Une civilisation suicidaire

Quand des travailleurs se battent pour ne pas fermer la mine qui empoisonne et tue leur famille, quand le fait de fermer une usine signifie qu’on crée de la richesse, quand la ruine de la société civile fait la fortune de quelques uns, on peut imaginer que quelque chose ne tourne pas rond.

Tueries: forcenés et suicidaires à l’ère du capitalisme absolu

Berardi TueriesFranco « Bifo » Berardi dans cet essai écrit en 2015 étudie notre société comme un psychiatre examinerait un patient. Son diagnostic est qu’une pulsion suicidaire ronge la société et se répand. Selon l’OMS le taux de suicide aurait augmenté de 60% en 45 ans, touchant principalement les jeunes. C’est un point de vue très intéressant sur la dérive néolibérale destructrice de la société.

Le taux de suicides a bondi de 24% aux États-Unis depuis 1999  (La Presse)

La suite…

François au Vatican

Depuis Vatican II l’Église tente de se réformer pour revenir au message évangélique. Tous les papes ont échoué car la Curie Romaine reste alors que les papes passent. Le Pape François parle de fonctionnaires de Dieu et tente de dompter la bête lui aussi. Le journaliste Gianluigi Nuzzi documente ce combat qui est très intéressant puisqu’en fait le Vatican est aujourd’hui la seule institution mondialisée qui tente sincèrement de se réformer.

Chemin de croixDepuis longtemps le Vatican est scruté par les médias mais il a réussi à rester très secret. Comme dans la mafia mieux vaut ne pas trop parler, on est en Italie après tout. Gianluigi Nuzzi a écrit plusieurs essais sur les dessous du Vatican, dévoilant de sombres complots d’argent, de sexe, de luttes de pouvoir. Avec le temps il semble avoir établi de nombreux contacts et être très bien informé. Son dernier livre « Chemin de Croix » est encore plus intéressant car il montre les efforts d’un Pape sincère pour changer un système qui semble au bord de la faillite, pécunière autant que morale.

La suite…

Tout peut changer

Malgré le constat désastreux de l’environnement qu’elle fait Naomi Klein nous dit que « Tout peut changer ». Mais pour ça il faudrait changer de système économique, gérer la décroissance en étant solidaires puisque l’avenir de la planète nous concerne tous.

Naomi Klein
Le titre anglais est plus explicite: « This Changes Everything: Capitalism vs. The Climate »

Naomi Klein est une écrivaine canadienne militante fréquentant tous les réseaux alter-mondialistes et écologistes depuis maintenant de nombreuses années. Son essai « Tout peut changer » est une vraie mine de renseignements pour quiconque voudrait comprendre les enjeux écologiques actuels. Tout le monde connaît le problème mais on a tendance à le minimiser et à se dire que c’est encore loin.

La suite…

L’arroseur arrosé

Les russes auraient osé influencer le déroulement des élections américaines, c’est une atteinte intolérable à la démocratie, les américains ne feraient jamais ça et ne l’ont jamais fait.

Hacker russeLes services secrets le confirment, des hackers russes auraient facilité l’élection de Donald Trump contre Hillary Clinton. Depuis toujours et surtout depuis la Guerre Froide tous les gouvernements ont tenté d’influencer les élections chez leurs voisins mais avec la cyber-guerre les moyens ont évolué. Les médias d’information sont le nerf de la guerre, leur maîtrise est complexe.

La suite…

2017 année fatidique

Il y a 10 ans on nous disait que 2017 serait le point de non-retour, si nous n’avions pas changé notre mode de vie d’ici là nous aurions atteint le point de bascule climatique et la planète deviendrait rapidement chaotique, inhabitable pour la majorité. Est-ce déjà là, si vite, ou encore quelques années de répit ?

RéchauffementLe climat est une notion très abstraite pour une population mondiale de plus en plus urbaine. Les autochtones du nord canadien eux ont une relation plus intime avec la nature et ils sont les témoins privilégiés des changements en cours. La banquise arctique qui fond c’est pas une farce, les conséquences sont déjà évidentes. Il faudra des millénaires pour refaire la banquise.

La suite…

Les sables bitumineux d’Athabaska

Les canadiens ont souvent l’impression que les gros pollueurs ce sont les américains et qu’eux sont progressistes et écologistes. Notre premier ministre Justin Trudeau, tellement cool, devra défendre devant l’opinion mondiale la pertinence d’un projet minier occupant 21% de la surface de la province de l’Alberta (la surface de l’Angleterre ou de la Floride) qui aura des conséquences dévastatrices pour le climat mondial.

La plus grande réserve au monde

Les sables bitumineux d'AthabaskaLe nord-est de la province de l’Alberta est formé d’un immense bassin de sables bitumineux couvrant 142.000 km² et renfermant environ 1.800 milliards de baril de bitume, une quantité égale à l’ensemble des réserves de pétrole conventionnel au monde.

La suite…

Nauru, une île paradisiaque

Toute petite île du Pacifique, Nauru connaît une histoire qui résume à elle seule toute l’histoire de la mondialisation et du réchauffement climatique. J’ai découvert cette histoire dans le livre « Tout peut changer » de Naomi Klein.

Un immense cratère dévasté au centre, une mince bande de terre habitable autour et le Pacifique qui monte.

Toute petite île du Pacifique-Sud de 21 kilomètres carrés et 10.000 habitants, Nauru a obtenu son indépendance en 1968 devenant le plus petit pays au monde.

La suite…

L’Amérique défaite

Écrit en 2013 par George Packer après la réélection d’Obama ce livre décrit un pays subissant la politique néolibérale depuis les années Reagan et qui se décompose peu à peu. L’illusion a duré quelques années nourrie de bulles financières de plus en plus graves, Wall Street a écumé toute la richesse de la nation et transféré l’industrie ailleurs, les quelques riches sont toujours plus riches, les autres essaient de survivre.

Portraits intimes d’une nation en crise

On pourrait dire ils l’ont voulu, ils l’ont eu!

Depuis la révolution Reagan les américains imposent au monde entier leur vision néolibérale de la société, abolir toute régulation, et pour nous prouver qu’ils ont raison ils l’ont appliqué à leur propre pays. L’Amérique défaite raconte le désastre que c’est pour la grande majorité de la population et comment une grande partie des États-Unis est complètement déstabilisée. Les élites étaient supposément surprises de la victoire de Donald Trump pourtant la sonnette d’alarme sonne très fort depuis un bout de temps déjà.

La suite…