Les années folles à Ste-Émélie de l’Énergie

Luce Pelland a laissé aux archives de la BANQ des albums contenant 505 photos prises à Sainte-Émélie-de-l’Énergie et ses environs entre 1924 et 1936 date de son mariage avec Paul Sauvé futur premier ministre du Québec. Après une guerre absurde et avant la crise économique, c’étaient les années folles.

Les albums photographiques familiaux aussi riches sont rares, la photographie coûtait cher à cette époque. Luce Pelland avait fait des études et elle travaillait à Montréal. Comme dans la série télévisée Le temps d’une paix, elle venait visiter ses parents à la ferme régulièrement.

Il ne semble y avoir que des filles dans la famille Pelland; on trouve dans ces albums surtout des portraits de femmes, des femmes des années folles en train de se libérer.

Luce Pelland

C’est à Ste-Émilie-de-l’Énergie (sic), joli petit village situé un peu au nord de Joliette que naquit celle qui, par son mariage, devait être la charmante hôtesse du premier parlement vraiment national du Canada français. Fille de Zéphirin Pelland et d’Hermine Laferrière, Luce Pelland après de fortes études, fut pendant quelques années, secrétaire des Juges de la Cour de Circuit à Montréal. Il y a moins d’un an, elle épousait Me Paul Sauvé, le talentueux et jeune député des Deux-Montagnes.

Luce Pelland-Sauvé
Paul Sauvé 1929

Selon les informations de la BANQ cette sous-sous-série comprend 4 albums photographiques de la famille et des amies de Luce Pelland… On peut voir les 505 photos sur le site de la BANQ.

J’ai fait une sélection de photos se situant, je crois, à Ste-Émélie-de-L’Énergie et St-Gabriel-de-Brandon. Il y a des indications sur quelques photos qui permettent de les dater à partir de 1924. Paul Sauvé apparaît sur les photos en 1928, Luce Pelland l’aurait donc fréquenté plusieurs années avant son mariage en 1936.

La ferme à Ste-Émélie et les parents Pelland

Il y a encore une rue Pelland au nord de Ste-Émélie, c’est peut-être là.

Les amies et les sœurs de Luce

Il semble n’y avoir que des filles dans la famille Pelland et c’est ce qui me paraît le plus intéressant dans cette collection de photos. La plupart sont des photos de jeunes femmes qui semblent plutôt libres et actives. Le contraste avec leur mère qu’on voyait plus haut est frappant.

Faire les foins

La baignade

On a du mal à se représenter la réalité du passé; se baigner dans la rivière c’est vieux comme le monde. Les gens étaient plus libres qu’on ne l’imagine si on se fie à ces photos.

Sports d’hiver

Excursion à St-Gabriel de Brandon

Les photos sont difficiles à situer je ne suis certain de rien. Le tramway en plein champs est assez exotique!

Chasse et pêche

Paysages

En auto

3 réflexions au sujet de “Les années folles à Ste-Émélie de l’Énergie”

Laisser un commentaire