Idéologie de la colonisation

En 1883 le curé Provost publie « La Bourse et la Vie », un hymne à la colonisation de la Mantavaisie, nouvelle terre promise située au nord de Joliette dans la vallée de la rivière Mattawin. Depuis Nominingue jusqu’au lac Saint-Jean ce sera un territoire refuge pour la nation canadienne française en péril. Il est le précurseur du curé Labelle, théoricien d’une véritable idéologie de la colonisation.

La bourse et la vie, T.S. Provost

La suite…

A.-H. Coutu, curé colonisateur

En 1867 un nouveau curé est nommé à Chertsey, Alexis-Henri Coutu. C’est un curé colonisateur comme le curé Labelle et beaucoup d’autres à cette époque. Avec ses frères il sera un des fondateurs de Saint-Donat où ils construiront le premier moulin à farine et à bois.

Le curé coutu
Alexis-Henri Coutu

C’est en faisant des recherches sur les moulins de la région que j’ai découvert l’histoire de la famille Coutu. Dans une étude intitulée « Un moulin et son village celui des Coutu à St-Donat de Montcalm » publiée par la Société Historique de St-Donat en 1982 les chercheurs G. Belanger, S. Gaudet et C. Lambert ont reconstitué l’histoire de ce moulin et de ses propriétaires.
La suite…

« C’est le froid qui la dompte »

Photos de la rivière Jean-Venne en train de geler. Chaque année c’est un nouveau spectacle, la glace se forme, se déforme, la neige tombe, s’accumule ou fond, le niveau de l’eau monte ou baisse selon la température. La glace colle aux rochers du fond de la rivière et épaissit, un mur de glace surgit peu à peu que l’eau doit contourner . C’est le froid qui la dompte finalement pour l’hiver.

La rivière en hiverComme la Manikoutai dans la chanson de Gilles Vigneault, la rivière Jean-Venne est en train de se faire dompter par le froid.

La suite…

La moraine de Saint-Narcisse

Il y a 12.000 ans environ la calotte glaciaire s’arrêtait juste au nord de Chertsey et la mer de Champlain envahissait les vallées des Laurentides jusqu’à une altitude de 251 mètres au-dessus du niveau actuel de la mer. La moraine de Saint-Narcisse est la trace laissée par le glacier lors de l’un de ses retours, elle s’étend de Saint-Siméon jusqu’aux Grands-Lacs.

La moraine de Saint-Narcisse
La moraine de St-Narcisse

Cette carte trouvée dans l’article « The Saint-Narcisse morainic complex … » de Serge Occhietti localise le complexe morainique et la Mer de Champlain à cette époque. On voit que la mer remontait dans les vallées des Laurentides assez loin au nord. Chertsey était au bord de la mer.

La suite…

Philosophie de l’Anthropocène

Les sciences de la terre annoncent une nouvelle ère géologique, l’anthropocène. L’âge de l’homme est celui où les les effets conjugués de la consommation, de la technologie et de la démographie deviennent la force géologique dominante. Philosophie pour une nouvelle ère par Alexander Federau, éditions PUF.

Alexander Federau, Pour une philosophie de l'AnthropocèneL’Humanité depuis son émergence il y a au moins 1 million d’années a connu plusieurs ères géologiques. Il y a environ 11.700 ans le pléistocène laissait la place à l’holocène, une période de radoucissement périodique du climat entre 2 glaciations. Grâce à ce réchauffement naturel de la planète l’Humanité a maîtrisé l’agriculture puis l’élevage, elle s’est sédentarisée et multipliée exponentiellement. Nous entrons aujourd’hui dans une nouvelle ère, l’anthropocène.

La suite…

Jean Venne un amérindien ?

D’où vient le nom de la rivière Jean-Venne qui traverse Chertsey pour rejoindre la rivière Ouareau ? Elle a été nommée « Rivière Lafontaine » à la fondation du village en l’honneur du premier ministre de l’époque. D’après la Commission de Toponymie du Québec elle a pris le nom de « Rivière Jean-Venne » en 1973 mais l’origine de ce nom est inconnue.

La suite…

Être bénévole pour Facebook

L’information est la base de l’économie nouvelle. Un génie a trouvé comment faire travailler bénévolement le monde entier à son profit. Comme tout le monde voulait être branché mais trop paresseux pour apprendre à se servir d’un ordinateur il a rendu ça si simple que n’importe qui peut le faire. Même notre municipalité lui donne ses données, les photos que lui confient ses abonnés.

La suite…