L’intelligence artificielle maître du monde

Les humains ne sont plus assez intelligents pour se diriger dans un monde devenu trop complexe. L’Intelligence Artificielle est en train de prendre le contrôle, espérons qu’elle sera réellement plus intelligente que nous et qu’elle nous permettra d’éviter les catastrophes que notre bêtise rend inévitables.

Les objets connectés

Ils sont maintenant partout dans notre environnement et ils deviennent de plus en plus intelligents, ce sont les objets connectés que nous utilisons et qui nous surveillent. Pour faire son travail l’Intelligence Artificielle a besoin d’avoir le maximum d’informations sur le maximum de personnes, plus elle a de données à analyser mieux elle peut faire des prédictions et prendre des décisions.

Intelligence artificielle

La Chine est le leader mondial dans le développement à grande échelle de l’Intelligence Artificielle. Les informations personnelles de chaque citoyen étant enregistrées le gouvernement peut les analyser et enrichir très rapidement ses programmes d’IA. C’est l’avantage stratégique de la Chine.

Le traitement des données enregistrées

La reine des fourmis
La reine

La Chine est une énorme fourmilière en construction et l’Intelligence Artificielle peut certainement aider à organiser la société et planifier le développement pour un maximum d’efficacité. Le prix à payer est que les citoyens ne sont plus des individus mais les ouvriers d’un projet global qui les dépasse. Les décisions sont prises par la reine des fourmis.

Dans certains pays c’est l’État qui contrôle l’Intelligence Artificielle et centralise les données, chez nous c’est surtout l’entreprise privée mais les gouvernements ne peuvent plus l’ignorer. Gérer une ville intelligemment aide à moins polluer, à mieux circuler… Mais c’est une technologie tellement puissante qu’il faudra bien l’encadrer. Et ça presse puisqu’elle s’implante partout.

Le retour du Crédit Social

Si le cerveau central connaît tous ses sujets il peut favoriser les bons éléments et punir les mauvais, c’est le crédit social à la chinoise. La société va devenir meilleure puisque tout le monde va faire du zèle pour avoir un bon crédit et obtenir des avantages matériels.

Mais Camil Samson y avait déjà pensé:

Le crédit social

Quand il n’y a pas de cerveau central pour organiser la société c’est la cacophonie comme sur les réseaux sociaux occidentaux où l’Intelligence Artificielle sert à vendre des produits et manipuler des élections sans que personne ne puisse l’empêcher. L’IA peut aussi avoir des effets nuisibles, ses concepteurs le savent bien.

Il vaudrait donc mieux que quelqu’un contrôle les algorithmes, s’assure que les informations enregistrées soient vraies et qu’on sache à quoi elles vont servir, mais qui? En Chine la question est réglée mais pas chez nous.

Le prochain maître du monde

L’Intelligence Artificielle est déjà très utilisée. Quand on publie une photo personnelle, le cerveau sait aussitôt la marque de notre chandail et autres détails qui sont ajoutés à notre profil dans sa mémoire, c’est une forme d’intelligence pragmatique, chaque information est utile et vient compléter le portrait.

Intelligence artificielle

Il y a eu la course aux armements nucléaires, aujourd’hui c’est l’Intelligence Artificielle la super-bombe. Le plus gros cerveau qui sera capable d’agir en unifiant toutes ses parties pour le maximum d’efficacité sera le maître du monde.

Karim Massimov

C’est la lecture d’un curieux livre trouvé à la bibliothèque de Joliette qui m’a inspiré cette chronique. Karim Massimov, ancien premier ministre du Kazakhstan, a publié Le prochain maître du monde, l’Intelligence Artificielle. Le livre est dédié au président du Kazakhstan N. Nazarbaïev, père de la Patrie. Pour développer son pays le moyen le plus efficace serait l’Intelligence Artificielle. Il en présente les avantages et quelques inconvénients.

Ce qui est troublant dans son projet c’est qu’il imagine des villes nouvelles hyperconnectées dans un monde futuriste comme si la crise écologique de pénurie de matériaux et de réchauffement climatique n’existait pas. L’IA va permettre d’augmenter la productivité, l’industrie et le commerce vont fonctionner sans avoir besoin de nous mais qu’est-ce qu’on va faire alors?

Le Kazakhstan de mes rêves

Le dernier chapitre du livre est consacré au Kazakhstan de ses rêves.

En janvier 2022 il y a eu des manifestations et beaucoup de morts au Kazakhstan. Le site du Parlement Européen rapporte que Karim Massimov fait partie des personnes arrêtées et que son sort va être déterminant pour l’avenir des relations avec l’Europe.

Je ne sais pas si il est naïf, il a travaillé à mettre en place un régime qui n’était pas très démocratique, il le savait très bien. Il semble qu’aujourd’hui il le regrette, il n’aurait pas obéi aux ordres de tir à vue et il est accusé de trahison. Mais il est trop tard, dans une fourmilière il n’y a pas de contestation possible. Je suppose que l’IA a servi à la réprimer efficacement sans qu’on en entende trop parler.

Kazakhstan : le bilan monte à 160 morts

1 réflexion au sujet de “L’intelligence artificielle maître du monde”

Laisser un commentaire