Rêver de changer le monde

Pour changer le monde il faut se battre et prendre des risques, il faut surtout étudier et apprendre pour se donner des moyens d’action et être plus efficace que les autres. On peut bien rêver mais si nos actions sont improductives parce qu’on les a mal préparées on ne peut pas toujours blâmer les autres.

Nous vivons dans un monde dur où personne ne fait de cadeau à personne. Tout est gouverné par des rapports de force et il vaut mieux s’y préparer si on veut changer le monde.

Se donner les moyens

La technologie et les communications sont au cœur de nos vies contemporaines. Il est donc urgent pour tous de s’y préparer en essayant de comprendre et de maîtriser au lieu de passivement subir. Personnellement je suis sidéré de constater l’ignorance des gens sur le sujet alors qu’ils utilisent ces outils constamment. Quand on demande à quelqu’un comment ça marche Google les réponses sont loin d’être claires, pour beaucoup c’est juste de la magie.

IconeEn tant que webmaster je regarde les sites internet des autres et je constate que beaucoup de gens construisent des sites qui n’ont aucune chance d’être référencés sur les moteurs de recherche car ils ont mal conçus. Quand j’essaie de leur donner des conseils ils sont vexés car pour eux leur site est parfait visuellement. Mais il ne s’agit pas de ça: si on crée un site internet c’est pour qu’on puisse le trouver facilement en faisant une recherche et passer son message, pas pour se faire plaisir. En informatique il faut travailler sérieusement en comprenant ce qu’on fait.

Changer Chertsey

Un groupe de citoyens bénévoles voudrait changer Chertsey, je me suis joint au groupe car j’estime moi aussi de mon devoir de participer à la vie communautaire. Mais si on veut être réellement efficace il faut s’en donner les moyens; un site internet est le moyen idéal de transmettre son message, seulement un site internet ça doit être planifié, il faut savoir ce qu’on va dire avant de commencer à le réaliser. C’est malheureusement le contraire qui a été fait.

Communiquer un message

Pour espérer rassembler les citoyens de Chertsey autour d’un projet commun il faudrait commencer par définir le consensus le plus large possible autour de préoccupations qui les concernent directement.

Je suis moi aussi très préoccupé par le réchauffement climatique et je publie régulièrement des articles à ce sujet sur mon blog personnel. Mais si je devais définir le message qu’un comité de citoyens doit communiquer par son site internet ce ne serait pas dans les priorités car il y a d’autres plateformes pour ça. Et en ne communiquant que ce message on se fait plaisir mais c’est loin d’être efficace.

Quel message?

Il y a beaucoup d’associations bénévoles à Chertsey et j’avais compris que le mandat premier du comité était de les aider à coordonner leurs actions et à communiquer plus facilement. Ce serait déjà une action concrète pour les citoyens de Chertsey et un message motivant. La défense des règles de démocratie municipale est un autre projet rassembleur. Si on devait parler écologie, le concept des villes en transition concerne directement les municipalités et pourrait être développé selon la perspective de Chertsey; mais il s’agit d’un apprentissage pour toute une communauté et il faut commencer par la rassembler pour le réaliser.

En fait il me semble que dans ce comité beaucoup d’importance est donnée à certaines initiatives qui ne sont en fait que des associations parmi toutes les autres. Quand dans un comité il y a autant de cercles que de membres on ne peut pas aller très loin.

L’univers du logiciel libre fonctionne aussi en cercles autogérés. Mais les informaticiens sont des gens efficaces et ils se sont donnés les moyens pour produire des logiciels qui fonctionnent. J’utilise le système d’exploitation Ubuntu issu de ce travail collaboratif depuis très longtemps et il est plus sécuritaire que n’importe quel système propriétaire. Le mot Ubuntu signifie: Je suis ce que je suis grâce à ce que nous sommes tous.

Nous nous approchons d’un temps où, dans l’insanité générale, l’absurdité de la civilisation du fait et de l’objet ne formera plus qu’un seul horizon avec l’absurdité des forces qui soi-disant remettent ses réalités en question. Car ces forces auront elle-mêmes le caractère péremptoire, brut et aveugle du fait pur… Le remède fait partie de la maladie, dont il est une des expressions.
Pierre Vadeboncoeur – Essais sur sur l’insignifiance p. 117

Commentez cet article