Le Fléau de Dieu

Les prophètes l’avaient annoncé, le Fléau de Dieu s’abat sur nous semant la stupeur et la désolation. À l’heure de la mondialisation les prophètes se sont multipliés exponentiellement apportant des preuves à leurs prophéties, on aurait peut-être dû les entendre et se repentir. Les catastrophes s’enchaînent les unes après les autres et on s’enfonce dans l’inconnu.

Les 10 plaies d’Égypte

Cet hiver des nuées de sauterelles sont apparues en Afrique et en Asie. L’an passé on a eu les inondations, les feux de forêt… Les catastrophes commencent à se succéder à un rythme soutenu comme au temps des prophètes: Dieu nous en veut.

La plaie des furoncles
La plaie des furoncles

Dans l’article Wikipedia sur les 10 plaies d’Égypte une section est consacrée à leur explication historique. Elles semblent raconter un changement climatique soudain dû à l’éruption volcanique de l’île de Santorin.

Les algues rouges ont envahi les lacs et les rivières, les poissons puis les grenouilles sont morts, les insectes piqueurs ont tué les troupeaux et rendu les humains malades, les pluies sont devenues acides, les orages sont tombés en gros grêlons, les sauterelles ont prolifèré, les ténèbres sont tombées pendant 3 jours. Les égyptiens durent tuer leurs plus jeunes enfants pour survivre.

Une éruption volcanique lointaine était réellement un Fléau de Dieu, on ne pouvait pas la prévoir à moins d’être un vrai prophète.

La grêle - John Martin
La grêle – John Martin

Les plaies de la mondialisation

Les scientifiques appellent ça des points de basculement climatiques, ce sont eux les nouveaux prophètes et ils ont des preuves. Voici ce que publie National Geographic qui n’est pas une revue gauchiste:

Il est déjà trop tard pour empêcher certains points de basculement de se produire, des preuves montrent d’ailleurs que neuf d’entre eux ont déjà commencé, poursuit-elle. Le risque d’une réaction en chaîne aboutissant à un point de bascule global avec des impacts dévastateurs pour la civilisation humaine justifie la déclaration d’un état d’urgence climatique planétaire.

National Geographic décembre 2019
Le fléau de Dieu Attila

On était rendu au 9ème point de basculement franchi en 2019 et on dirait que tout s’accélère soudain en 2020.

La pandémie vient brutalement montrer les limites de la mondialisation. L’urgence sanitaire, tout comme l’urgence climatique, demanderait une coordination mondiale urgente. Mais au contraire toutes les fractures apparaissent, chacun pour soi et sauve-qui-peut.

C’est comme un avant goût de ce qui nous attend face à la crise climatique.

Les courbes exponentielles

Le concept de courbe exponentielle est difficile à saisir. La pandémie actuelle pourrait aider beaucoup de gens à le comprendre: pour amoindrir la crise sanitaire les experts disent qu’il faut tout faire pour éviter que la courbe des infections devienne exponentielle. En aplatissant la courbe on permet au système hospitalier de mieux l’absorber.

Le virus va diminuer d’intensité de lui-même un jour, il ne s’agit que d’une crise temporaire, une grippe. Les courbes exponentielles qui modifient le climat s’amplifient chaque jour qui passe sans qu’on ne fasse rien. Elles doivent aussi être aplaties d’urgence, il y a un point de non-retour pour chacune d’elles et elles sont toutes reliées.

Amazonie - National Geographic
Amazonie – NationalGeo / F. Lanting

Même si on arrêtait toute la pollution aujourd’hui certaines de ces courbes continueraient à monter encore longtemps; c’est ce qui est le plus difficile à comprendre (ou à admettre).

Point de non-retour

La recherche de l’expression « point de non-retour » retourne beaucoup de résultats concernant la crise climatique, des articles sérieux comme celui-ci dans La Presse du 18 janvier: Les points de non-retour du climat sous-estimés.

La collapsologie, nouvelle science, dit que nous devons nous préparer à un effondrement des sociétés car tout est devenu trop complexe et fragile. La Planète a certainement son propre système immunitaire, il ne faut pas la sous-estimer.

La crise sanitaire montre qu’un grain de sable dans l’engrenage de la mondialisation a des conséquences toujours plus graves en semant le chaos planétaire; ce n’est vraiment pas rassurant. Le remède nécessaire pour soigner le patient risque de plus en plus de le tuer.

Tout est arrêté ou perturbé à travers la Planète, une bonne occasion de prendre le temps de réfléchir à ce qui nous attend avant que le point de non-retour soit définitivement franchi (en espérant que ce ne soit pas déjà trop tard).

Lac assèché - National Geo / M. Lima
Lac asséché – National Geo / M. Lima

Laisser un commentaire