La démolition de l’ancien presbytère en 1978

Le presbytère construit en 1906 à côté de l’église Saint-Théodore de Chertsey était un bâtiment magnifique constituant un ensemble architectural caractéristique des villages de colonisation du Québec. En 1978 le bâtiment avait besoin de réparations majeures et la Fabrique de Chertsey a choisi de le faire raser pour en construire un nouveau.

Le nouveau presbytère de Chertsey

Voici le presbytère qui a été reconstruit en 1978 pour remplacer le plus bel édifice de Chertsey. On peut y voir la perte de prestige qu’a subi l’église catholique au Québec à partir des années 1960, le curé passant du rôle de maître absolu du village à celui de simple fonctionnaire de Dieu au service de ses paroissiens. Mais il faut bien reconnaître qu’en abandonnant leurs églises et leurs édifices religieux les villages du Québec ont coupé beaucoup de leurs racines sans trop savoir comment les remplacer.

L’église Saint-Théodore et le presbytère constituaient un ensemble architectural qui donnait beaucoup de charme au centre du village. En regardant les photos anciennes de la rue de l’Église on est étonné de constater que le village était beaucoup plus beau autrefois alors que les habitants n’étaient pas très riches. Devant chaque maison on voit des parterres de fleurs soigneusement entretenus, des maisons avec de belles galeries ornementées, des trottoirs…

Voici les photos que j’ai pu retrouver du presbytère construit en 1906:

Une démolition controversée

Comme le mentionne Simon Riopel dans son livre « St-Théodore de Chertsey, une époque, un village » la démolition du presbytère a été une décision controversée à laquelle plusieurs se sont opposés. Ils avaient bien raison car la démolition du presbytère a définitivement détruit le cœur patrimonial de Chertsey qui avait déjà subi de sérieux dommages à la suite de plusieurs incendies.

La Belle Église reste seule entourée de bâtiments modernes sans inspiration architecturale et de terrains de stationnement. Le salon funéraire situé devant le cimetière est typique de cette architecture, il est tellement sinistre qu’on espère surtout ne pas mourir là. Même si Chertsey n’est pas une municipalité « riche » nous avons aujourd’hui beaucoup plus de moyens que les anciens, comment se fait-il que notre village soit moins beau qu’autrefois?

Comme quoi la prospérité n’apporte pas automatiquement une meilleure qualité de vie.

J’avais trouvé des photos de la démolition du presbytère dans le livre de Simon Riopel « Saint-Théodore de Chertsey, une époque, un village » mais il a fallu que je les retire à sa demande.

Suite à la parution de cet article ma voisine m’informe qu’à l’époque elle était marguillière pour la Fabrique de Chertsey et que la démolition du presbytère a été un grand traumatisme pour tous. Il y avait bien des réparations à faire au bâtiment mais les coûts n’auraient pas été si énormes en comparaison de la perte d’un bâtiment patrimonial. D’après elle, l’Évêché aurait imposé sa volonté à la paroisse contre son gré. Il y eut beaucoup de protestations et certains ne sont plus retournés à l’église.

Le bâtiment comptait 23 pièces et plusieurs personnes ont pu récupérer quelques morceaux du patrimoine pour le sauver. Voici le meuble où on rangeait les burettes et quelques portes photographiés dans une demeure privée de Chertsey.

Vestiges du presbytère
Vestiges du presbytère

Laisser un commentaire