Charlevoix était raciste

Les guides touristiques du Québec vendent la belle région de Charlevoix au monde mais il faut savoir que le Père Charlevoix n’était pas plus politiquement correct que le général Amherst. Si on change le nom de la rue Amherst à Montréal il faudrait aussi changer le nom de la région de Charlevoix.

Jean-Claude Charles

Jean-Claude CharlesC’est en lisant l’essai de Jean-Claude Charles, « Le corps noir » que j’ai découvert les écrits de Pierre-François-Xavier de Charlevoix père de la Compagnie de Jésus.

Dans cet essai le romancier haïtien raconte le racisme ordinaire et il consacre tout un chapitre au père Charlevoix. Dans son Histoire de l’Isle Espagnole ou de S. Domingue celui-ci fait la chronique de la société esclavagiste de son époque en décrivant la façon dont les esclaves étaient bien traités et heureux d’être esclaves puisque sans l’homme blanc ils n’auraient été que des sauvages sans Dieu. Sa chronique est celle d’une société idyllique de bons maîtres éclairés guidant de pauvres âmes perdues.

Voici quelques extraits des textes que l’auteur haïtien cite:

Misère des nègres

Pierre-François-Xavier de CharlevoixRien n’est plus misérable que la condition de ce peuple, il semble qu’il soit l’opprobre des hommes et le rebut de la nature… il se voit presque réduit à la condition des bêtes de charge… Son travail est presque continuel, son sommeil fort court, nul salaire, 20 coups de fouet pour la moindre faute, voilà où on a su réduire des hommes.

On peut penser que malgré tout il ressent une certaine compassion pour ces pauvres esclaves.

Leur vrai bonheur malgré cette misère

Avec cela ils jouissent d’une santé parfaite tandis que leurs maîtres qui regorgent de bien et ne manquent d’aucune des commodités de la vie sont sujets à une infinité de maladies. Tous les jours exposés tête nue à un soleil qui devrait leur faire bouillir la cervelle ils ne se plaignent jamais que du froid, de sorte qu’ils jouissent du plus précieux de tous les biens et paraissent insensibles à la perte des autres. Ce n’est pas même une bonne œuvre que de les tirer d’un état si pénible et si humiliant, ils en abuseraient.

Mais non, pas besoin, ils sont parfaitement heureux d’avoir un bon maître qui sait les guider fermement sans quoi ils retourneraient à la sauvagerie.

Malheureux dans les colonies qui a beaucoup d’esclaves: c’est pour lui matière de bien des inquiétudes et une occasion perpétuelle d’exercer sa patience. Malheureux qui n’en a point du tout, il ne peut absolument rien faire. Malheureux enfin qui en a peu, il faut qu’il en souffre tout, de peur de les perdre et tout son bien avec eux.

C’était quand même pas facile d’être esclavagiste, faut pas croire.

À proprement parler il n’y a que les africains qui sont entre le Cap Blanc et le Cap Nègre qu’on puisse dire être nés pour la servitude. Ces misérables avouent sans façon qu’un sentiment intime leur dit qu’ils sont une nation maudite.

Si ils disent eux-mêmes qu’ils sont une race d’esclave pourquoi se poser des questions.

Leur défaut de mémoire: qualité de leur esprit

Pour ce qui est de l’esprit tous les nègres de Guinée l’ont extrêmement borné; plusieurs même paraissent stupides et comme hébétés… D’eux-mêmes ils ne pensent à rien et le passé leur est aussi inconnu que l’avenir, ce sont des machines dont il faut remonter les ressorts à chaque fois pour les mettre en mouvement.

Finalement ce ne sont pas des hommes mais des machines.

Jean-Claude Charles: Le corps noirJe ne continuerai pas, c’est vraiment trop raciste, quelqu’un qui dirait ça publiquement aujourd’hui aurait de sérieux problèmes.

C’était un bon prêtre et il y avait pire que lui.

Pour essayer de mieux comprendre le racisme je vous conseille ce livre de Jean-Claude Charles qui nous explique en détail ce que ça signifie que de naître avec un corps noir dans un monde blanc.

Changer de nom

La ville de Montréal vient de changer le nom de la rue Amherst en raison de ses actions racistes envers les amérindiens et les francophones du Canada.
Rue Amherst
Il ne faut pas s’arrêter là. Le Père Charlevoix est le symbole parfait du jésuite venu en Amérique pour convertir les sauvages et détruire leur société. Les esclaves noirs qu’il a côtoyé aux Caraïbes n’étaient que des machines à travailler, pas des humains.

On ne pourra plus jamais parler de la région de Charlevoix sans arrière-pensée quand on sait ça. Il faut absolument que le gouvernement du Québec change ce nom qui donne une image très raciste du Québec.

J’espère que tout le monde a bien compris que c’est de la provocation. Certaines personnes semblent ne pas comprendre que mes chroniques sont une description ironique de notre société.

 

Commentez cet article