Le général de Gaule sur le Chemin du Roy

Le 24 juillet 1967 le Général de Gaulle est venu de Québec à Montréal en suivant le Chemin du Roy, périple au cours duquel il avait dit ressentir la même atmosphère que lors de la libération de la France en 1944. De Gaule avait abandonné son costume de général depuis longtemps en France mais il l’avait remis pour venir au Québec.

Chemin du Roy 24 juillet 1967

Charles de Gaule avait abandonné son costume de général pour devenir président de la République Française. Les régimes militaires étaient moins populaires après la guerre, il y avait déjà le général Franco en Espagne et le général Salazar au Portugal qui faisaient peur et il prenait bien soin de se différencier: il avait été démocratiquement élu et il respectait la Constitution.

Sur le chemin du Roy

Pourtant il a ressorti son costume militaire pour venir au Québec. En quelques jours il a créé une atmosphère de crise entre la France et le Canada en invitant les québécois à se libérer de leurs colonisateurs. C’était l’époque de la décolonisation en Asie, en Afrique, pourquoi pas au Québec?

De Gaule à Louiseville
De Gaule sur le chemin du Roy

Il avait le sens de la communication et il a profondément marqué les esprits.

De Gaule à Berthier

De Gaule à Berthierville

Ici à Berthier, je constate, comme partout dans le Québec, d’abord la fidélité, fidélité inébranlable qui fait que malgré tout ce qui s’est passé, on est ici aussi français que jamais. Je constate, ici comme ailleurs, un grand essor moderne pour le progrès. Je le vois, dans tout ce que j’aperçois de vos bâtiments, de vos constructions, de vos usines, de vos cultures, je le vois dans votre jeunesse, dans tous les yeux ici. Vous êtes en train de monter. Vous êtes un morceau du peuple français qui s’élève. Vous êtes un morceau du peuple français qui prend en main ses destinées.

La France a le devoir de vous aider. Il y a longtemps qu’elle vous doit quelque chose. Eh bien, la France veut vous le rendre ce qu’elle vous doit. Elle veut vous le rendre par le concours qu’elle entend apporter à votre développement.

Le voyage du général de Gaule au Québec

Des promesses qui n’ont pas été tenues par ses successeurs. Le général savait par expérience que l’on conquiert son indépendance les armes à la main. Venir au Canada en uniforme militaire et en empruntant le Chemin du Roy étaient des gestes hautement symboliques et il le savait très bien.

Il a montré qu’il fallait oser défier les autorités pour espérer gagner.

Le général à Berthier
De Gaule à Berthierville

La décolonisation du Québec

Il ne faut pas oublier que la France était en train de régler ses litiges avec ses colonies, le général de Gaule était bien au fait du mouvement de décolonisation mondial en cours. Et il savait que c’était une opportunité à saisir pour le Québec qui ne se représenterait pas.

Sur Wikipedia on lit qu’en 1965 il disait déjà: l’avenir du Canada français, c’est l’indépendance. Il y aura une République française du Canada.

Le voyage du général de Gaule
Le voyage du général de Gaule
Vive le Québec libre
Le voyage du général de Gaule

Allons enfants de la Patrie, le jour de gloire est arrivé…

Le cinquantième anniversaire

En 2017 le cinquantième anniversaire du passage du général de Gaule a été célébré par les municipalités le long du Chemin du Roy:

Le passage du général a dû beaucoup marquer les habitants de Berthierville, aujourd’hui quand on veut se renseigner sur l’histoire de la ville en consultant sa page Wikipedia, voici ce qu’on trouve:

L’histoire de Berthierville est assez simple, il ne s’est jamais rien passé jusqu’à ce que le général de Gaule y fasse un discours vers 17 H 00 le 24 juillet 1967. Mais c’est vrai que ce discours était historique. La bombe médiatique a éclaté peu après à Montréal sur le balcon de l’hôtel-de-ville: Vive le Québec libre!

En 1967 au temps de la décolonisation le Québec aurait pu oser tenter sa chance de conquérir son indépendance. Mais le message du général était clair, ce n’est pas en demandant s’il-vous-plaît qu’on l’obtient, il avait remis son habit de campagne pour partir à la guerre.

De Gaule et Angèle Dubeau
À Louiseville avec Angèle Dubeau

Vive le Ouèbe libre

Le général de Gaule avait un grand sens de la communication. Il est devenu célèbre le 18 juin 1940 par son appel radiophonique invitant les français à la résistance face à l’envahisseur. En 1967 son « Vive le Québec libre » a encore fait le tour du monde.

Je me suis amusé à détourner ce message pour le transformer en « Vive le Ouèbe libre » comme sous-titre de ce site internet. En 1967 c’était l’époque de la décolonisation, en 2022 nous vivons une époque de recolonisation globale inquiétante. Quand tous les moyens de communication appartiendront à quelques sociétés globalisées il n’y aura plus de pays ni de politique. C’est une question de biodiversité, la nature a besoin de foisonner et de se tromper. On est en train de voir le résultat d’une nature domestiquée et rationalisée.

Ouèbe Libre

La France a le devoir de vous aider. Il y a longtemps qu’elle vous doit quelque chose. Eh bien, la France veut vous le rendre ce qu’elle vous doit. Elle veut vous le rendre par le concours qu’elle entend apporter à votre développement.

En 1975 j’ai immigré de Paris à Montréal, le général nous avait fait découvrir le Québec que nous avions complètement oublié: l’Amérique française. Ces chroniques historiques sont mon modeste concours au développement du Québec.

Sources des illustrations: La Presse des 24 et 25 juillet, Le Devoir et L’Action du 25 juillet et L’Action Populaire du 26 juillet 1967.

Laisser un commentaire