Visite du séminaire de Montréal

Pour le 375ème anniversaire de Montréal le séminaire Saint-Sulpice annonçait qu’il ouvrait ses portes à la visite. Le Séminaire de Montréal a été construit de 1684 à 1687 et c’est le plus vieil édifice de l’Île de Montréal, siège de la seigneurie. Nous ne voulions pas manquer l’occasion.
Et bien nous avons été tellement déçus que nous nous sommes plaint et fait rembourser par les seigneurs de Montréal en voilà la preuve.

Un chèque du séminaire
Un chèque des Seigneurs de Montréal

Le Vieux Séminaire de Saint-Sulpice

Le séminaire de Montréal qui est sur la Place d’Armes, collé à la Basilique Notre-Dame, est le plus vieil édifice de Montréal, seul survivant du XVIIème siècle. Quand nous avons su que le séminaire ouvrait ses portes pendant l’été pour permettre de découvrir les lieux nous avons pris rendez-vous pour la visite.

Les Sulpiciens sont arrivés au Québec en 1657. Le séminaire de Saint-Sulpice à Paris venait d’être créé pour la formation des prêtres, le clergé d’alors était critiqué pour son ignorance. En 1663 ils sont devenus seigneurs de l’île de Montréal à la suite de la Société Notre-Dame et de la Compagnie des Cents-Associés. Ils ont pris en charge l’organisation du territoire, les routes, les moulins, l’organisation de la ville et la stabilité de son administration. Ils sont restés seigneurs de Montréal jusqu’en 1854 lorsque le régime seigneurial a été aboli. Encore dans les années 1950 certains actes notariés mentionnaient les droits des seigneurs de Montréal sur certaines transactions immobilières car leur droit ne s’éteignait qu’au moment de la vente.

Le Séminaire Saint-Sulpice (Musée McCord)

C’est donc toute l’histoire de Montréal qui vit dans ce bâtiment et nous étions très excités d’enfin pouvoir le visiter.

Grosse déception

Partis de Chertsey spécialement pour l’occasion puisqu’il fallait prendre rendez-vous nous avons attendu dans la salle de l’édifice situé entre le séminaire et l’église Notre-Dame. Puis la visite a commencé. Le guide nous a emmené dans un couloir où il y avait des grands panneaux et des présentoirs avec des tableaux, des cartes et des objets historiques. C’était intéressant, le guide racontait l’histoire des sulpiciens, leur arrivée à Montréal, pourquoi ils étaient venus. Deuxième salle, toujours dans le même bâtiment sans réel intérêt architectural le guide continuait son histoire.

Le jardin du vieux séminaire de Montréal
Le jardin du séminaire (Musée McCord)

Nous nous intéressons à l’histoire et c’est pour ça que nous voulions visiter. Nous connaissions déjà l’histoire des sulpiciens, nous avons lu plusieurs livres sur le sujet. Nous voulions surtout profiter de cette rare occasion de voir le vieil édifice. Nous avons alors demandé au guide si on visiterait le bâtiment de 1684 mais on a alors appris que ce n’était pas dans le programme, juste une promenade dans le jardin.

En fait il s’agit plutôt d’une exposition un peu bricolé sur les seigneurs de Saint-Sulpice, pas d’une visite du vieux Séminaire de Montréal. C’est sûrement intéressant pour ceux qui ne connaissent pas encore l’histoire de Montréal mais nous ne serions sûrement pas partis de Chertsey si nous avions été bien informés.

Remboursez

Un peu frustrés nous avons été nous plaindre à la sortie et la responsable nous a donné un formulaire et les coordonnées du responsable.

Horloge du vieux séminaire
Horloge du séminaire Photo T. Hisgett

De retour à Chertsey mon ami a appelé la personne et lui a expliqué tout ça, le voyagement, le trafic, le restaurant, tout ça pour si peu, c’est quand même enrageant. Si ils avaient annoncé leur affaire comme il faut nous ne serions pas venu. Radio-Canada et la Presse avaient annoncé qu’il ne fallait surtout pas manquer ça mais ils ne sont peut-être même pas venu voir qu’est-ce que c’était.

Mon ami a donc demandé à être remboursé, 2 billets à 15$. Et en fait c’est pour ça que j’écris cet article, je trouve ça trop drôle. J’étais certain qu’il ne reverrait jamais la couleur de son argent, faire payer les Prêtres de Saint-Sulpice, les pauvres vieux (moyenne d’âge 90 ans d’après le guide), il est fort.

Nous avons reçu notre chèque par la poste cette semaine, un beau chèque de 30$. J’ai bien envie de le garder et de le faire encadrer !

Il ne faut pas le dire mais l’un de nous deux avait payé le tarif « aîné », on a même réussi à les avoir de 3$.

Commentez cet article