Plagier ses citoyens

Après leur élection les conseillers municipaux de Chertsey ont préparé un document pour nous faire part de leur plan directeur et des valeurs morales qui allaient diriger leurs actions: Respect, Écoute, Intégrité. Comme ils avaient besoin de photos pour illustrer leur texte ils se sont dit que ce serait plus simple de les copier sans rien demander sur le site « Chroniques de Chertsey ».

Plan directeur et priorités municipales 2018-2020

Photo originale
Photo originale

C’est en étudiant le site internet de Chertsey pour comprendre ses problèmes que je suis tombé sur un document où j’ai reconnu 3 de mes photos: Plan directeur et priorités municipales 2018-2020 (voire la page de mon site où 2 des photos ont été plagiées: Politique Culturelle).

Le document a été retiré du site de la municipalité selon ma demande.

Je suis très flatté que les membres du conseil apprécient mes photos au point de s’en servir pour illustrer leur plan directeur mais personne ne m’a jamais demandé la permission d’utiliser ces photos. J’ai découvert par hasard qu’on les avait plagiées et il va maintenant falloir que je vérifie tous les documents de la municipalité pour savoir si il n’y en a pas d’autres.

Église de Chertsey
Photo éditée

En fait ça m’aurait fait plaisir de partager mon travail, je le fais aussi pour la communauté de Chertsey. Mais j’ai droit à un minimum de respect de la part de ma municipalité quand même: qu’on me demande la permission et qu’on me donne le crédit pour mon travail. J’ai pris la peine de publier les conditions pour la reproduction des articles de ce site.

J’ai pris cette photo de l’église le 5 août 2016 et j’ai passé du temps à l’éditer pour effacer les fils électriques et l’améliorer. On a aussi plagié la photo des bureaux de la municipalité ainsi que la photo ancienne de Chertsey qui est une photo éditée par mes soins (le fichier original de la BANQ est en couleurs).

Obligé de protéger mon travail

Chertsey, bibliothèque et salle communautaire
Photo prise par moi le 5 août 2016

Plusieurs personnes m’ont demandé pourquoi j’avais protégé les articles de mon site concernant l’histoire de Chertsey. Je n’osais pas le dire de peur de passer pour un paranoïaque mais j’avais justement peur que la municipalité se serve un jour de mon travail sans jamais m’en donner crédit.

Il y a une autre raison majeure: ce n’est pas à moi de conserver les archives historiques de Chertsey sur ce site qui pourrait disparaître demain si je ne paye pas la facture d’hébergement (ou autre raison).

Vue du village avec les champs (éditée)
Photo ancienne éditée

J’avais déjà remarqué que le Communicateur de mars 2019 reprenait certaines de mes idées en y trouvant la reproduction d’un tableau de Tex Lecor que je venais d’ajouter à mon site. J’avais d’ailleurs écrit au directeur des Communications de Chertsey que ce n’était pas une très bonne idée pour une municipalité de copier la photo d’un tableau en vente dans une galerie d’art sans demander de permission pour la reproduire dans une documentation officielle. Il ne m’a jamais répondu et c’est là que j’ai commencé à comprendre que je devais protéger mon travail.

Donc à la municipalité de Chertsey on n’est pas au courant qu’on n’a pas le droit de copier le travail des autres pour se l’approprier, que c’est du plagiat et donc du vol. Il me semble pourtant que c’est une règle de moralité très élémentaire.

Photo reproduite sans autorisation
Communicateur mars 2019: Photo reproduite sans autorisation

La déprime

Je ne ferai pas toute une histoire pour 3 photos plagiées, c’est de l’enfantillage. Mais ça devient très déprimant à la longue de ne pouvoir parler de ma municipalité qu’en termes négatifs. En commençant ces chroniques j’espérais autre chose: pouvoir parfois parler de la sagesse de responsables politiques intelligents ayant compris les défis que doit relever une petite municipalité en 2019 et agissant en conséquence pour les affronter.

Respect, Écoute, Intégrité: faire de belles présentations en utilisant les photos des autres ça démontre un manque de respect et d’intégrité assez flagrant. Quant à l’écoute moi je ne sais plus trop comment il faudrait parler pour me faire entendre, j’ai tout essayé mais je ne dois pas parler le bon français. Je retourne donc m’occuper de mon jardin.

2 réflexions au sujet de “Plagier ses citoyens”

  1. Un article interesante, mais je peux vous dire que meme vous fais la meme chose et cela possiblement sans le savoir, la photo edite de Tex Lecord, vous la tener sur votre site et sans aucune authorisation d’utilisation del autheur original, il est important pour vous de comprendre que prendre une image et la modifier ne fais pas un original et vous devez faire attention avec cela

    • Votre commentaire est très pertinent et il mérite une longue réponse.
      D’abord il y a une différence majeure entre un site amateur (à faible diffusion) et la documentation officielle d’une municipalité. Mais ça n’empêche pas que je doive moi aussi respecter le travail des autres. Dans mes articles je donne toujours les références des informations ou des illustrations que j’utilise quand c’est possible. C’est vrai, j’ai utilisé la reproduction de la peinture de Tex Lecor sans demander la permission comme un document historique à faire découvrir aux chertsois(es) mais je peux retirer la photo sur simple demande du propriétaire. La documentation officielle de Chertsey a été distribuée par la poste et ne peut plus être modifiée.
      Mais le problème du droit des images est important et c’est une autre raison qui m’a poussé à protéger les archives que j’avais réunies sur l’histoire de Chertsey. Après avoir constaté que la municipalité ne faisait rien avec les photos que j’avais rassemblées pour l’exposition de 2018 j’ai pensé que ce serait une bonne idée de les publier sur mon site. Mais j’ai vite eu des problèmes légitimes avec les propriétaires des photos. Et ils avaient raison, ce n’est pas à moi de conserver les archives historiques de Chertsey.
      Je fais très attention mais je suis surpris que des conseillers municipaux ne fassent pas plus attention.

      Un exemple concret:
      Pour l’exposition de photos à l’église j’avais sélectionné quelques photos de la BANQ. Je les avais déjà utilisées sur mon site (en donnant la référence) mais pour une exposition dans une municipalité il a fallu payer des droits (environ $50 par photo) pour avoir le fichier original et le reproduire. Chertsey a maintenant le droit de les ajouter à son site internet (1 an plus tard elle ne l’a pas encore fait) ou de les utiliser dans sa documentation mais pas les autres photos de Chertsey qu’on trouve à la BANQ.

Laisser un commentaire