Les amis Facebook de la Forêt Ouareau

Ils sont 880 à suivre la page Facebook de l’Association « Les amis de la Forêt Ouareau ». Ils aiment la forêt et veulent la protéger. J’ai relu toutes leurs publications depuis que le projet de la municipalité de Chertsey visant à faciliter la circulation des véhicules motorisés à travers la Forêt Ouareau a été adopté: ils n’en ont jamais parlé. On dirait que ça ne les concerne pas.

La révolution Facebook

J’utilise Facebook le moins possible puisque c’est dangereux mais je regarde ce que font les autres par curiosité. Les fans de Facebook n’arrêtent pas de nous dire que c’est révolutionnaire, que ça permet à des citoyens de se mobiliser massivement pour lutter contre les inégalités et de changer le monde. En tout cas à Chertsey ça ne sert pas à grand chose on dirait.

880 suiveux Amis de la Forêt Ouareau

880 suiveux

Avec autant d’amis et de lecteurs qui vous suivent on a le pouvoir de faire circuler l’information efficacement. Je suppose que l’association doit aussi avoir de nombreux membres actifs prêts à partager leur opinion et faire des suggestions.

Il n’y en a donc pas un seul sur les 880 qui a estimé que le fait de faciliter la circulation des véhicules motorisés depuis Chertsey à travers la Forêt Ouareau n’était pas très bon pour la préservation de la Forêt (j’ai finalement trouvé un petit commentaire de F.G. mais il faut bien chercher).

Des gilets jaunes pour faire réagir

Les opposants au projet pilote ont du mal à se faire entendre. Finalement il n’y a guère que ceux qui sont directement dérangés par le projet qui protestent. Ils ont décidé d’adopter le gilet jaune pour enfin se faire remarquer et écouter. Pourtant avec un simple article sur la page Facebook des Amis de la Forêt Ouareau 880 personnes auraient été informées et auraient pu faire circuler l’information pour créer la révolution Facebook dont tout le monde parle.

Je dois bien admettre que Facebook peut au moins servir à mobiliser des citoyens autour d’une cause alors pourquoi les citoyens Facebook de Chertsey ne s’impliquent ils pas?

Partager mais pas juste des niaiseries

Les arbres en ville
9 janvier 2019

J’écris ce texte car hier quelqu’un a partagé mon article « Photos de la rue de l’Église » sur sa page Facebook. 168 personnes ont visité la page dans la journée, sans doute beaucoup habitant à Chertsey. C’est un record et pourtant il s’agit d’un article très ordinaire présentant quelques photos anciennes de Chertsey que l’on retrouve dans le livre de Marcel Fournier sur l’histoire de Chertsey. Quelques visiteurs ont eu la curiosité de regarder d’autres articles mais la plupart sont vite retournés sur leur page Facebook après avoir regardé les images.

Je suis content d’avoir des visiteurs mais je préférerais qu’ils partagent les articles pour lesquels j’ai fait de vraies recherches comme celui sur « les 150 ans de l’église St-Théodore » qui est quand même nettement plus intéressant.

Ou un article sur le projet pilote, j’en ai écrit plusieurs en espérant que quelqu’un les partage sans succès. Quand un article est partagé sur Facebook je le remarque tout de suite.

Prendre la peine de rédiger des articles

La forêt amazonienne
29 janvier 2019

Si vous relisez les publications des Amis de la Forêt Ouareau depuis la création de leur page Facebook vous allez trouver des dizaines de liens vers des articles sur les forêts en danger partout dans le monde. Il y a aussi quelques articles sur des randonnées de groupe en forêt et des manifestations à la MRC.

Mais jamais personne n’a pris la peine de rédiger un article sur notre forêt, la Forêt Ouareau, et ses problèmes concrets: où est-ce qu’on bûche, pourquoi on bûche et quel est l’impact concret sur les terres de Chertsey; qu’est-ce qu’on peut faire pour prendre possession du territoire… La municipalité de Chertsey a subventionné une sculpture dans la Forêt Ouareau, personne n’en a parlé. Personne ne propose de projets concrets comme se mobiliser pour pouvoir faire du ski de fond à partir de Chertsey.

Il n’y a pas d’articles originaux en fait, juste du copier/coller.

Les animaux sauvages
30 janvier 2019

Pendant l’été 2017 cette absence d’initiatives concrètes m’avait déjà frappé. J’avais donc été rencontrer le directeur du Parc de la Forêt Ouareau pour me renseigner et j’avais écrit l’article « Un ami de la Forêt Ouareau » pour amorcer une réflexion. J’ai ensuite envoyé un message au responsable de la page Facebook des Amis de la Forêt Ouareau pour qu’ils partagent cet article qui me paraissait constructif.

Je n’ai jamais eu de réponse. Je me suis quand même réessayé en demandant de partager l’article « Histoire de notre forêt » sans plus de succès.

C’est bien beau de partager toutes sortes de publications pour « sauver la planète » mais il faudrait peut-être aussi laisser les vrais habitants de Chertsey qui s’intéressent à la vraie Forêt Ouareau s’exprimer pour entamer une réflexion menant à des actions concrètes.

Mais on ne dit rien

C’est quand même étrange qu’une association qui a la mission de préserver la Forêt Ouareau n’ait rien à dire sur un projet qui va faciliter son accès aux véhicules motorisés et donc en attirer encore plus.

Commentez cet article