Être bénévole pour Facebook

L’information est la base de l’économie nouvelle. Un génie a trouvé comment faire travailler bénévolement le monde entier à son profit. Comme tout le monde voulait être branché mais trop paresseux pour apprendre à se servir d’un ordinateur il a rendu ça si simple que n’importe qui peut le faire. Même notre municipalité lui donne ses données, les photos que lui confient ses abonnés.

Comment ça marche

Pour la plupart des abonnés, c’est simple, ils ouvrent leur appareil et se branchent sur Facebook. On devrait plutôt dire que Facebook s’est connecté sur eux.
Logo FacebookÀ partir de ce moment, tout ce qu’ils font sur internet, les pages visitées, le comportement, le mouvement de la souris, tout est stocké par Facebook. Pas juste en visitant la page de Facebook, attention, toute la navigation. Tout ça intéresse beaucoup de monde, ils vont pouvoir guider plus précisément l’abonné dans ses recherches et lui envoyer des publicités personnalisées (entre autres).
Ensuite l’abonné ajoute quelques photos sur sa page. Elles ne lui appartiennent plus, c’est la propriété de Facebook. Si je veux copier une image sur la page d’un abonné c’est à Facebook que je dois demander, l’abonné n’a plus rien à dire.

Facebook a récupéré les photos de ses enfants il va pouvoir les revendre à une société de reconnaissance faciale et son enfant sera fiché comme il faut dans la base de donnée. Depuis la naissance.

Quand on a des milliards de personnes qui travaillent bénévolement pour vous, on devient vite riche.

Pourquoi Facebook

Facebook est un réseau social; il y en a d’autres. L’intérêt est de se retrouver sur la même plateforme pour échanger. Comme Google pour la recherche, Facebook remplit cette fonction.

La belle église de Chertsey
Je peux ultiliser la photo, elle appartient à Facebook

Beaucoup de gens voudraient participer à internet mais ne savent pas comment. Facebook est simple (?) à utiliser, on n’a besoin d’aucune notion informatique compliquée. C’est très utile pour communiquer avec ses amis. Mais de là à rester connecté 24h/24 et travailler bénévolement pour Facebook ? Il faut absolument se déconnecter quand on a fini de s’en servir et réfléchir si on en a vraiment besoin avant de l’utiliser.

Car il y a beaucoup d’autres façons de communiquer et de créer des réseaux. Sur Facebook les nouvelles passent et on ne les retrouve plus. Un blog familial privé permet de construire des albums, de raconter des histoires et de les montrer à qui on veut. Il faut faire un effort pour le démarrer mais on a le contrôle et on peut le construire tranquillement.

La démocratie Facebook

Toutes les administrations ont adoptées Facebook du jour au lendemain sans vraiment réfléchir à mon avis. Si on avait le logo de McDonald affiché gratuitement sur tous nos écrans à la journée longue on ne serait pas content mais Facebook c’est cool.

Logo Chertsey
Je peux utiliser le logo, il n’appartient plus à Chertsey

Je vais très peu sur ce réseau, d’autres n’y vont jamais ou n’ont pas d’ordinateur. Une administration ne peut donc pas baser son information sur ce canal. En fait on se demande même pourquoi elle aurait besoin de Facebook. Une municipalité peut très facilement installer un réseau social qui lui appartienne sur son site pour diffuser ses informations et communiquer. Si les citoyens lui donnent des photos elles appartiendront à la municipalité qui pourra les classer pour en faire quelque chose de cohérent. Ça restera à la collectivité.

Car ce que je remarque en rédigeant cet article c’est qu’il y a en fait toute une vie qui se passe sur Facebook, beaucoup de citoyens aiment leur village et veulent participer mais la plateforme Facebook a des limites. Les nouvelles passent et rien ne dure. Ce n’est pas suffisant.

Et puis les gens branchés Facebook ont une fâcheuse tendance à penser que tout le monde est comme eux, ils ne réalisent pas que d’autres aiment aussi leur village et voudraient participer mais sont anti-Facebook par principe.

Chertsey sur Facebook

Dans ces chroniques je décris un village comme beaucoup d’autres, Chertsey. Quand Facebook est vraiment devenu incontournable, Chertsey a pris le virage Facebook. J’ai donc visité sa page.

Les activités sont affichées et commentées, très bien. Je clique sur le lien À propos pour en savoir plus sur Chertsey. Il n’y a pas de texte de présentation mais j’apprends que Chertsey a été fondé en février 1792 (c’est rigolo Facebook). J’essaie ensuite à la bibliothèque mais la page semble abandonnée. Sur la page À propos j’ai quelques indications, je clique sur le lien de la municipalité mais il est invalide.

Les cascades Rochon, Chertsey
Une belle illustration pour mon site, merci le CLICC

Finalement je me rends compte que tout le monde a déménagé sur une autre page, celle du CLICC Loisirs et Culture Chertsey (La page a été désactivée depuis la parution de l’article). Je vais voir la page À propos. Ça me dit a étudié à l’école Saint-Théodore et habite à Chertsey. Me voilà renseigné. Sur le journal à peu près la même chose que sur la page de la municipalité plus beaucoup de photos que la municipalité encourage joyeusement ses citoyens à donner à Facebook.

