La moraine de Saint-Narcisse

Il y a 12.000 ans environ la calotte glaciaire s’arrêtait juste au nord de Chertsey et la mer de Champlain envahissait les vallées des Laurentides jusqu’à une altitude de 251 mètres au-dessus du niveau actuel de la mer. La moraine de Saint-Narcisse est la trace laissée par le glacier lors de l’un de ses retours, elle s’étend de Saint-Siméon jusqu’aux Grands-Lacs.

La moraine de Saint-Narcisse
La moraine de St-Narcisse

Cette carte trouvée dans l’article « The Saint-Narcisse morainic complex … » de Serge Occhietti localise le complexe morainique et la Mer de Champlain à cette époque. On voit que la mer remontait dans les vallées des Laurentides assez loin au nord. Chertsey était au bord de la mer.

La Mer de Champlain

À la fin du pléistocène la Terre se réchauffe et la calotte glaciaire qui recouvre le continent nord-américain recule. Le mouvement se fait par oscillations avec des retours périodiques de la glace.

La mer de Champlain
Source http://www2.ggl.ulaval.ca/personnel/bourque/s3/retrait.glaces.html

Il y a environ 13.000 ans le retrait de la glace ouvrait un passage à la mer qui envahit toute la vallée du Saint-Laurent. En effet le poids de la glace avait formé une vaste dépression au pied du glacier. Les études géologiques montrent que le niveau de la mer de Champlain serait monté jusqu’à 251 mètres au-dessus du niveau actuel de la mer. Il faut tenir compte que le sol est remonté depuis, libéré du poids des glaciers. La mer recouvrait donc une partie de Chertsey, la vallée de la Ouareau était inondée loin au nord, depuis les terrasses de Beaulac on avait la vue sur le large, toutes les vallées étaient inondées jusqu’au niveau actuel de 251 mètres.

La moraine

La moraine à Saint-Narcisse
Profil de la moraine: Serge Occhietti

L’irruption de la Mer de Champlain eut pour effet d’accélérer le recul du glacier vers le Nord. Mais une nouvelle oscillation du climat produisit un refroidissement qui fit revenir le glacier vers le Sud. La moraine de Saint-Narcisse est formée par les débris que le glacier poussa devant lui à cette époque (il y a environ 11.000 ans). Les scientifiques ont observé qu’un talus de débris morainiques continu pouvait être observé depuis le Saguenay jusqu’aux Grands Lacs.

C’est dans la région de Shawinigan, des 2 côtés du Saint-Maurice que la moraine est le plus facilement observable. À Saint-Narcisse qui se trouvait alors sous la Mer de Champlain le terrain est plat et le talus est encore bien visible. Dans les montagnes c’est plus compliqué, le glacier s’écoulait dans des vallées, le tracé du talus est complexe mais continu.

Chertsey il y a 10.000 ans

Carte de la vallée du Saint-Laurent il y a 10.000 ans
Source Gilbert Prichonnet

Bien que la qualité en soit médiocre, cette carte trouvée dans l’article « La déglaciation de la vallée du Saint-Laurent et l’invasion marine contemporaine » de G. Prichonnet donne une idée du paysage de la vallée du Saint-Laurent il y a environ 10.500 à 8.500 ans.

Un tracé grisâtre délimite l’avancée maximale de la Mer de Champlain. Saint-Jérôme, Saint-Sauveur, Rawdon, Saint-Gabriel de Brandon ont été sous la mer. Chertsey et Beaulac étaient juste au bord de la mer !

Le tracé plus foncé au nord situe la ligne de front de la moraine. Depuis Saint-Faustin elle passe au nord d’Entrelacs pour aller vers Sainte-Emélie. Elle doit donc traverser le Parc de la Forêt Ouareau entre le Lac Pauzé et Grande-Vallée approximativement (je vais essayer de trouver le tracé exact).

Le glacier a commencé son recul vers le nord. C’est le début de l’holocène, l’arrivée des premiers hommes en Amérique. 10.000 ans dans l’histoire de la Terre c’est un passé très récent si on y pense bien.

Commentez cet article