Vu de France: le joual de Montréal

La presse française est toujours distrayante quand elle parle de la culture québécoise. D’abord ils n’ont toujours pas compris que les québécois n’aiment pas trop qu’on parle d’eux comme des canadiens, que le mot à changé de sens. Et quand ils parlent du joual de Montréal ils sont toujours un peu maladroits.

Le jeu indépendant québécois

« Pèse et tiens Y pour supprimer une save game », prévient le jeu avant de débuter. Vous n’avez rien compris ? Si vous êtes français, c’est normal : ce texte est en joual, un dialecte de Montréal.

Cet article est paru le 6 février dans la section « Pixels » du Monde qui rapporte les nouvelles technologiques. Le journaliste louange les efforts d’une compagnie québécoise de jeux vidéos pour lutter contre le monopole de l’anglais dans ces jeux. Pour une rare fois une version locale des dialogues est disponible.

Bien sûr le journaliste est un peu décontenancé par le résultat. On ne sait pas si le titre de l’article est ironique ou si il pense réellement que le Canada vient au secours de la francophonie. L’article est très sérieux et il fait un éloge du travail des concepteurs du jeu.

Dans The Messenger, avant d’incarner un ninja voyageur du temps, on peut configurer le jeu en québécois – une option rarissime dans ce secteur ultra-mondialisé.

Le Monde

La sortie du jeu avait d’ailleurs fait le plaisir des amateurs québécois comme le rapportait le site Geekbecois en 2019:

Le jeu ayant été développé par un studio montréalais, il est possible d’y choisir le langage « québécois ». Les personnages du jeu s’expriment ainsi avec un accent bien de chez nous, ce qui rend les dialogues tout simplement hilarants.

geekbecois.com

Le retour du joual

L’industrie n’a pas pour mission de sauver la culture, elle s’adapte à une réalité économique. Il faut bien admettre qu’aujourd’hui pour comprendre les conversations sur les réseaux sociaux il faut être initié à une sorte de nouveau dialecte. C’est vrai aussi en France et ce doit être pareil dans tous les pays. Un joual pour chaque tribu.

L’industrie s’adapte mais si elle est la seule à définir la nouvelle culture ça risque d’être un peu étrange à mon avis.

D’un autre côté c’est assez distrayant. J’imagine que les français doivent avoir beaucoup de fun à jouer avec la version « québécoise » du jeu. La version joual français (si ça existe sur certains jeux) devrait aussi être une curiosité pour nous québécois.

Je suis peut-être juste un peu vieux pour la nouvelle Culture mondialisée.

Laisser un commentaire