La politique au XXIème siècle

Surprise aux États-Unis, inquiétude en France, désillusion un peu partout, un malaise politique généralisé gagne peu à peu la planète. Qui dirige aujourd’hui le monde, les politiciens ou le marché?

Désarroi politique

En 1992 après la chute de l’empire soviétique Francis Fukuyama publiait un essai au retentissement mondial, « La Fin de l’histoire et le Dernier Homme ». Il y annonçait la victoire définitive de la démocratie et du icone-01 libéralisme sur les autres idéologies politique. En histoire il vaut mieux éviter de parler de solution définitive, on ne sait pas ce qui peut arriver le monde est trop complexe pour se ramener à une formule aussi simpliste. Par contre il faut bien se rendre à l’évidence que le néolibéralisme basé sur la mainmise de la politique par l’économie devient la seule option, l’alternative traditionnelle de gauche est discréditée et il n’y a plus qu’un dogme, la croissance économique.

La suite

« Le Meilleur des mondes » revisited

J’ai trouvé par hasard un petit livre d’occasion, « Brave New World revisited », écrit par Aldous Huxley en 1958 en commentaire des prédictions qu’il faisait dans son célèbre livre « Le meilleur des mondes ». 36 ans et une guerre mondiale plus tard il fait un parallèle très intéressant entre sa vision du futur et celle de George Orwell dans « 1984 ».

« 1984 » nous décrit une société totalitaire basée sur la contrainte et laicone-43 terreur inspirée des régimes totalitaires de l’époque. Dans « Le meilleur des mondes » les choses se passent en douceur, par la persuasion, l’auto-discipline et la sélection. En 1958 après une guerre mondiale dévastatrice le monde a changé. Diriger par la contrainte se révèle finalement peu productif, l’URSS en est la preuve alors même que le capitalisme prend son envol mondial.

La suite