d’améliorer son référencement sont plus compliquées. Ancienneté du site, volume (beaucoup de pages), intérêt (les visiteurs restent sur une page le temps de la lire, ils visitent les autres pages, ils reviennent sur le site), notoriété (d’autres sites connus font un lien), accessibilité, ergonomie, etc…

Référencement en pratique

Pour certains commerces être en première place de Google est indispensable et les spécialistes en référencement ont développé des systèmes très complexes pour tricher mais c’est un exercice périlleux, beaucoup de sites ont été totalement exclu quand la triche a été détectée. Comme l’objectif de Google est de donner la réponse la plus complète à la question posée il améliore constamment son algorithme et élimine les indésirables, il y a trop de pages à indexer. Il est capable de « comprendre » une page et de connaître son intérêt, l’intelligence artificielle progresse vite. On estime qu’il lui faut un minimum de 200 mots dans un texte structuré pour y arriver. Il n’y a pas de limite maximum, c’est une question de bon sens, une page trop longue sera difficile à lire.

En pratique il faut donc se mettre à la place de l’internaute et se demander quelles sont les questions qu’ils pourraient poser et y répondre clairement avec une information complète et des liens pour en savoir plus. Chaque page du site est une réponse à une requête. Lors de son tri Google fera un calcul complexe et choisira les réponses les plus pertinentes en premier.

Conclusion

Du texte bien structuré, beaucoup de texte. Il faut commencer par le commencement, c’est la base sur laquelle on peut ensuite construire.

J’ai étudié le référencement pour promouvoir les gîtes touristiques dont j’ai été propriétaire. En 2003 j’ai ouvert un nouveau gîte à Montréal. Il y avait déjà plus de 200 concurrents sur le marché mais j’ai très rapidement réussi à bien paraître dans les résultats de recherche avec un site optimisé, ça a fait la différence.

J’ai converti ce site il y a moins d’un an pour en faire « Les Chroniques de Chertsey » et je constate que plus je rédige d’articles  plus j’ai de visites en provenance des moteurs de recherche, c’est la longue traîne. Au fur et à mesure que je parle de tous les aspects de Chertsey des associations de mots imprévues se font multipliant les occasions. Sur certains termes comme « histoire Chertsey » on ne peut plus me manquer mais c’est très étonnant ce que les gens recherchent. Pour le mot « Chertsey » ma position varie d’un jour à l’autre, mon meilleur score est 31ème pour l’instant mais c’est un terme concurrentiel, il y a plus de 5 millions de résultats pour cette requête. Pour moi c’est un jeu mais j’imagine que pour certains c’est plus sérieux, la révolution numérique est là il faut savoir l’utiliser.

Un dernier conseil, en référencement il faut regarder la concurrence et choisir les batailles qu’on peut gagner. Essayer de référencer « Québec » serait impossible, référencer « librairie à Québec » plus facile.

Mission accomplie:

Je vérifie 2 heures après avoir publié mon article et pour la recherche « librairie à Chertsey » sur Google je suis en 3ème position. Exemple de la « longue traîne » la page est aussi référencée pour « éditeur Chertsey » pourtant ce mot n’apparaissait qu’une fois à la fin du texte dans les références.

Références

Il y a beaucoup d’informations sur les bases de ce qu’on appelle SEO ou Search Engine Optimisation sur internet, il suffit de faire une recherche. Pour aller plus loin je conseille 2 livres qu’on trouve à la Bibliothèque de Montréal:

  • La bible: Réussir son référencement web par Olivier Andrieu aux éditions Eyrolles
  • Pour un site WordPress: Optimiser son référencement WordPress même auteur et même éditeur

Enfin il est indispensable d’utiliser les outils pour webmaster fournis par les moteurs de recherche Google et Bing, ils sont là pour nous aider.


Si les techniques web vous intéressent:

Apprendre à googler

Analyse du site internet de la municipalité de Chertsey

Petites municipalités et informatique

2 commentaires sur “Si j’avais une librairie à Chertsey”

Commentez cet article