Je cherche elle est où la Culture dans tout ça, je cherche dans le fil de nouvelles, je cherche dans les onglets. Personne n’a écrit d’article. Pourtant Facebook est comme un mini site internet, on peut créer des pages, écrire des articles, afficher des menus. Contrairement au fil de nouvelles ils vont rester. On s’est contenté du minimum.

Dans l’onglet Photos je découvre qu’il y a plusieurs groupes Facebook actifs à Chertsey. Pas évident comme classement (Photos) et c’est tout en-bas de la page, faut pas le manquer. Je vois 2 sujets qui m’intéressent.

Chertsey mon village en Photos (203 membres)

La belle église de Chertsey
Je m’approprie les archives de Chertsey

Pas beaucoup de publications récentes, c’est calme pour 203 membres. Je trouve plein de photos de Chertsey mais comment s’y retrouver. La plupart du temps il n’y a pas de description, tout est mélangé. C’est dommage. Je remarque quand même que quelqu’un a partagé un de mes articles, merci. Mais dans 5 ans les photos d’aujourd’hui, il faudra les chercher longtemps pour les trouver.

Arts et Culture Chertsey (169 membres)

C’est encore plus calme pour ce groupe, 2 publications en 2017 à date. Dans la description on apprend que c’est une OBNL. Je vais voir les statuts qui sont en fichier-joint. C’est complet mais je ne trouve nulle part d’information sur les responsables de l’OBNL. Si cette page sert à diffuser les activités du groupe c’est qu’il ne se passe pas grand chose en tout cas.

L’histoire de Chertsey(107 membres)

Groupe privé Facebook, histoire de ChertseyJe découvre aussi qu’il y a un groupe administré par un conseiller municipal, Robert Lacombe, on ne sait pas si il agit en tant que particulier ou conseiller mais c’est un groupe fermé réservé aux initiés. J’espère qu’ils feront profiter les autres de leurs découvertes historiques, un conseiller a un accès privilégié aux archives.

C’est quand même drôle, il y a un groupe privé de 107 membres qui s’intéresse à l’histoire de Chertsey mais j’ai été le seul à m’inscrire à la Société d’Histoire. Et personne ne m’a invité à rejoindre ce groupe.

L’informatique c’est pas une farce

Un site internet, des pages Facebook, peu à peu Chertsey entre dans l’informatique. Mais un site internet c’est sérieux. On ne peut pas improviser.

Essayez d’utiliser le menu du site internet de la municipalité sur un téléphone: il y a 83 options (j’ai compté) et il faut faire défiler pas mal d’écrans pour tout voir puis revenir tout en-haut pour fermer le menu. La personne qui a créé ce menu est inapte et plus on étudie le site plus c’est frappant. Les citoyens ont payé pour ce site et vont devoir repayer pour refaire une partie du travail.

Au CLICC et à la bibliothèque on ne jure que par Facebook mais on n’a pas fait l’effort d’apprendre comment s’en servir: on voit le résultat. Quand je leur ai proposé de créer un atelier informatique à Chertsey on m’a regardé comme un attardé parce que je ne voulais rien savoir de Facebook.

Et puis attention, l’information c’est politique. Qui est l’administrateur du site, qui peut publier, qui peut faire modifier ou retirer une publication, dans quel cadre ? Je ne sais pas si Chersey a une politique mais je ne l’ai pas trouvée sur son site. Les photos que les citoyens donnent à la ville devraient être sur le site de la ville.

Des groupes de pression

La forêt Ouareau, Chertsey

Les Amis de la Ouareau (667 amis) ont décidé de diffuser leur information sur Facebook. C’est assez spécial pour un groupe qui s’oppose au capitalisme mais passons. J’étais membre de l’Association à sa fondation. L’Association a 667 personnes qui la suivent, elle a un impact politique dont se sert abondamment le maire Surprenant dans les médias.

Mais c’est quoi au juste cette association. Sur sa page Facebook on nous parle de la Forêt Ouareau, un joyau qu’il faut préserver des coupes forestières, que le maire Surprenant soutient l’Association. Mais il n’y a pas de statuts, pas de responsable, pas de liste des membres, on ne sait pas comment adhérer. En tant que membre je n’ai jamais rien reçu par la poste non plus. C’est quoi, c’est qui ? J’ai essayé de poster un article on ne m’a pas répondu, pourtant j’étais encore membre. Qui est-ce qui choisit les articles ? Le maire ? Et il y a combien de membres actifs ? Une poignée ? Qui représente qui ?

Facebook c’est politique aussi, c’est pas juste un divertissement.

En fait toutes les petites municipalités auraient besoin de soutien et de formation informatique. Elles n’ont pas les moyens d’embaucher un expert:

Les petites municipalités et l’informatique

Commentez cet article